Interview exclusive : Alexis Loizon au cinéma dans “La Belle et la Bête” en 2017

Alesi Loizon au cinéma dans "La Belle et la Bête" en 2017
Après Cendrillon, les studios Disney ont décidé de continuer à transposer leurs dessins animés à gros succès en film. Les cinéphiles auront d’ores et déjà entendu parler de l’adaptation en film de La Belle et la Bête avec au générique, la talentueuse Emma Watson (Hermione dans Harry Potter). Pour nous, il était impossible de faire l’impasse sur la présence dans le cast d’Alexis Loizon qui a interprété le rôle de Gaston durant une saison sur les planches du théâtre Mogador. En exclusivité pour vous, il raconte les coulisses du tournage et lève le voile sur quelques secrets. 
 

 
Musical Avenue : Est-ce le fait que vous ayez joué Gaston dans le musical de Stage Entertainment qui vous a fait intégrer le cast du film La Belle et la Bête ? Sinon comment êtes vous arrivé sur ce projet ? 
 
Alexis Loizon : L’équipe du film et la production Disney sont venus voir le spectacle car ils faisaient des repérages en France et Disney Theatrical - dont les bureaux sont à New York - a suggéré à Bill Condon, le réalisateur du film, de venir voir le musical à Paris. Il a été curieux. Il est venu et apparemment il a été subjugué par le spectacle. Il a énormément aimé et j’ai beaucoup de chance qu’il ait beaucoup apprécié ma prestation. Il est venu backstage me féliciter et me parler du film auquel il voulait que je participe. 
 
M.A. Ce sera l’adaptation en film du dessin animé comme ils l’ont fait récemment avec Cendrillon ? Le film sera-t-il musical ?
 
A.L. Oui ça a été annoncé il n’y a pas très longtemps au D23 (une convention Disney)... . Comme ils l’ont fait récemment avec Maléfique, Cendrillon… Ils ont tout un projet d’adaptations. Il y aura Le livre de la jungle aussi. La Belle et la Bête sortira en 2017. Et je ne crois trahir personne en disant que ce sera musical. On retrouvera donc les chansons du dessin animé et Alan Menken (le compositeur des chansons du dessin animé et du musical éponyme) a annoncé qu’il y aura quelques chansons inédites, je n'en connais pas exactement le nombre. 
 
M.A. Là, vous ne jouerez pas Gaston. Présentez-nous votre personnage
 
A.L. Je ne crois pas pouvoir vous dire quel personnage je vais jouer. Je suis tenu par le secret professionnel. Je suis un des personnages du village, un proche de Gaston. Mais je ne crois pas pouvoir formuler le nom de mon personnage (Le site IMDb annonce le cast entier et crédite Alexis Loizon en tant que Stanley, un des hommes de main de Gaston, ndlr). 
 
M.A. Vous avez dû jouer en anglais : êtes-vous bilingue ? Avez-vous eu un coach ? 
 
A.L. Je parle anglais couramment. J’ai travaillé en amont pour ça depuis des années. Je n’ai pas eu de coach sur place car ils n’avaient pas le temps de faire ça spécialement pour moi. Ils ont vu que je n’en avais pas besoin car dès que j’ai commencé à discuter avec le réalisateur, ils se sont rendus compte que j’étais tout à fait capable de le faire sans coach. 
 
M.A. Racontez-nous les méthodes de travail des productions Disney. Vous attendiez vous à ça ?
 
A.L. C’était vraiment un rêve d’enfant. Je m’étais toujours dit que s’il y avait un jour une adaptation en film de La Belle et la Bête, je voudrais en faire partie, que ce soit de très près ou très loin. Là, j’ai eu la chance d’en faire partie de très près. Je n’ai pas été déçu une seconde. Il y a un processus de création très détaillé. Tout va très vite. Le chorégraphe et le directeur musical n’hésitent pas à faire des transformations pour l’écran. Pendant les répétitions, on est constamment dans un processus de création. Et ça, j’ai beaucoup apprécié. C’était très différent de quand j’ai joué La Belle et la Bête sur scène. Le spectacle existait déjà. On en a fait une version européenne mais tout était déjà établi. Là, on pouvait nous même proposer de temps en temps, des choses qui étaient gardées ou pas. Ce qui m’a aussi plu, c’est de travailler avec Luke Evans et Josh Gad qui interprètent respectivement Gaston et Le Fou, dont je connaissais le travail et dont je suis complètement fan car je trouve que ce sont des acteurs extraordinaires. Ils viennent du musical et ça se voit car ils sont extrêmement efficaces dans tous les numéros musicaux et même les scènes non musicales. Ca a été très intéressant de travailler avec eux et de les regarder travailler. 
 
 Lors du D23, la convention Disney se déroulant il y a quelques semaines, on a pu apercevoir le logo du film (source :Twitter d'Alexis Loizon)
 
M.A. On a vu sur les réseaux sociaux que vous étiez souvent à Londres, où se tournait le film. Combien de temps le projet vous a t-il pris ? 
 
