Critique : "Hairspray" au Casino de Paris

Agitez vos bombes de laque et remettez-vous la mèche en place, Hairspray arrive en français au Casino de Paris pour un show amusant à l’énergie communicative.

Une énergie et une bonne humeur à toute épreuve

Le Casino de Paris accueille cette production française de Hairspray depuis le 26 avril 2011. Le musical de 2002, adapté du film de John Waters quatorze ans plus tôt, a été signé Scott Wittman (paroles) et Marc Shaiman (musique) avec un livret de Mark O’Donnell et Thomas Meehan. En 2007, un film avait permis de confirmer le succès de ce musical avec John Travolta, Zac Efron et Michel Pfeiffer.

Le pari osé d’apporter ce spectacle haut en couleur sur une scène parisienne est relevé haut la main par le producteur Lorenzo Vitali (Hair ; Fame ; Footloose) qui assoit ainsi sa position incontournable dans le milieu de la comédie musicale à Paris.

Un manque de moyens perceptible mais qui ne gâche rien

Malgré des décors parfois un peu légers frôlant l’amateurisme sur certains aspects, le show prend son envol dès les premières notes de "Good Morning Baltimore". Une pluie de couleurs (bravo aux lumières) et de costumes chatoyants, tout droit sortis de garde-robes coincées dans les sixties, envahissent la scène en même temps que les danseurs. Dans les corbeilles, un orchestre composé d’une dizaine de musiciens fait honneur en live à la partition de Marc Shaiman.

Première claque : un tableau magnifique de rythme et d’humour qui ne fait qu’inaugurer une série quasi ininterrompue de numéros musicaux à couper le souffle. On retiendra particulièrement "Welcome to the Sixties" ou "You Can’t Stop the Beat". S’intégrant dans le récit, les paroles traduites en français par Stéphane Laporte permettent au public francophone que nous sommes d’assister de bout en bout à un véritable tour de force. Sans temps mort ni longueur, Hairspray ravit jusqu’au dernier moment, lorsque le rideau tombe alors que le public, debout, en redemande…

Des interprètes à la hauteur de leur perruque

Comme l’annonce de la distribution le laissait entendre, le cast ne souffre d’aucune erreur. Franck Vincent incarne une formidable Edna. Touchant et comique à la fois dans son rôle de mère poule rondouillarde, plusieurs de ses répliques sont même applaudies chaleureusement, alors que le numéro "You’re Timeless to Me" en duo avec Gilles Vajou, est sans doute l’un des moments les plus réussi du spectacle. Tiffanie Jamesse et Caroline Devismes incarnent Amber et Velma Von Tussle, un duo mère-fille des plus acides dont la méchanceté et la stupidité sont tout simplement savoureuses.

Enfin, Lola Ces interprète le rôle principal de Tracie Turnblad. Avant de la voir dans Dracula, l’Amour plus fort que la mort, la comédienne-chanteuse nous fait ici une démonstration convaincante d’une personnalité scénique au charisme ravageur. Entre ses mimiques teintées de second degré et son coffre indispensable pour le rôle, Lola Ces montre avec Hairspray qu’elle n’a plus rien à prouver.

Cette production de Hairspray serait-elle le signe qu’un spectacle peut à la fois être divertissant et avoir du sens ? Le comique décomplexé du spectacle est en plus mis en valeur par une musique originale au swing et au rythme inoubliable. En cas de succès (ce que nous ne pouvons que souhaiter), le Hairspray de Lorenzo Vitali pourrait-il être annonciateur de productions aussi qualitatives avec davantage de moyens ? En attendant les réponses à ces questions, réjouissons-nous que Paris soit devenue un instant la capitale de la brillantine et de la gomina !


Hairspray, de Scott Wittman, Marc Shaiman, Mark O’Donnell et Thomas Meehan

Production en français avec musique en live

Depuis 26 avril 2011

Au Casino de Paris
16 Rue de Clichy, 75009 Paris

Du mardi au samedi à 20h30, le dimanche à 15h30

De 22 € à 52,80 €

Avec : Franck Vincent (Edna), Lola Ces (Tracy), Julien Husser (Link), Marie Facundo (Penny), Tiffanie Jamesse (Amber), Caroline Desvimes (Velma), Gilles Vajou (Wilbur), Julien Plantier (Seaweed), Delphine Mendy (Maybelle), Edouard Thiébaut (Corny), Alain Wilmet (M.Sprintzer, M.Pinky, Un gardien), Caroline Archambault (Prudy, la gardienne de Prison, la prof de gym), Anandha Seethanen (Dynamite), Aurélie Lamalle (Dynamite), Kendy Vaissiere (Dynamite)

Ensemble : Guillaume Arvin-Berod, Maxime Bernard, Patrick Boumbou, Caroline Bouquet, Margault Carcangiu, Arnaud-Eric N’Dong Mebaley, Lucas Radizejewski, Béryl Sufu

www.casinodeparis.fr

Partager l'article :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Email

NOS PODCASTS

Retrouvez tous nos épisodes de "Musical Avenue, le Podcast" ! Infos, anecdotes, rires ou coups de gueule sont au rendez-vous de ce nouveau format lancé en mai 2022

NOTRE PARTENARIAT AVEC LES TROPHéES DE LA COMéDIE MUSICALE

Retrouvez toutes les dernières actualités sur la prochaine cérémonie des Trophées de la Comédie avec qui nous sommes partenaires !

Nos playlists

Découvrez de nombreuses playlists thématiques, spécialement préparées par notre équipe pour égayer votre journée !

Je fais un don

Soutenez notre association pour continuer de recevoir avec vous en direct vos artistes, créatifs ou producteurs préférés dans nos émissions !