En photos : Dans les coulisses des répétitions de "Adam et Ève – La Seconde Chance"

En photos : Dans les coulisses des répétitions de "Adam et Ève – La Seconde Chance"

À l’extérieur du Palais des Sports, un groupe de fans irréductibles attend impatiemment de croiser les artistes d’Adam et Ève. L’affiche du spectacle qui longe le mur de la salle est recouverte d’encouragements et de mots d’amour laissés là par les admirateurs (et surtout les admiratrices) des interprètes.

[ Cliquez ici pour retrouver notre critique de Adam et Ève au Palais des Sports ]

À l’intérieur, l’ambiance est toute autre : appliqués mais décontractés, la trentaine de chanteurs, danseurs et artistes de cirque répète le final du spectacle sous la direction du chorégraphe Tokyo (So You Think You Can Dance), et de Pascal Obispo. L’auteur-compositeur, à qui l’on doit notamment le spectacle Les Dix Commandements, fait ici ses débuts de metteur en scène.
Dans ce rôle qu’on ne lui connaissait pas, il faut bien reconnaître qu’Obispo assure : il dirige avec conviction, rappelle à l’ordre les dissipés, règle le moindre petit détail qui le chagrine. Bref, même s’il n’est pas le dernier pour détendre l’atmosphère, il sait ce qu’il veut et sait comment y donner vie.

Il faut dire que le challenge est de taille : pour sa première mise en scène, le chanteur voit les choses en grand, avec notamment un décor signé Mark Fisher, scénographe des concerts de U2, des Rolling Stones, du musical Will We Rock You ou des spectacles du Cirque du Soleil.
Pour compléter le dispositif scénique, un écran de 120 mètres carrés projette les images créées par Gilles Papain, vidéaste entre autre pour Franco Dragone et le spectacle Dracula qui vient de quitter la même salle.

Christophe Sabot, producteur du spectacle, nous entraîne en coulisse pour découvrir les secrets de l’envers du décor.
Backstage, ce sont des rangées de costumes qui s’alignent de toute part, organisés selon l’ordre dans lesquels les artistes devront les revêtir.
Ce sont pas moins de 280 tenues que Thierry Amiel, Cylia et les autres devront enfiler, parfois en quelques secondes, tout au long du spectacle. Récup’, vêtements customisés, pièces uniques de grands créateurs… il y en a pour une petite fortune : certains costumes valent plus de 3.000 euros !

Pendant ce temps, la troupe avance à pas de géant et termine de répéter une scène qui a été réécrite intégralement dans la nuit : quand on monte un spectacle de cette envergure, on n’hésite pas à se remettre en cause quotidiennement pour que le public voit le résultat le plus abouti possible.
Si la couturière (répétition précédant la générale) a eu lieu en public samedi soir devant les familles des artistes et les partenaires du spectacle, il reste encore une semaine pour peaufiner les derniers détails.
Dehors, les fans n’hésiteront pas à revenir chaque jour soutenir leurs vedettes, jusqu’au 31 janvier, date à laquelle Adam et Ève accueillera enfin le public.

Partager l'article :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Email

NOTRE PARTENARIAT AVEC LES TROPHéES DE LA COMéDIE MUSICALE

Retrouvez toutes les dernières actualités sur la prochaine cérémonie des Trophées de la Comédie avec qui nous sommes partenaires !

Nos émissions

Des invités, des actus, des scoops de la bonne humeur dans une émission 100% comédie musicale !
ON AIR !

Nos playlists

Découvrez de nombreuses playlists thématiques, spécialement préparées par notre équipe pour égayer votre journée !

Je fais un don

Soutenez notre association pour continuer de recevoir avec vous en direct vos artistes, créatifs ou producteurs préférés dans nos émissions !