Rencontre : Maximilien Philippe sera Couteau dans “Love Circus”

Maximilien Philippe sera Couteau dans "Love Circus"Nous vous l’avions annoncé il y a quelques semaines : le finaliste de la dernière saison de "The Voice", à la voix rauque fera partie de la troupe de la prochaine production de Stéphane Jarny, Love Circus. Encore inconnu du grand public, il a quelques mois, nous voulions en savoir plus sur lui. Il nous a accordé un entretien entre confidences et sincérité.

Musical Avenue : Vous intégrez l'équipe de Love Circus. Pouvez-vous nous expliquer comment s'est passé cette décision?

Maximilien Philippe : J'avais déjà participé à une audition, quelques mois auparavant, au tout début de The Voice, pas seulement pour Love Circus mais aussi pour Salut les Copains. Je ne savais pas trop pour quoi j'auditionnais. On m'a dit : "Viens, on va faire une audition aux Folies Bergère pour Stéphane Jarny (le metteur en scène du spectacle, ndlr). Sa réputation parlant d'elle-même, j'y suis allé avec grand plaisir... Et ça n'a pas été concluant. Ils m'ont dit que je n'étais pas ce qu'ils recherchaient pour l'instant. Au moins j'étais venu me frotter au monde des castings professionnels ; je n’en avais encore jamais fait. Le temps a passé et un jour que je préparais une chanson pour un prime de "The Voice", Nathalie Dupuis (la coach vocale de Jenifer dans "The Voice", qui est aussi la coach vocale de Love Circus) m'a dit : "Tu chantes tout le temps ce morceau. C'est dingue, c'est aussi un solo d'un des personnages de Love Circus. Je suis sûre que ça t'irait comme un gant (Je ne vais pas vous dire lequel sinon ce ne sera plus une surprise). Passe l'audition ce soir. On doit auditionner des personnes. Je te rajoute à la suite". Elle a appelé Bruno Berberes, le directeur de casting. J’y suis allé, j'ai chanté. Ils m'ont rappelé tout de suite après et ils m'ont dit : "C'est toi qu'on veut !". J'ai continué "The Voice" jusqu'au bout et on s'est revu après pour en parler plus sérieusement. Ils m'ont expliqué en détail. Ils n'ont pas mis bien longtemps à me convaincre. Je n'ai pas mis bien longtemps non plus à leur dire que je rejoignais la troupe avec plaisir. 



M.A. La chanson avec laquelle vous avez auditionné, c'est "Le blues du Businessman" ?

M.P. Ça pourrait ! Vous aurez la surprise en venant voir le spectacle...

M.A. Le fait d'intégrer une comédie musicale à la fin de l’aventure, c'est aussi pour vous laisser le temps de sortir votre propre album, de faire mûrir un projet solo ?

M.P. C'est surtout une opportunité magnifique. Qu'il y ait album ou pas, j'aurais aimé participer à cette aventure car c'est vraiment mon métier d'être sur scène, moi qui ai toujours été impressionné par les grandes légendes de Broadway. Le music-hall en général, c'est quelque chose qui me fascine, ce coté "entertainement complet" : jouer, danser, chanter... Et surtout faire rêver les gens. Je compte sortir un album chez Capitol/Universal, normalement en janvier. Ça ne va pas particulièrement pas m'aider pour travailler dessus parce que je vais être très pris. Mais ça va me permettre, tout en étant présent sur scène pour Love Circus, de continuer à faire parler de moi pour la sortie de mon CD début 2015. Je vais pouvoir faire d'une pierre, deux coups. Ce sont deux projets qui m'enthousiasment énormément. C'est bien tombé. Le hasard fait bien les choses !
 
M.A. Vous avez vu des spectacles musicaux ?

M.P. Pas du tout. Je ne suis jamais allé voir de spectacles musicaux. Je connais pleins de chansons qui en sont issues. Je cotoie des gens qui en montent, qui jouent dedans mais Love Circus sera la première comédie musicale que je verrai et je serai dedans. J'ai quand même vu énormément d'extraits mais n'étant pas parisien à la base, ce n’était pas facile pour moi. Cependant, à l’époque de Notre Dame de Paris, j’étais fan, j’avais l’album. J’adorais Garou. Plus tard, j’ai découvert aussi les spectacles de Dove Attia. Love Circus est particulier. Il y a un peu plus d’acting et les chansons sont des reprises connues. Ce n’est pas le même genre de comédie musicale.

M.A. Qui dit comédie musicale, dit chant, danse, comédie. Vous vous sentez comment à la veille d'aborder ces trois disciplines ? 

M.P. Elles font partie intégrante du spectacle. C’est vrai qu’aux Etats-Unis, un artiste est complet de base, c’est souvent le cas. Il y a cette culture de l’entertainment, du divertissement. Là bas, chanter, jouer et danser, font partie de la même discipline.
Avant de pratiquer la musique, mon premier rêve, c’est d’être acteur et humoriste. J’ai fait un peu de théâtre. Je voulais être humoriste et faire du one-man-show et pourquoi pas, faire du cinéma. Me donner en spectacle était une des choses que j’aimais. Après, il s’est avéré que je me suis tourné vers la musique. J’avais quelques prédispositions et je n’ai jamais arrêté de m’y consacrer. Maintenant, j’ai hâte de retrouver mes premiers amours et de me confronter au théâtre de manière professionnelle.

