Throwback Thursday Comédies Musicales : la sélection de Chloé

Avez-vous déjà pris le temps de revenir sur vos meilleurs souvenirs de comédie musicale ? Cela peut aller du premier au plus marquant, en passant par le plus désagréable ou le plus émouvant…

Avec l'équipe de MusicalAvenue, on a souhaité se prêter à l'exercice. Je suis donc la première à ouvrir le bal 😉 Et comme je suis un peu indécise, j'ai décidé de partager avec vous 3 souvenirs :

First step : Notre Dame de Paris

- Le premier, et bien c'est le tout premier, justement. En 1999, très exactement. J'ai assisté ce soir-là pour la toute première fois à une comédie musicale sur scène, et non plus derrière mon petit écran. C'était au Palais des Congrès de Paris, pour le désormais cultissime Notre Dame de Paris de Luc Plamondon et Richard Cocciante. Le choc a été immense ! Je pense que j'ai passé 2h les yeux écarquillés et la bouche ouverte à observer Garou, Patrick Fiori, Daniel Lavoie et consorts rejouer sur scène l'histoire tragique de la belle Esmeralda et du sonneur de cloches Quasimodo. Plus de 20 ans après, j'en garde un souvenir très ému. Et surtout, à chaque retour du spectacle en France, je n'ai pas hésité à retourner applaudir les troupes successives et à revivre ces émotions restées intactes !

ça c'est Broadway !

- Une autre première, maintenant. C'était à New York, en 2008, et ce soir-là j'allais voir mon premier spectacle à Broadway. Cela été difficile de faire le tri parmi la liste immense de shows proposés sur la célèbre avenue, mais mon choix s'est porté sur Hairspray. Quelle claque ! Le jeu des comédiens, le chant, les décors, la mise en scène, j'ai véritablement découvert ce soir-là la comédie musicale « à l'américaine » dans toute sa splendeur. Et, oh surprise, le public participait ! Tout au long du spectacle, il dansait, applaudissait, réagissait,… Dans le strict respect des chanteurs-comédiens sur scène, pas en se ruant devant la scène 4 chansons avant la fin comme lors de certains spectacles musicaux français auxquels j'avais pu assister à cette période… Bon, je ne vous le cache pas, décalage horaire oblige, j'ai parfois succombé à quelques micro-siestes… Ce n'était pas faute de lutter pour ne pas en perdre une miette ! Mais au moment où le spectacle s'est fini et que j'ai mis le pied dehors pour découvrir (pour la première fois aussi) toutes les lumières de Times Square qui brillaient, autant vous dire que mes yeux se sont rouverts en grands… J'étais bel et bien réveillée et non, je ne rêvais pas !

En vrac...

- Pour finir, je ne vais pas vous raconter une expérience mais plusieurs anecdotes, en bref et en vrac. La fois où j'ai découvert la version scénique de West Side Story, mon film musical préféré, à la Seine Musicale et les larmes qui ont coulé comme lorsque j'étais derrière mon petit écran ; la scène finale de 1789, les Amants de la Bastille lorsque chanteurs et danseurs arrivent de partout dans la salle pour déclamer les Droits de l'Homme et du Citoyen, et les frissons qui m'ont parcourue à ce moment-là ; ce moment où, à cause de ma phobie des Muppets (oui, je sais…), j'ai hésité à aller voir Avenue Q sur scène (ce que je n'ai finalement pas du tout regretté, car j'ai tout bonnement adoré!) ; et enfin ce moment où, à mon tour, j'ai amené mon neveu et ma nièce voir leur tout premier spectacle musical (Mozart l'Opéra Rock) sur scène… Les étoiles dans leurs yeux n'avaient pas de prix !

… Et vous ?

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.