Critique : “Obstinato” par Zic Zazou au Café de la Danse

Critique : "Obstinato" par Zic Zazou au Café de la DanseLes artistes de Zic Zazou sont des virtuoses. Il écrivent leur musique, la jouent et explorent les mille et unes possibilités mélodiques et rythmiques des instruments qu’ils fabriquent ou qu’ils détournent. Après Brocante Sonore, leur précédent spectacle, ils reviennent au Café de la Danse à Paris avec Obstinato, leur nouvelle création, avec pour ligne de conduite le mélange de la musique et de l’humour.

Autant vous le dire, Obstinato est d’avantage un concert mis en scène, qu’un spectacle de théâtre musical. Les tableaux illustrant les morceaux ne racontent pas d’histoire mais dépeignent une ambiance et un lieu. On se retrouve donc successivement dans le salon d’un des musiciens, dans un atelier de ferrailleur, en répétition avec le groupe, ou autour d’un barbecue. Une fois ce parti pris accepté, que reprocher à ce spectacle ?

Rien ! On ne peut qu’être admiratif et bluffé par ces excellents musiciens qui repoussent à chaque fois les limites de la musique en jouant de tous les instruments existants et même de ceux qui n’existent pas. Et ces derniers sont nombreux : on pourra découvrir ainsi le son d’une lampe à cordes, d’un accoudoir harpe ou encore de clarinettes en PVC. Le spectacle est musicalement irréprochable.

On peut alors se poser la question de savoir si on assiste à une simple performance d’une heure et quart, ou s’il y a réellement un sens à ce spectacle. Pour y répondre, il suffit d’assister à la reprise du thème du "Clan des siciliens" d’Ennio Morricone jouée à 18 mains aux sanzas – verres frappés et frottés autour d’une table ronde et lunaire – filmée en plongée. En effet, l’esthétique se dégageant de cette scène est un grand moment de poésie et d’émotion.

De plus, à travers ces numéros dans lesquels l’excellence de chacun est absolument obligatoire, c’est leur histoire que nous racontent les artistes de Zic Zazou. Celle de neuf musiciens pluri-instrumentistes tous passionnés par la musique et mus par une volonté de proposer une alternative à des formes de concert plus traditionnelles, qui ne se sont jamais quittés depuis maintenant plus de vingt ans.

Il ne vous reste que jusqu’à dimanche pour aller les applaudir au Café de la Danse à Paris, en espérant vivement une tournée française, voire internationale. Un conseil : avant le spectacle, révisez vos gammes. Cela pourrait vous servir...  


Obstinato de Zic Zazou et Jean Pierre Bourdin

Jusqu’au 5 février 2012

Au Café de la Danse
5 Passage Louis-Philippe
75011 Paris

Mise en scène Jean Pierre Bodin. Création d’objets sonores : Alain Graine. Création son : Jean Luc Mallet. Création lumières : Gilles Robert

Musique : Jean François Hoël, Hervé Mabille, Pierre Denis, Frédéric Obry

Avec : Michel Berte, Patrice Boinet, Pierre Denis, Alain Graine, Bruno Hic ? Jean-François Hoël, Hervé Mabille, Frédéric Obry, François Trouillet

Réservations dans les points de vente habituels.

1 réponse

  1. Laurent
    La reprise du thème du "Clan des siciliens" d’Ennio Morricone est le moment magique de ce spectacle magistralement réussi. Un concert à revoir, plein d'ingéniosité. Les Ziczazous m'ont fait commencer mon weekend de bonne humeur! Excellent!!

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.