Rencontre : Marion Préïté, lauréate du Trophée de la Comédie Musicale de la “Révélation Féminine” 2018

Le 18 juin dernier, Marion Préïté a obtenu le Trophée de la Comédie Musicale catégorie "Révélation Féminine". Elle nous en dit plus sur elle, ses projets et le fait de jouer dans plusieurs spectacles à la fois.

C'est en ce beau mois de juillet sous les doux rayons du soleil de la place Saint-Michel que nous avons été reçu à la terrasse d’un café par Marion Préïté, nommée à deux reprises aux Trophées de la Comédie Musicale et lauréate dans la catégorie "Révélation Féminine" 2018.

Les Trophées de la Comédie Musicale Révélation Féminine

Musical Avenue : Où étais-tu quand tu as appris ta nomination aux Trophées de la Comédie Musicale ?

Marion Préïté : (Rires) J'étais chez moi devant mon ordi en pyjama à moitié en train de dormir. J’étais hyper fière de cette nomination, et j’ai de suite pensé aux équipes de ces deux spectacles (Comédiens! et Les Aventures de Tom Sawyer, ndlr) avec lesquelles nous avons tant travaillé et échangé. Qu’on nous récompense pour ce travail, c’est un bonheur et une fierté immense.

Quelle a été ta première pensée quand tu as gagné ?

M.P. Mon premier réflexe a été de m’enfoncer dans mon siège. Difficile de comprendre qu’à ce moment c’est réel, c’est moi. Puis le trou noir, la tête vide. J’avais un papier dans ma poche avec tous les noms que je devais remercier et je l’ai évidemment oublié alors qu’il était sur moi. Je ne me souviens pas du discours que j’ai fait, je l’ai revu après coup sur internet et effectivement j’en ai dit des choses, un peu décousues. Encore une fois je suis vraiment fière de nous et de la reconnaissance de Comédiens! qui a gagné 5 Trophées ce soir-là. Avec Fabian Richard nous avons gagné deux trophées d’interprétation, que nous partageons bien naturellement avec Cyril Romoli, notre trio étant indissociable dans cette pièce. C’est d’ailleurs ce qui ressort en général dans les critiques, notre trio, et pas seulement un seul d’entre nous. 

Où as-tu mis ton Trophée ?

M.P. Il est en face de mon lit. Je l’ai mis au-dessus de la tablette de mon radiateur à côté d’un cadre avec l’affiche de Comédiens, je le vois en me levant le matin !

"Comédiens!" avec Fabian Richard Marion Préïté et Cyril Romoli - Photo Philippe Escalier

Ton parcours

Qui es-tu?

M.P. Marion Préïté, j’ai eu un parcours un peu atypique car le théâtre et le chant n’ont pas été une vocation pour moi et cela a commencé assez tard. J’ai eu une carrière assez courte de traductrice d’anglais-chinois. C’est ma mère, voyant que je n’étais pas très épanouie la-dedans, qui m’a poussé à faire du théâtre car elle était convaincue qu’il y avait quelque chose pour moi. J’avais 21 ans, je vivais à Montpellier et en vrai débutante, je me suis donc inscrite dans une école de cinéma. Après mes premières improvisations, l’envie est devenue de plus en plus grande. J’ai continué ma formation dans une école professionnelle de théâtre à Montpellier, "La Compagnie Maritime". En plus de nombreuses lectures et de découvertes d’auteurs, j’y ai appris à développer mon jeu, mon corps et ma voix. C’est une vraie force d’être passé par cette école et c’est un enseignement qui me sert encore aujourd’hui sur le plateau de la Huchette. J’ai ensuite fait ma route sur Montpellier en participant à des spectacles jeunes publics, des courts-métrages avant de changer de vie à 25 ans en montant sur Paris, où j’étais née, pour tenter ma chance. Je me suis inscrite à des trainings de théâtre, fait mon réseau, passé des auditions notamment avec AMT Live qui m’a donné ma chance en 2015 avec Next Thing You Know. Ce spectacle marque mes premiers pas dans le théâtre musical à Paris et en anglais. Je suis finalement un peu un mélange de toutes ces expériences et ces belles rencontres m’ont toutes servies jusqu’à aujourd’hui encore dans Les Aventures de Tom Sawyer et Comédiens!.

"Next Thing You Know" avec Miranda Crispin et Marion Préïté - Photo Christine Coquilleau

Pourquoi la comédie musicale ?

M.P. Le premier spectacle que j’ai pu faire à la sortie de mon école La Compagnie Maritime était un spectacle musical. Le chant s’est alors tout de suite mêlé au théâtre pour moi et ça a été assez naturel de poursuivre cette voie-là. J’ai donc continué à me former en chant et j’ai naturellement passé des auditions pour des spectacles musicaux.

Quelles sont tes influences ?

