Critique : « Je suis Gréco » au Théâtre du Rond-Point

Colette, Cookie Mueller, Joséphine Baker… Chaque théâtre parisien accueille à tour de rôle son biopic scénique d’une grande artiste. Le Théâtre du Rond-Point a notamment choisi de présenter un spectacle étonnant autour de la figure de Juliette Gréco.

Juliette Gréco au pluriel

Le noir se fait dans la salle. Un maître de cérémonie entre et nous demande « Qui était Juliette Gréco ? ». Des spectateurs bredouillent « une chanteuse », « une actrice », « elle était comme elle était », « je ne sais pas ». Il fait finalement monter deux spectatrices sur scène et leur demande d’incarner Juliette Gréco, sur scène. Bredouillantes et perdues, elles se prêtent quand même au jeu et chantent un extrait de « Déshabillez-moi »… avant de quitter leur costume de spectatrices et de reprendre leur place de comédiens.

Comment figurer la multiplicité des identités d’une artiste, comment embrasser la pluralité des images et souvenirs qu’elle suscite ? Tout simplement, en dédoublant cette artiste. Sur scène, Juliette Gréco n’est pas interprétée par une, mais par deux, puis trois comédiens.

Le spectacle se construit comme un interrogatoire : le maître de cérémonie interroge violemment Juliette Gréco, incarnée par les deux acteurs. Il revient pêle-mêle sur la personnalité tranchée de l’artiste, son enfance avec une mère absente, ses mois en prison, les années à Saint-Germain-des-Prés dans les hautes sphères intellectuelles ou ses différentes réputations. Les deux-en-une Juliette répondent avec verve, passion, contenance ou mépris, cherchant avant tout l’authenticité d’une femme qui, nous le comprenons vite, était difficile à cerner.

Crédit photo : Rodolphe Haustraete
Crédit photo : Rodolphe Haustraete

Mais alors, qui était Juliette Gréco ?

Les deux interprètes de Juliette, Elsa Canovas et Geoffroy Rondeau, sont convaincants dans leur complémentarité : d’un côté une Juliette Gréco insolente et vive, le feu à l’esprit ; de l’autre, une Juliette Gréco plus calme, distante et lucide sur son passé. Toutes les deux sur la défensive, cherchant à fuir les cases où l’on veut les enfermer, elles offrent également de belles harmonies musicales aux chansons de Brel ou Gainsbourg.

Car il n’est pas possible de monter un spectacle sur Juliette Gréco sans musique. Raphaël Bancou (Contre-temps, Joséphine Baker), accompagne les interprètes tantôt au piano, tantôt à la trompette ou à la guitare. Il a également la charge des – pas toujours très heureux – bruitages. Ensemble, ils reprennent les grands airs de Gréco comme « Un petit poisson, un petit oiseau » ou « Ne me quitte pas ». L’introduction de ces chansons est bien menée, mais on regrette qu’elles ne soient pas plus nombreuses et plus variées car on ne découvre finalement rien au sujet de son répertoire au cours du spectacle.

Si le spectacle commence de manière intéressante et prometteuse, il s’essouffle rapidement et s’enferme dans une réflexion alambiquée sur l’impossibilité de définir Juliette Gréco. Et si la réponse du spectacle à la question « Qui était Juliette Gréco ? » est « Nous sommes tous Juliette Gréco », ce n’est pas le sentiment qu’a le spectateur en sortant. Ce dernier a davantage l’impression de ne rien connaître de plus de cette figure, ni humainement, ni musicalement. Malgré un parti pris audacieux, de belles interprétations des comédiens et une scénographie équilibrée, le spectacle Je suis Gréco ne parvient donc pas à nous embarquer aussi loin qu’il aurait pu.

Je suis Gréco
Segolene Boulai

Segolene Boulai

Après une enfance bercée par les claquettes de Fred Astaire et la voix de Marnie Nixon, mon amour de la comédie musicale nait lors d'un inoubliable passage à Broadway pour voir "Matilda". Dès la fin du voyage, je me mets à grappiller toutes les informations possibles sur ce genre idéal pour moi qui ne veux pas choisir entre la danse, le théâtre, la musique et le cinéma. L'arrivée à Paris est l’occasion de découvrir la place croissante du spectacle musical en France, au-delà de tout ce que je soupçonnais. Et here I am ! ayant à cœur de partager toujours davantage cette passion, je rejoins l’équipe de Musical Avenue en 2021.
Partager l'article :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Email

NOS PODCASTS

Retrouvez tous nos épisodes de "Musical Avenue, le Podcast" ! Infos, anecdotes, rires ou coups de gueule sont au rendez-vous de ce nouveau format lancé en mai 2022

Dossiers "une saison de musicals 2023-2024"

Que voir en France, à Broadway, dans le West End ou ailleurs dans le monde ? Retrouvez notre sélection de la saison !

NOTRE PARTENARIAT AVEC LES TROPHéES DE LA COMéDIE MUSICALE

Retrouvez toutes les dernières actualités sur la prochaine cérémonie des Trophées de la Comédie avec qui nous sommes partenaires !

Nos playlists

Découvrez de nombreuses playlists thématiques, spécialement préparées par notre équipe pour égayer votre journée !

Je fais un don

Soutenez notre association pour continuer de recevoir avec vous en direct vos artistes, créatifs ou producteurs préférés dans nos émissions !