Critique : “Thanato-Thérapie” au Théâtre Musical Marsoulan

Critique : "Thanato-Thérapie" au Théâtre Musical MarsoulanQue se passe-t-il après la mort? Voilà une question que beaucoup se posent. La Thanato-Thérapie ne vous en dévoilera pas la réponse, mais vous y préparera. Comme le croc-mort prépare les corps, le thanato-thérapeute prépare les âmes à l'Après : le Paradis.

Ce cher Docteur Jean Désirée a été créé par la "Compagnie Saint-Pierre" et a pour unique but de faire la transition des âmes, de leur choisir une place et un confort au Paradis, en attendant que l'Ange Gabriel vienne les chercher.
Justement, dans son cabinet vient d'arriver un couple de jeunes fraîchement mariés, mais Gabriel est très occupé alors la transition risque d'être longue. Allongés sur des tables de dissection, Pierre, le marié soumis en costume blanc, et Marie, la mariée hystérique en robe à strass, se réveillent. Commence alors la présentation des personnages et l'explication de leur présence. L'ensemble de l'histoire est simple à comprendre, mais des problèmes de micros et de sonorisation rendent inaudibles certains détails pendant les passages chantés.

Pendant la première moitié du spectacle, les trois comédiens-chanteurs sont pénalisés par un livret un peu léger. En effet, les personnages principaux ne sont pas très recherchés, comme s'ils n'avaient qu'un trait de personnalité : Marie porte la culotte dans le couple et est directive, Pierre obéit sans sourcilier, et Jean Désirée cherche le meilleur de chacun pour leur place au paradis. En plus de personnages fades, les blagues tombent à plat, les chansons – sur bande-son – se ressemblent, et la mise en scène est brouillon.

Heureusement, la seconde moitié donne un nouveau souffle à l'histoire qui commençait à tourner en rond, notamment grâce à l'arrivée d'Emie et Emma. Ces nouveaux personnages amènent une véritable intrigue, accompagnée de chansons énergisantes et de situations plus comiques. La palette des personnalités se complexifie alors et permet de mieux apprécier le talent des comédiens. Les tableaux musicaux en sont plus intéressants, et montrent de belles harmonies vocales. Le solo de Marc Van Weymeersch (Pierre), plein de sincérité, offre un remarquable tableau tant pour son interprétation que pour sa mise en lumières.
Suite à l'arrivée de l'Ange Gabriel, le départ de Pierre et Marie se fait en danse, une bonne idée qui manque pourtant de fluidité et d'une chorégraphie plus aérienne pour mieux montrer la légèreté des âmes.

Une idée originale qui démarre très lentement pour arriver tardivement à un spectacle vivant. Le tout reste prometteur et bien porté par les comédiens-chanteurs qui se donnent à fond.
 


Thanato-Thérapie, de Arno Monnier et St Cyr

Jusqu'au 4 janvier 2013
Au Théâtre Musical Marsoulan, Paris 12e

Réservations au théâtre et dans les points de ventes habituels

Mise en scène : Arno Monnier ; Chorégrapie : Julie Lopez

Avec : Clothilde Chevalier, Tiffanie Jamesse, Natacha Picard, St-Cyr, Thomas Mathieu, Marc Van Weymeersch

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.