La série musicale “Julie and the Phantoms” sur Netflix à binge watcher… ou pas !

En rangeant dans les affaires de sa mère musicienne décédée, Julie, jeune lycéenne discrète, tombe sur une démo qui ramène chez elle les fantômes d’un groupe de jeunes rockeurs, les Sunset Curve, morts en 95... Deux des membres de Musical Avenue ont été séduits par le pitch. Le résultat est un affrontement sans merci entre les chroniqueurs que vous seul.e.s pouvez arbitrer. Alors, #TeamMargot ou #TeamThomas ? 

1 - #TeamMargot

Le pitch était vendeur et l’affiche américaine de cette nouvelle série Netflix tenait la promesse d’une bonne dose de nostalgie des années 1990 pour la trentenaire que je suis. Spoiler : je me suis faite avoir. Voici pourquoi je n’ai pas pu aller plus loin que le premier épisode.

Alors que Netflix a su exploiter avec brio la nostalgie des années 80's avec la série Stranger Things, ici, des 90's, je n’ai pas vu ou entendu grand chose ; le "boys band" fantôme de la série ne ressemble que de loin à une pâle copie génération Z des Backstreet Boys. Quant à sa musique, ses sonorités sont arrangées pour plaire surtout au jeune public d’aujourd’hui. Du coup, ma dose de nostalgie, je la cherche encore… 

Quand Netflix décide de s’attaquer au cœur de cible de ses plateformes concurrentes, on s’attend tout de même (naïvement ?) à un renouvellement du genre. Mais non... Ici, Netflix a fait du Disney.  Résultat, et bien, cette série on l’a déjà vue en fait ! Si, si, elle s’appelait juste High School Musical et il n’y avait pas de fantôme... La preuve : le héros leader du groupe Sunset Curve a la MÊME coupe que Zac Efron, et on devine déjà un début d’histoire d’amour avec la jolie héroïne métisse à qui une méchante blonde fait vivre un enfer au lycée, devant le beau gosse timide du lycée au bomber high school et à la mèche Justin Bieber. Même le décor semble être le fantôme recyclé du tournage de la série de 2004. D’ailleurs, difficile de ne pas imaginer les Wildcats débarquer d’un coup pour pousser la chansonnette à la cafèt...

Bon, en même temps, le malicieux Netflix a débauché le duo Kenny Ortega et David Lawrence, soit respectivement le créateur de la trilogie High School Musical et le compositeur de la série. 

Car oui, on suit bien ici à la lettre la recette de Disney : créer une histoire qui peut convenir à toute la famille. On chante et danse les éternels états d’âme de nos adolescents… chastes bien évidemment, on est sur Netflix ! (euh Disney,... euh, on ne sait plus en fait). 

Résultat, une nausée de bons sentiments réconfortants, aussi adorables qu’aseptisés et niais, comme une jolie carte de vœux alors que la saison des téléfilms romantiques de Noël débute tout juste. Je note tout de même l’incontestable talent de la jeune Madison Reyes, dont la sitcom aura au moins l’avantage de faire découvrir sa voix au plus grand nombre (n'est-ce pas ceux qui ont cliqué sur la vidéo plus haut ?)

Cependant, son talent ne m’aura pas suffi pour me convaincre de regarder la suite de la série. Non cette fois, Netflix, pas de binge watching en perspective. Moi qui espérait tant que ton aura et ton ambition réconcilieraient le public avec les séries musicales… 

2 - #TeamThomas

Arrivée sans crier gare le 10 Septembre 2020 sur Netflix, Julie and the Phantoms est le genre de plaisir coupable imparfait qu’il est difficile de ne pas terminer dès que l’on a commencé. 9 épisodes d’une trentaine de minutes qui passent aussi vite qu’une semaine de vacances chez le papa d’High School Musical Kenny Ortega.

En effet, tous les ingrédients sont là pour que l’on passe un bon moment, : un casting attachant, des chansons efficaces et des numéros chorégraphiés dignes de Broadway. Un retour vers le passé des plus rafraichissants qui souffle un vent de nostalgie au saveur "nineties".

Pour peu que vous ayez été  "All in This Together" dans High School Musical, vous serez sensible aux compositions entêtantes du duo de créateurs de la série. "Flying Solo"  est un véritable tube en puissance, "Wake up" une ballade enivrante, et le très américain "I Got de Music" vous donnera envie de vous lancer dans une fanfare sur le champ !

Mais le moment fort de la saison 1 nous est offert par Cheyenne Jackson et son superbe morceau jazzy, "The Other Side of Hollywood". Regardez-donc :

Alors même si le scénario a un goût très sucré et que la réalisation est parfois pleine d’épices de Noël, cette recette pleine de bons sentiments ne peut que vous faire du bien en cette fin 2020 après toute la "junk food" que nous avons pu avaler depuis ce début d’année. Julie and the Phantoms vous offrira ce plaisir coupable qui risque de vous laisser de beaux souvenirs si vous osez croquer cette pomme d’amour et de musique.

Et vous, qu'en avez-vous pensé ?

Découvrez la bande annonce de Julie and the Phantoms sur Netflix :

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.