François Alquier nous plonge dans “L’Aventure Starmania”

Passionné par l'opéra-rock de Michel Berger et de Luc Plamondon depuis son plus jeune âge, le journaliste François Alquier a signé un ouvrage très complet sur Starmania paru aux éditions Hors Collection en octobre dernier et riche de nombreux témoignages, interviews, anecdotes et photos inédites. L'occasion de découvrir ou de redécouvrir la genèse cet opéra-rock français qui s'apprête à revenir sur les planches en 2018 pour son 40e anniversaire.

"Le Blues du businessman", "Le Monde est stone", "Quand on arrive en ville", "Les Uns contre les autres", "Ziggy", "SOS d'un terrien en détresse",… Autant de titres issus de l'opéra-rock Starmania qui ont marqué les esprits et qui, aujourd'hui encore, continuent à être repris par de nombreux artistes et à être diffusés sur les ondes. C'est à l'âge de 11 ans que le journaliste culturel François Alquier découvre le premier album de Starmania, sorti en 1978 avec comme sous-titre La Passion de Johnny Rockfort, et qui réunissait notamment Daniel Balavoine dans le rôle de Johnny Rockfort, France Gall dans celui de Crystal ou encore Diane Dufresne dans celui de Stella Spotlight. Un véritable déclic pour l'auteur qui l'a poussé à sortir le 12 octobre dernier un ouvrage intitulé L'aventure Starmania, préfacé par la chanteuse Maurane et regorgeant d'entretiens exclusifs, d'interviews d'archive, de photos rares et d'anecdotes croustillantes sur l'opéra-rock – qui savait par exemple que Michel Berger avait un jour enfermé Luc Plamondon à clé dans une chambre pour l'inciter à écrire, que Daniel Balavoine vidait de la neige carbonique dans la baignoire de sa loge pour faire croire à un incendie et faire fuir les gens qui attendaient un autographe, que les artistes français et québecois de la troupe originale se livraient une guéguerre vocale sans merci, ou encore que Maurane avait quitté la troupe de Starmania dans sa version de 1988 suite à un burn-out ?

Un opéra-rock hors normes

L'écriture d'un tel ouvrage sur Starmania, outre la passion de l'auteur pour l'opéra-rock, s'explique largement. Déjà, aucun autre spectacle musical français n'a engendré autant de tubes. Il faut dire que l'auteur Luc Plamondon et le compositeur Michel Berger se sont attelés à soigner tout particulièrement les morceaux de cette œuvre si singulière et moderne pour l'époque. A tel point que certains connaissent aujourd'hui parfaitement les titres de Starmania, sans en connaître forcément l'histoire ; celle d'une ville futuriste, Monopolis, dans laquelle les habitants sont répartis en deux classes : les plus modestes, qui vivent sous terre, et les puissants qui détiennent toutes les richesses et pouvoirs. Du haut de sa Tour Dorée, le milliardaire Zéro Janvier brigue la présidence de l'Occident à coups de discours très médiatisés prônant notamment l'émergence d'un nouveau monde atomique et dictatorial. C'est sans compter sur les Étoiles Noires, un groupe de terroristes dissidents menés par Johnny Rockfort, bien décidés à ne pas le laisser arriver au pouvoir… Tout ce petit monde s'affronte et se croise sous le regard désabusé de Marie-Jeanne, serveuse à l'Underground Café.

Largement inspiré par l'histoire de Patricia Campbell Hearst, fille d'un magnat de la presse américaine enlevée en 1974 par une bande d'activistes anarchistes et qui s'est finalement ralliée à leur cause, ainsi que par la bande à Baader, Luc Plamondon s'est dans un premier temps heurté aux réticences de Michel Berger pour qui un spectacle musical se devait de faire rêver les gens, et non de parler de terrorisme, d’enlèvement, de totalitarisme et de médiatisation à outrance. Pourtant, ce ne sont pas moins de 3 millions de spectateurs qui se sont bousculés pour venir applaudir le spectacle depuis sa création sur scène en 1979 ! Et les thèmes abordés résonnent aujourd'hui étrangement.

Starmania de retour à Paris en septembre 2018

Dans son avant-propos, François Alquier rappelle qu'à l'occasion de son 40e anniversaire, l'opéra-rock reprendra vie sur les scènes françaises en septembre 2018. Un soulagement pour l'auteur Luc Plamondon, qui s'est longtemps vu interdire de produire à nouveau Starmania par une France Gall échaudée par la version futuriste du show mise en scène par Lewis Furey en 1993 au théâtre Mogador. A cette occasion, c'est une nouvelle production de Starmania intégrant les toutes dernières technologies et réunissant vedette et inconnus qui devrait voir le jour à Paris. Un nouveau chapitre s'ouvre pour cet opéra-rock résolument intemporel.


L'aventure Starmania

Paru le 12 octobre 2017 aux éditions Hors Collection

Auteur : François Alquier

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.