Critique : “Rendez-vous” au Théâtre de Paris

Un rendez-vous à la hauteur de nos espérances ? Kad Merad rentre dans son plus bel habit de comédien-chanteur pour interpréter un classique des années 1960 de Broadway, Rendez-vous (She Loves Me), une belle comédie romantique mise en musique par les auteurs d'Un Violon sur le toit, mise en scène par Jean-Luc Revol et soutenue par une distribution réjouissante.

Surprise, Rendez-vous est un petit joyaux du théâtre musical américain. Inspirée d'une pièce hongroise (lire notre dossier sur l'historique de l'œuvre), adaptée et remise au goût du jour à plusieurs reprises, ce musical demeure un bel exemple de spectacle empreint de légèreté, d'humour et de grâce dans la veine des classiques de l'âge d'or de Broadway. L'orchestre guidé de main de maître par Thierry Boulanger, même réduit (car composé d'uniquement 7 musiciens) rend un bel hommage à la partition originale de Jerry Bock.

Une distribution hétéroclite fonctionnant à merveille

Autre surprise, l'aisance avec laquelle Kad Merad se glisse dans un rôle chanté. Sans effort, il adapte son jeu, sans le dénaturer, aux exigences des conventions musicales, et esquisse même quelques pas de danse. Le reste de la distribution, principalement issu de la comédie musicale, rempli parfaitement le cahier des charges. Alyssa Landry est éblouissante dans le rôle de la très généreuse Ilona. Son interprétation de l'adaptation de "I Resolve" est un des meilleurs moments du spectacle, et la consacre quasiment comme une diva de Broadway, à mi-chemin entre Bette Midler et Bernadette Peters.

Andy Cocq, quant à lui, met tout son flamboyant génie comique au service de son modeste personnage et constitue l'un des deux rôles les plus amusants de la pièce avec l'hilarant Laurent Lafitte (transfuge du monde du one-man-show et également co-auteur de l'adaptation française avec Judith El Zein) qui dans un registre totalement différent nous dépeint un goujat que l'on adore détester. Magali Bonfils, dans le rôle d'Amalia, la jeune première, semble comme un poisson dans l'eau même si ses puissants aigus peuvent déconcerter quelque peu.

Une mise en scène inégale

J'aimerais passer sous silence les petites faiblesses du premier acte mais les longueurs ressenties sur quelques scènes semblent desservir l'avancée de l'intrigue. Jean-Luc Revol a voulu une mise en scène tout en mouvement. Pari réussi avec un scène tournante permettant de faire évoluer agréablement le décor de la parfumerie. Cependant, on déplorera certaines lourdeurs à deux doigts de la maladresse empêchant l'adhésion et l'immersion totale du spectateur. La scène du restaurant par exemple, qui semble s'éterniser malgré un beau ballet chorégraphié par Armelle Ferron...

Heureusement, le deuxième acte permet, grâce notamment à des numéros collectifs très bien réglés, de retrouver une dynamique entraînant le public dans le tourbillon amoureux de nos protagonistes. Le rideau s'abaisse sur quelques flocons de neige romantiques, révélant la beauté et la fantaisie qu'on aurait aimé retrouver tout au long de l'œuvre.

Si ce rendez-vous peut paraître un peu convenu, il promet tout de même de belles surprises. En dépoussiérant un standard américain, Jean-Luc Revol permet à des talents confirmés de nous prouver encore une fois leur potentiel multicarte.

Critique réalisée avec le concours de Sophie Dussaussoy et Guillaume Couture.


Rendez-vous, d’après le musical She Loves Me de Sheldon Harnick, Jerry Bock et Joe Masteroff

Depuis le 14 septembre 2010 au Théâtre de Paris

Théâtre de Paris
15, rue Blanche
75009 PARIS

Du mardi au samedi à 20h30, le samedi également à 16h
De 20 à 65€

Mise en scène : Jean-Luc Revol ; Adaptation française : Laurent Lafitte et Judith El Zein ; Arrangements et Direction musicale : Thierry Boulanger ; Chorégraphies : Armelle Ferron ; Costumes : Aurore Popineau ; Décors : Sophie Jacob ; Lumières : Philippe Lacombe ; Son : Claudie Martin

Avec Kad Merad, Laurent Lafitte, Magali Bonfils, Pierre Santini, Paolo Domingo, Alyssa Landry, Andy Cocq, Jean-Michel Fournereau, Sofia Nait, François Beretta, Gregory Gonel, Lauri Lupi, Tiago Olivier Do Nascimento, Laure Balon, Melusine.

1 réponse

  1. Anonyme
    Amateur de comédies musicales de l'age d'or d'Hollywood, c'est confiant que nous sommes allés voir "Rendez-vous". L’agrément vient de la qualité du spectacle : les voix sont belles, la musique "live" des 6 musiciens est de qualité et l'on profite amplement des 15 comédiens dans la salle de théâtre à taille humaine. Cela change des comédies récentes qui se jouent dans des salles immenses et ou l'on regarde un tableau s'animer sans distinguer les visages. Au moins dans "Rendez-vous" le son est parfait et l'on profite de tout le jeu des comédiens chanteurs. Ce fut une soirée réussie !

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.