M.P. Mes goûts sont vraiment variés, et vont puiser dans des milieux très différents. J’écoute des albums Broadway Cast tout le temps (j’ai dû écouter In The Heights et Hamilton un million de fois), je vais au cinéma très souvent, j’écoute de la musique country, métal, soul, pop... Je puise dans tout ça sans exception. Pour les influences comédies musicales, j’ai eu l’occasion de voir Waitress à Broadway avec Jessie Mueller qui a été une vraie révélation en termes de performance et d’interprétation. Cette femme peut tout faire, entre CarouselBeautiful The Carole King Musical, puis Waitress, entre autres. Elle vogue entre pleins de styles. A l’image de Sutton Foster qui peut également être aussi solaire que profonde dans le jeu, cela me plaît beaucoup. Je n’aimerais pas justement être cantonnée à un seul registre et c’est pour cela que je suis contente de faire le grand écart entre Comédiens! et Les Aventures de Tom Sawyer par exemple.
Et je rajoute que je suis fière de pouvoir défendre des personnages féminins qui ont des choses à dire et qui n’existent pas que dans l’ombre d’un homme. Que ce soit Coco ou Tante Polly, elles ont leur voix propre, défendent leur conviction et travaillent très durement l’une pour se réaliser en tant que comédienne, l’autre pour maintenir à flot sa famille et sa maison. Il y en a des beaux rôles de femmes de caractère, je pense notamment à La Goulue magnifiquement interprétée par Delphine Grandsart que j’ai vu récemment, et c’est d’une importance capitale que nos auteurs et autrices continuent de donner une voix forte aux femmes au théâtre.

Quels ont été les moments marquants dans ta carrière ?

M.P. Mon premier spectacle musical à la sortie de mon école de théâtre à Avignon en 2012 : Les Secrétaires écrit et mis en scène par Pierre Castagné. C’est mon premier spectacle d’adulte si je puis dire et ça a été le tournant.
En 2015 j’ai eu la chance de pouvoir jouer dans Next Thing You Know (Off Broadway) une vingtaine de fois en anglais grâce à l’AMT. Cela m’a ouvert un autre univers et appris une vraie rigueur au niveau du chant et des harmonies.
En 2016, j’ai fait mes premiers pas dans le monde de l’opérette au festival d’Aix-Les Bains, grâce à Danièle Dinant, ma professeure de chant lyrique au conservatoire d’Asnières, cela m’a permis de développer un tout autre registre vocal, que je travaille encore bien sûr aujourd’hui.

"Les Aventures de Tom Sawyer" avec Olivia Masseron Megan Bonsard Marion Préïté et Antoine Beauraing - Photo Maxime Guerville

Et plus récemment le 17 février 2018 avec la première du spectacle Les Aventures de Tom Sawyer sur cette scène mythique du Théâtre Mogador. Ma première comédie musicale chantée/jouée, et bien sûr dansée ! Tout y est millimétré, et les chorégraphies, dont ce fameux cancan, furent un vrai défi et une vraie nouveauté pour moi. J’ai énormément appris au sein de cette équipe, et je me suis vraiment dépassée !
Et bien sûr, le 20 mars 2018 avec Comédiens! au non moins mythique Théâtre de la Huchette. C’est le spectacle que j’ai le plus joué de ma vie (nous avons passé la 100ème !) et c’est loin de s’arrêter, nous avons été prolongés à partir d’octobre !.

L'avenir

What's next en 2018 ?

M.P. Je vais déjà essayer de passer les chaleurs de l’été à la Huchette (rires) avant de prendre des vacances en septembre. Le mois d’octobre marquera la reprise des deux spectacles en même temps (Comédiens! et Les Aventures de Tom Sawyer) et cela va me prendre beaucoup de mon temps. Il y a déjà une trentaine de dates de prévues pour Les Aventures de Tom Sawyer au Théâtre Mogador jusqu’à début janvier 2019 ainsi qu’une tournée qui durera jusqu’en juin. Une équipe d’alternants permettra à de nombreux artistes, dont moi, de pouvoir assurer d’autres projets comme Comédiens! pour le coup.
J’ai également mon spectacle Histoires à l’Ouest (co-écrit avec Guillaume Sorel, mis en scène par Tolgay Pekin) que nous aimerions faire grandir car c’est important d’avoir ses propres projets à défendre. Je peux également vous annoncer que je vais avoir la chance de travailler avec Loaï Rahman (Grease ; Next Thing You Know) sur l’adaptation française d’un spectacle Off Broadway d’Andrew Lippa de 1995 (qui a été repris en 2015) s’intitulant John and Jen. C’est une pièce musicale à deux personnages pour laquelle nous avons eu un vrai coup de cœur, un frère et une sœur, parlant de la guerre du Vietnam, et que nous aimerions présenter l’an prochain. Je serais ravie également de reprendre les concerts AMT et les OpenMic.

Et ensuite ? Marion Préïté dans quelques années ?

M.P. Vu comme c’est parti, je jouerai peut-être encore Comédiens! dans 40 ans ! Blague à part, ce que j’aimerais vraiment développer les prochaines années c’est le travail de voix, notamment dans le domaine du doublage que j’ai toujours voulu explorer. Je vais donc prendre du temps pour me former à ça. J’aimerais également retrouver le travail face caméra que j’ai pas mal délaissé quand j’ai commencé à travailler plus régulièrement sur scène. Mais chaque chose en son temps, j’ai de quoi travailler dur, et chercher à m’améliorer tous les soirs en ce moment, j’en profite et prends mon temps. 

Crédit photo de couverture : Den's Saul


Interview réalisée le 4 juillet 2018 à Paris par Thomas Berneuil


Retrouvez tous nos articles avec Marion Préïté

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.