M.A. On peut donc imaginer que d’ici quelques années, vous pourriez faire un passage vers la comédie...

M.P. Je vous avoue que j’adorerais. Ça fait un peu bateau pour un chanteur de dire qu’il voudrait jouer la comédie. Il s’avère qu’il s’est passé des choses pour moi dans la musique. J’aimerais que ça puisse m’ouvrir des portes, dans la mesure où je suis capable de le faire et si je suis bon. Je ne peux présumer de mes capacités pour le moment.

M.A. On sait que Love Circus sera sur le thème du cirque. Est-ce que ce thème vous inspire particulièrement ? Est-ce que vous allez devoir faire aussi quelques acrobaties, bien que vous jouiez un lanceur de couteau ?

M.P. C’est ça, donc normalement je ne devrais pas avoir à faire beaucoup de trapèze ou de saltos arrières (rires). Ce n’est pas vraiment le projet du spectacle de faire des cabrioles outre mesure. Mais si je peux donner au moins l’illusion que je sais lancer des couteaux... J’aime beaucoup jongler et même si je fais tomber les balles de temps en temps, j’ai toujours été un petit acrobate (au moins dans ma tête). Et maintenant je jongle avec les disciplines.

Je suis fasciné par l’univers du cirque. Quand les créateurs m’ont expliqué le contexte du spectacle, j’ai senti l’influence du film Moulin Rouge de Baz Luhrmann. Je suis fan de la bande originale. Je les connais par cœur, ces reprises aux arrangements incroyables. Il y a pleins de chansons qui, sur le papier ne payent pas de mine et finalement intégrées dans ce film, donnent quelque chose de grandiose. Je me suis dit que Love Circus aurait peut être une dimension dans ce style là et ça me plait énormément parce que je suis fasciné par ce film.

M.A. Aurez-vous un coach, pour vous apprendre à lancer les couteaux ?

M.P. Les répétitions n'ont pas encore commencé. Elles ne commencent que mi-août donc je pourrais vous en dire plus à ce moment là, mais on va faire semblant. Je crois que ma partenaire, Fanny Fourquez n'a pas envie de risquer sa vie et je n'ai pas envie de risquer la sienne non plus.

M.A. Vous parliez de Moulin Rouge... Justement, pour terminer, est-ce qu'il y a des spectacles musicaux, des films musicaux, qui ont bercé votre enfance, ou jalonné votre parcours musical ?
 
M.P. Moulin Rouge reste ma plus grande référence. Je l’ai vu tellement de fois et j’ai chialé à chaque fois. Il est magnifique. Que ce soit l’histoire, les acteurs et leur capacité à chanter comme Ewan McGregor et Nicole Kidman sont des grands acteurs qui chantent merveilleusement bien. Il y a une chanson que j’ai d’ailleurs reprise uniquement pour le web, sur mytf1.fr. J’avais repris "Your song" d’Elton John qui dans le film est chantée par Ewan McGregor.
Et sinon  je connaissais par cœur Notre Dame de Paris. Ça m’aura marqué puisque la première fois que j’ai été chanteur, c’était en classe de troisième. Mon prof de musique me fait monter sur l’estrade et me demande ainsi qu’à deux autres personnes de chanter "Belle". A l’époque, j’avais la voix bien plus fluette et j’avais pris le couplet de Patrick Fiori car j’avais une voix lisse et aigüe, presque de ténor. C’est après que ma voix s’est affirmé dans les graves. J’ai donc chanté cette chanson. On peut dire que je ne m’en suis pas trop mal sorti vis a vis aux autres, parce que des gens de ma classe sont venus me voir en me disant qu’il avaient monté un petit groupe et qu’il leur fallait un chanteur. Ça a été donc mon premier groupe. On a donné un concert dans la cour du collège. Tout a commencé en chantant "Belle". On peut donc dire que Notre Dame de Paris a été déterminant pour moi.

Un grand merci à Maximilien pour cet entretien.
Crédit photo Noir et blanc : Nikos Aliagas


Love Circus, d'Agnès Boury et Stéphane Laporte


A partir du 28 octobre 2014
Aux Folies Bergère,


32 rue RIcher

75009 Paris

Mise en scène : Stephane Jarny

Avec : Lola Cès, Aurore Delplace, Alexandre Faitrouni, Fanny Fourquez, Vincent Heden, Golan Yosef, Maximilien Philippe

2 réponses

  1. Anonyme
    Maximilien c'est le meilleur de tous !!!♡
  2. Laura
    Je viens demain voir Maximilien *_* j'espère qu'il y a une séance de dédicace j'ai hâte ❤️

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.