Critique : “The Last Five Years” à l’Auguste Théâtre

Critique : "The Last Five Years" à l'Auguste ThéâtreAprès Edges (encore à l'affiche pour deux représentations), la compagnie AMT Live! poursuit sa mission de promotion du théâtre musical américain contemporain et nous propose de découvrir The Last 5 Years de Jason Robert Brown (13 ; Parade).

Le choix de présenter cet été à Paris (et dans sa version originale) le drame musical The Last 5 Years n'est pas anodin : la pièce, créée en 2002 off-Broadway, y a fait son grand retour au printemps pour son premier revival, et est en cours d'adaptation cinématographique avec Anna Kendrick (The Hit Girls) et Jeremy Jordan (Smash ; Newsies) dans les rôles principaux.

Il y a une dizaine d'année, c'étaient Norbert Leo Butz (Wicked ; Big Fish) et Sherie Rene Scott (The Little Mermaid ; Everyday Rapture) qui interprétaient respectivement Jamie Wellerstein et Cathy Hyatt. Comédienne, cette dernière peine à faire décoller sa carrière. Lui, jeune auteur prodige, remporte un succès phénoménal avec son premier roman. La pièce relate les cinq années que dure leur histoire d'amour, sous un angle inédit : le point de vue du jeune homme est raconté dans l'ordre chronologique, de la rencontre à la séparation, tandis que celui de la jeune femme est à rebours, les deux amants ne se croisant sur scène qu'au moment de leur mariage, au milieu de la pièce.

"The Last Five Years" à l'Auguste Théâtre

Si cette approche originale crée la spécificité de The Last Five Years, ce sont les paroles et musiques de Jason Robert Brown qui l'élèvent au rang de petit chef d'œuvre adoré des amateurs de comédie musicale : la partition emprunte à des styles musicaux très variés allant de la pop au jazz en passant par les rythmes latins, la musique yiddish ou encore classique.
Le livret est quant à lui un véritable coup de maître : la structure complexe imposée par ces deux points de vue entremêlés fonctionne avec une grande facilité, soutenue par un livret économe en séquences purement théâtrales et donc presqu'exclusivement composé de chansons. Les tableaux, pourtant fortement déconnectés les uns des autres dans cette chronologie fantasque, forment un tout cohérent rythmé par les moments clés d'une histoire d'amour à laquelle on peut tous s'identifier.

Inspiré par l'échec de son propre mariage, l'auteur crée deux personnages hautement attachants et humains avec leurs nombreuses qualités et défauts. Cependant, derrière l'apparente trivialité des situations (la découverte de l'autre, l'emménagement à deux, les inéluctables embûches qui parsèment la relation…), les paroles et les mélodies de Brown dissimulent une complexité et une exigence capables de mettre en danger les interprètes les plus aguerris.

"The Last Five Years" à l'Auguste Théâtre

S'ils s'en tirent honorablement, les deux comédiens de cette première production parisienne ne parviennent pas à éviter toutes les difficultés que pose la partition. Dans le rôle de Jamie, le charmant Jonathan Wagner (artiste d'opéra converti au théâtre musicale) laisse parfois s'exprimer maladroitement l'énergie juvénile de son personnage, et trébuche quelque fois sur l'accent anglais et le flot de parole soutenu qu'impose son rôle.
Miranda Crispin, directrice artistique d'AMT Live! et interprète expérimentée, connaît déjà bien le rôle de Cathy qu'elle a eu la chance de jouer dans plusieurs productions. Elle donne vie avec intensité aux émotions et aux failles de son personnage, sans jamais se laisser déborder. Néanmoins, sa Cathy reste parfois un peu trop sage et effacée, ce que quelques problèmes de projection vocale viennent accentuer.

"The Last Five Years" à l'Auguste Théâtre

La mise en scène de Stéphane Ly-Cuong (qui signe également la direction d'Edges) toute en sobriété et délicatesse, se conclut sur une image aussi poignante que simple, lorsque les deux amants sont parvenus au terme de leur cycle, l'un signant son adieu, l'autre emplie d'espoir à l'aune d'une relation qui débute.

Avec The Last Five Years tout comme avec Edges, le partenariat engagé entre AMT Live! et la compagnie Paris-Broadway-Saïgon offre à tous les amateurs de musical une occasion en or de découvrir à Paris un petit bout d'off-Broadway. Si l'on est chanceux, c'est à ça que l'avenir de la comédie musicale en France ressemblera.

Photos : Nicolas Jan


The Last Five Years, de Jason Robert Brown

À l'Auguste Théâtre
6 impasse Lamier – 75011 Paris

Les 27 & 28 juin, 6, 9, 10 & 11 juillet 2013

Livret, paroles & musique : Jason Robert Brown ; mise en scène : Stéphane Ly-Cuong. Direction musicale & piano : John Florencio.

Avec : Miranda Crispin, Jonathan Wagner.

1 réponse

  1. Tomah
    Je ne vais pas louper, c'est clair !!! Merci à Stephane Ly-Cuong de faire vivre ces spectacles (comme Edges par ex..) dans nos Théatres Parisiens ^^
  2. […] - La croisée des chemins, qui est devenu depuis un vrai projet d'équipe avec Miranda Crispin (The Last Five Years), Marion Preïté (Next Thing You Know) et Andréa Offner, la présidente de l'AMT Live!. Ensemble, […]
  3. […] des harmonies finement travaillées et des inspirations de certains succès de Broadway comme The Last Five Years ou Next to Normal. On s'attache très vite aux personnages et les moments touchants sont habilement […]

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.