A.L. J’étais sur Holiday on Ice et j’ai dû arrêter. Stage Entertainment (la production de Holiday on Ice, ndlr) a été très gentil de m’accorder ça ! A la fin mars, on a eu une grosse période de répétitions. Puis on s’est arrêté un mois et on a repris de début juin à début août. Plus on répétait et plus les producteurs nous annonçaient qu’on aurait des jours de tournage en plus, parce que le film prenait de l’envergure. Les numéros musicaux étaient de plus en plus gros et complexes. Ils n’ont pas hésité à nous dire : "Ecoutez, on va tourner plus que prévu", ce qui nous arrangeait. Plus on était sur le plateau en train de danser et chanter les morceaux et plus on était content. 
 
M.A. Et sur le tournage il y avait aussi Rafaëlle Cohen (Le Bal des Vampires). Le fait que vous soyez tous les deux français et que vous fassiez partie du musical français vous a t-il rapproché ? Avez vous des scènes en commun? 
 
A.L. C’est toujours agréable d’avoir quelqu’un qu’on connaît et d’avoir un visage familier avec qui on peut parler et échanger dans une production si énorme. On pouvait se dire que ce qu’on était en train de vivre était extraordinaire. Oui, nous avons eu plusieurs scènes en commun car nos personnages gravitent autour de Gaston (Rafaëlle Cohen interprète l’une des trois jeunes filles amoureuses de Gaston). Dans les scènes du village, dans les scènes de la taverne, nous étions régulièrement ensemble. Mais nous n’avons pas d’interactions directes à l’écran. 
 
M.A. On annonce une sortie du film au printemps 2017. Avotre avis, pourquoi une post-production si longue ? Y avait-il beaucoup de scènes tournées sur fond vert (technique qui permet d’ajouter des images de décor à la suite du tournage) ? 
 
A.L. Il n’y a pas tellement de scènes tournées sur fond vert. Je ne sais pas trop si j’ai le droit de vous parler du nombre de décors dans lequel on a évolué. Je peux juste vous dire que c’est grandiose et magnifique. C’est fidèle au dessin animé et en même temps, ça apporte une nouveauté. Même si cela parait un peu banal, c’est tout ce que je peux vous dire en ce qui concerne la production du tournage. Je pense que la sortie aura lieu en 2017 car Disney a un calendrier très chargé entre Marvel et StarWars. Il y a énormément de projets en cours.
 
M.A. On vous retrouve dans un peu plus d’un mois dans Aladin, faites un vœu ! au Comédia à Paris, spectacle créé l’année dernière dans un Zénith pour des comités d’entreprise.
 
A.L. L’an dernier, on a eu tout un mois de répétitions pour présenter les trois-quarts d’un spectacle à un comité d’entreprise, ce qui nous permettait de rôder le spectacle et de le présenter à des directeurs de théâtre. C’était un showcase sur une date en novembre. Entre temps, le spectacle a été acheté et programmé pour la rentrée au Comédia. Ce seront des chansons originales écrites par Marie-Jo Zarb et composée par Shay Alon. Ce n’est pas la version de Disney. Tout est original, même le nom de certains personnages qui sont issus du conte original des Mille et une nuits. Même s'il y a des codes, on essaye de se démarquer de la version de Disney. Pour ce qui est de la mise en scène, je ne peux rien vous dire de plus car l'écriture du spectacle vient juste d'être terminée et je n'ai pas tout lu. En tout, il y a 70 représentations qui sont prévues entre le 17 octobre et le 3 janvier avec des zéniths en Province. 
 
M.A. Avez-vous des projets pour 2016 ? 
 
A.L. Le conservatoire de Bourges qui présente une version des Misérables le 20 février prochain, m’a demandé de jouer Jean Valjean. Sinon, comme beaucoup d’artistes, je suis en audition et en pourparlers... Affaire à suivre, donc !
 
Un grand merci à Alexis pour sa bienveillance et sa disponibilité (même quand il ne travaille pas !)
 

La Belle et la Bête de Bill Condon 
Le film sortira au cinéma en 2017

Aladin, faites un vœu ! de Marie-Jo Zarb et David Rozen 

 A partir du 17 octobre 2015 

Au Comédia 
4 boulevard de Strasbourg
75010 Paris 

Musique : Shay Alon ; Chorégraphies : Johan Nus ; Décors : Eric Klatt ; Costumes Jackie Tadéoni ; lumières : Alex Decain 

Avec Alexis Loizon, Laurent Ban, Kaïna Blada, Grégory Amsis

Billets disponibles dans tous les points de vente.

 

0 réponses

  1. […] interview d’Alexis Loizon sur le webzine Musical Avenue […]
  2. […] des séquences de groupe et de bataille (si vous êtes fin observateur, vous y remarquerez la présence de Rafaëlle Cohen et Alexis Loizon). A contrario, la séquence du retour dans le passé de Belle à Paris semble un peu forcée pour […]

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.