Rencontre : Sophie Faguin, du Studio International à Disneyland Paris

Si vous nous lisez régulièrement, vous savez que nous sommes de grands admirateurs de Sophie Faguin (In Short). Annoncée cet été à l'affiche du nouveau grand spectacle de Disneyland Paris (Mickey et le Magicien), nous avons souhaité revenir avec elle sur son parcours quelque peu atypique depuis ses débuts au Studio International de Vanina Mareschal, où nous l'avions remarquée pour la première fois en 2013.

[ Pour lire aussi notre autre interview de Sophie Faguin, sur le spectacle In Short, cliquez ici ]

Musical Avenue : A quel moment t'es tu dis que tu voulais devenir artiste de comédie musicale ?

Sophie Faguin : J'ai voulu faire beaucoup de métiers dans ma vie. Psychologue, journaliste, maquilleuse professionnelle...puis chanteuse, quand j'ai vu les Spice Girls à la télévision. Oui, c'est là que tout a commencé (rires). On faisait les chorégraphies avec mes soeurs. Moi je voulais être Geri Halliwell, la "belle-gosse", ma soeur voulait être Emma, la petite toute mignonne, et à mon autre soeur on lui disait : "toi tu es la plus grande, tu ne veux pas être Mel B, alors tu seras la sportive Mel C !" (rires). Plus sérieusement, à la base mon rêve c'était le dessin, travailler chez Disney. Je voulais être concepteur 2D. J'ai donc fait une Terminale Option Arts, puis je suis entrée à LISAA (Institut Supérieur des Arts Appliqués) en année préparatoire. Tout s'est bien passé, jusqu'à ce que je rencontre Kaïna Blada (rires). 

Musical Avenue : Comment vous êtes-vous rencontrées avec Kaïna ?

Sophie Faguin : Grâce à un ami commun. Je l'ai rencontrée à mon anniversaire, qu'on avait fêté à Disneyland, et depuis on ne s'est plus vraiment quittées. A l'époque, elle n'était pas encore au Studio International. Mais, un jour, elle m'a dit "si ça te dit, tu devrais venir jeter un coup d'oeil là-bas". Je suis donc venue en observation, j'ai assisté à plusieurs jours de cours et j'ai eu un déclic. Je me suis sentie comme chez moi, alors qu'avant je ne chantais pas particulièrement, ni même sous ma douche. Kaïna m'a donc appris les bases, histoire que je n'aie pas l'air trop ridicule...et puis j'ai fini par dire à ma mère "il faut qu'on parle, j'ai très envie d'aller dans cette école".

De gauche à droite : Sophie Faguin, Kaïna Blada et la Directrice du Studio International, Vanina Mareschal 

Musical Avenue : Quelle a été la réaction de ta mère ?

Sophie Faguin : Au départ, ce n'était pas évident à accepter car elle m'avait énormément soutenue pour le dessin. Elle avait fait tout ce qu'elle a pu pour m'aider financièrement dans mes études, m'acheter mon matériel de dessin qui coûte une fortune... Et là, moi je m'orientais vers une voie "bouchée". Ça paraissait incompréhensible. Mais elle a changé d'avis une fois qu'elle m'a vue au Studio dans Wicked. Ça a été une bataille contre moi-même pendant tout cette période, mais ça a été une vraie révélation. Vanina (Mareschal, la Directrice, ndlr) ne faisait pas d'auditions d'entrée à l'époque. Elle partait du principe qu'il fallait donner sa chance à ceux qui en avait l'envie. On m'a alors demandé d'abandonner tout ce que j'avais mis 23 ans à construire, avec cette espèce de carapace, pour me dévoiler. J'avais l'impression qu'on me demandait toujours plus que ce que j'étais capable de faire.

Musical Avenue : Tu avais donc un parcours atypique par rapport aux autres étudiants du Studio ?

Sophie Faguin : En quelque sorte. Je me souviens de mon premier jour au Studio comme l'un des jours les plus frustrants de ma vie. Chacun se présentait en disant : "Bonjour, je m'appelle untel, j'ai fait ceci, cela... tel spectacle, ...". Alors que moi, je n'étais rien. Je n'avais rien fait et j'avais tout à prouver, y compris à moi-même. Mais au final tout s'est très bien passé pendant trois ans. J'ai pu chanter, jouer, mettre en scène, faire du coaching vocal... Et maintenant j'enseigne carrément au Studio International (rires) !

Musical Avenue : Justement, as-tu pu retourner au Studio depuis la fin de tes études, mis à part pour les stages de comédie musicale ?

Sophie Faguin : J'ai participé l'année dernière à leur spectacle, Le Studio fait son show dans lequel on a repris les spectacles présentés les années précédentes, avec Hairspray, Evita, Wicked... C'était un moment très fort. Vanina m'avait même acheté des gants verts. C'était très mignon, elle me disait : "je les ai achetés exprès pour toi" (rires).


"Le Studio fait son show" en 2015

Musical Avenue : Vas-tu beaucoup au théâtre voir des comédies musicales ?

Sophie Faguin : C'est ma grande passion ! Je crois que je suis vraiment amoureuse de la comédie musicale. J'adore voir les gens chanter, à partir du moment où leurs émotions sont tellement fortes... En fait, dans la vie on devrait être comme ça tout le temps (rires). Je trouve qu'il y a une sorte de vérité dans le spectacle musical qui est beaucoup plus proche de la vie et qu'il n'y a pas autre part. Voir des comédies musicales, c'est donc une vraie passion pour moi.

