Critique : “Burlesk” à La Divine Comédie à Paris jusqu’au 26 avril 2020

Les Demoiselles du K-Barré sont à nouveau sur scène pour présenter leur tout nouveau spectacle, BurlesK, à la Divine Comédie de Paris. Effeuillages et rires en perspective.

Le cabaret avec un fil rouge

Voilà ce qu'on aime chez Les Demoiselles du K-barré : l'enchaînement des numéros de cabaret et d'effeuillage se suivent, avec des interventions jouées suivant un fil rouge. Celui de BurlesK est un peu plus travaillé que sur leur précédent spectacle, K-barré déjanté.

Les demoiselles du K-barré ont pris leur envol, elles ont la renommée qu'elles méritent, et elles jouent leur nouveau spectacle dans un immense théâtre où tout est possible en matière de mise en scène. Et là, c'est le drame : lors de leur arrivée dans le nouveau théâtre pour la première répétition, les trois filles réalisent qu'elles sont en fait programmées dans une petite salle située dans un sous-sol parisien. Leur déception passée, elles décident de garder leurs ambitions intactes pour proposer à leur public un spectacle digne d'une grande salle de cabaret : paillettes, costumes, masques, lumières, peaux à nu... 

Vanilla Ice, Poupoupidou & Lady Roxie

Vanilla Ice, Poupoupidou & Lady Roxie

Du rire et des paillettes 

Au début du spectacle, le public est toujours un peu timide en "wouwou", "graou" et autres cris ou bruitages d'encouragements pour que Poupoupidou, Vanilla Ice et Lady Roxie s'effeuillent. Mais à voir les trois femmes prendre autant de plaisir sur scène, les spectateurs finissent tout de même par donner de la voix et des pieds, preuve qu'elles n'ont pas leur pareil pour embarquer le public ! 

Le rire est incontestablement au rendez-vous, entre les improvisations de Poupoupidou et l'auto-dérision dont elles font preuve - un numéro sur les trentenaires célibataires à Paris, Lady Roxie, la petite nouvelle, exclue des numéros et clairement le larbin des deux autres, etc. 

Lady Roxie, Poupoupidou et Vanilla Ice brillent de mille feux

Lady Roxie, Poupoupidou et Vanilla Ice brillent de mille feux

Les demoiselles du K-Barré le savent bien, le public n'est pas là pour le décor, alors elles misent tout sur les accessoires et costumes. Ces derniers brillent à en mettre des étoiles plein les yeux de l'assistance, et le moindre détail est sublimé par un strass, une plume ou une perle. Et même si elles les ôtent quelquefois rapidement, le travail sur ces costumes est remarquable et remarqué. Au milieu de cet univers glamour et pailleté, Poupoupidou et Vanilla Ice offrent un instant plus coquin avec un numéro tout en cuir qui fonctionne à merveille.  Quant à Lady Roxie, c'est avec un moment suspendu et une chanson en live qu'elle se livre au public. Car oui, qui dit cabaret, dit chansons enregistrées pour le reste. Mais ne vous méprenez pas, ces demoiselles ont une playlist entrainante et cela ne gâche en rien le spectacle ! 

Même si le fil rouge de l'histoire se défait petit à petit au cours du spectacle, le final en apothéose sur leur iconique "Magnolia Forever" de Claude François achève de conquérir le public qui sort de la salle en dansant. 

En outre, au cœur de ces rires et paillettes, un message fort est transmis : toutes les femmes sont belles. Et le trio ne s'arrête pas là : entre l'organisation de guinguettes régulières et de stages d'effeuillage, elles continuent à défendre la beauté du corps des femmes au-delà des planches. 

Une chose est sûre : avec les Demoiselles du K-Barré, les dimanches soirs ne sont plus moroses ! 


Burlesk, de Pauline Uzan par les Demoiselles du K-Barré

Jusqu'au 26 avril 2020 
A la Divine Comédie
2 rue Saulnier - 75009 Paris

Avec :  Pauline Uzan, Vanessa Ghersinick et Roxane Merlin

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.