Critique : “Un Violon sur le toit”, nouvelle version au Palace

Hier soir s'est déroulée au Palace la première de la nouvelle série de représentations du Violon sur le toit, produit par MC Productions. Nouveau lieu, nouvelle troupe et nouvelle mise en scène pour cette version française des aventures du laitier Tevye, qui avait fait ses premiers pas au théâtre Comedia en 2006. Retour sur une soirée en tous points réussie.

Une mouture française de qualité

L'adaptation française de Stéphane Laporte (Le Roi Lion) fonctionne très bien, et reste fidèle au texte original. Outre les chansons, les dialogues sont extrêmement percutants, en particulier sur les scènes comiques qui fonctionnent à merveille. Par rapport à la version de 2006, le spectacle a été raccourci du fait des contraintes du théâtre (plusieurs spectacles sur la soirée). Il semblerait que le livret en ait profité pour devenir plus fluide, plus rythmé, malgré quelques rares transitions un peu déstabilisantes.

Malgré des décors très minimalistes, la mise en scène est ingénieuse et efficace, servie par des chorégraphies bien senties, et parfaitement exécutées. Les scènes illustrant des pratiques religieuses (prière du Shabbat, mariage) sont particulièrement réussies. Les ensembles vocaux sont impressionnants de justesse et d'harmonie. Si quelques très rares imperfections techniques sont venues émailler la représentation, le niveau de rodage de cette première fut particulièrement impressionnant.

Une troupe exceptionnelle

Alain Wilmet (Merlin l'enchanteur) n'avait pas une tâche aisée pour nous faire oublier Franck Vincent, si brillant dans le rôle principal en 2006. S'il a mis un peu de temps pour s'installer, après quelques minutes, il donne la pleine mesure de son talent, et se pose en parfait meneur de revue du spectacle.

Si le reste de la troupe est au diapason, nous tenons à souligner la performance des interprètes des trois filles de Tevye, Amélie Munier (Grease), Charlotte Filou (Cabaret), et Vanessa Cailhol (Le Prince et le Pauvre), qui apportent énormément de fraicheur au spectacle. Nous n'avons pas la place de citer les vingt-deux comédiens, mais ils le mériteraient tous.

Malgré des moyens plus limités par rapport à la version de 2006 (orchestre réduit, peu de décors), la qualité de l'œuvre  est parfaitement mise en valeur par cette troupe de très grand talent, qui dépense son énergie sans compter et nous permet de voyager, de rire, de pleurer. Et dire que ce n'était que la première... A ne manquer sous aucun prétexte.


Un Violon sur le toit, de Joseph Stein, Jerry Bock et Sheldon Harnick, sur une adaptation française de Stéphane Laporte

Avec notamment Yoni Amar, Robert Aburbe, Pierre Babolat, Christophe Borie, Vanessa Cailhol, Laurence Cohen, Sebastien Fernandez, Charlotte Filou, Cloé Horry, Julien Husser, Serge Le Borgne, Kévin Lévy, Amelie Munier, Dominique Nobles, Johan Nus, Adrien Ouaki, Mélodie WeiBer, Zoltan Zmarzlik.

LE PALACE
8 rue du Faubourg Montmartre
75009 Paris

Du mardi au dimanche à 19h30

Réservations dans les points de vente habituels

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.