Musical Avenue : Quels sont les spectacles que tu rêverais de voir en France ?

Sophie Faguin : Wicked ; Ghost, the musical qui est un de mes coups de coeur du moment... Miss Saigon avec lequel j'ai pris une claque monumentale ou alors Le Bossu de Notre-Dame dont l'album est vraiment magnifique.

Musical Avenue : Cela t'arrive t'il d'aller à l'étranger pour voir des spectacles ?

Sophie Faguin : La première fois que je suis allée à Londres c'était l'an dernier avec Lisandro Nesis, un cadeau offert par ma soeur pour mon anniversaire. Nous sommes allés voir Billy Elliot, au 1er rang en plus, Wicked...et on a aussi fait plusieurs OpenMic. Depuis j'essaie d'y retourner quand je peux et à chaque fois j'essaie de revoir Wicked (rires). Je l'avais vu avec Kerry Ellis en Elphaba et c'était juste... Wow !

Musical Avenue : Peux-tu nous parler de tes autres projets, comme Disney's on the Record ?

Sophie Faguin : Oui bien sûr, et comme vous allez le voir il y a beaucoup de Disney dans ma vie (rires) ! Avec Rachel Pignot, Rémi Carémel et deux autres personnes fans de Disney, on est en train de monter un projet autour de Disney's on the Record. A la base, c'est un spectacle musical qui a été fait avec des réorchestrations de chansons et de medleys de Broadway qui sont magnifiques à écouter. On y travaille pour faire de même, le tout adapté en français. Rémi m'a aussi conviée au concert-hommage du 18 avril sur les grandes voix des doubleurs de Disney. Donc voilà, de fil en aiguille on m'a proposé de chanter le solo de La Reine des Neiges, et je me suis dit.."Waou... Anaïs Delva... Cette chanson, tout le monde la connaît... Comment vais-je faire ?". En realité, ils m'ont dit que c'est une version pop et que les notes sont encore plus hautes que la version de base.

Musical Avenue : Avec une voix belt toujours ?

Sophie Faguin : Tout à fait. Mais avec une quinte au dessus.


Sophie Faguin aime diversifier ses projets...la voici ici en Dorothy Gale !

Musical Avenue : Pourquoi te mettre aussi au doublage, en plus de ta carrière d'artiste de comédie musicale ?

Sophie Faguin : Je suis en train de me former au doublage et j'adore ça... Vraiment ! J'essaie de m'appliquer et j'ai même mon petit carnet avec mes trucs et astuces de doublage dedans. Je bosse dans mon coin avant d'aller en studio et ainsi éviter d'avoir à demander comment je dois m'y prendre. Avec Maxime Richelme (un chanteur-compositeur qui a aussi signé une adaptation de Wicked en français), on s'amuse parfois à redoubler des scènes de La Reine des Neiges pour s'entraîner et avoir une certaine aisance devant le micro.

Musical Avenue : Comment as-tu connu Maxime Richelme ?

Sophie Faguin : Je l'ai connu sur Wicked. Vanina m'avait dit "Sophie, tu es dans les ensembles de Starmania et tu feras aussi la première partie de Wicked. Vous êtes quatre candidates et vous allez passer les auditions pour savoir qui sera Elphaba et Glinda". J'étais alors en 1ère année et c'est Maxime qui nous a dirigées, et au final c'est Kaïna et moi qui avons décroché le rôle d'Elphaba. A partir de là, avec Maxime, on ne s'est plus vraiment quittés (rires) ! 

Musical Avenue : Le chant, la comédie, l'enseignement, l'écriture, la création de spectacles, bientôt le doublage... C'est un souhait de ta part d'élargir autant ta palette d'activités ?

Sophie Faguin : Je m'estime surtout chanceuse. Tout donne l'occasion de grandir et je suis contente de voir que tout s'enchaîne très bien depuis mes débuts dans le milieu.

Musical Avenue : Tu n'as pas arrêté de travailler depuis que tu as quitté le Studio International.

Sophie Faguin : Pendant que j'étais au Studio International, même (rires) ! J'ai fait notamment Le Reflet de Peter Pan et travaillé avec les M2G (Musicals2Gether), une association de passionnés de la comédie musicale. En fait, je trouve ça intéressant de voir que certains, à leur sortie d'école, débutent directement dans de très gros projets. C'est plutôt petit à petit pour moi, par étapes, ce qui me fait aussi grandir ! D'ailleurs, si je devais revenir en arrière, je crois bien que je ne changerais rien.

Musical Avenue : Quelle est la prochaine étape pour toi, Mickey et le Magicien ?

Sophie Faguin : Oui, je vais être dans ce nouveau spectacle de Disneyland Paris, aux Studios, dans le rôle de la Marraine Fée. On est en train de le préparer, ça va être génial !

Crédit photo du portrait de Sophie Faguin : Stéphanie Bucovaz


Mickey et le Magicien, à Disneyland Paris

Au Parc Walt Disney Studios à partir du 2 juillet 2016
77700 Chessy
 

0 réponses

  1. […] premier lieu Sophie Faguin (Mickey et le Magicien ; In Short), que nous suivons attentivement depuis qu'elle est diplômée du Studio International de Vanina Mareschal, a clairement démontré au cours de cette lecture […]

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.