“La Belle et la La Bête” : Vincent Niclo s’empare des clefs du Théâtre Mogador

Vincent Niclo est la Bête pour 25 représentationsJeudi dernier, Vincent Niclo assurait sa première représentation dans le rôle de la Bête au Théâtre Mogador. Pour cette première d’une série de vingt-cinq représentations jusqu’au 3 mai, Stage Entertainment a créé l’évènement en invitant quelques célébrités à découvrir le chanteur sur scène.

Pour cette (seconde) première de gala, le tapis rouge avait été déroulé, les photographes et les journalistes invités à patienter devant la toile de fond de ce spectacle déjà vu par plus de trente-cinq millions de personnes à travers le monde. Les célébrités étaient au rendez-vous, parmi lesquels : Lara Fabian, Natasha St Pier, Jean-Marc Morandini, Michel Drucker, Stéphane Rotenberg, Olympe, etc…

Ces derniers ont été invités à saluer la troupe à la fin de la représentation et notamment Vincent Niclo, le protagoniste de la soirée, qui avoue avoir "eu l’impression de marcher sur un fil tout au long du spectacle". Sa mère était venue le soutenir et c’est avec elle, à son bras qu’il confie aux journalistes avoir été "très nerveux, mais je ne voulais surtout pas regretter de ne pas l’avoir fait".

Si, en effet, la nervosité du chanteur s’est fait sentir pendant le spectacle (mais qui peut l’en blâmer ?), sa prestation était tout à fait honorable. Il campe un personnage tout en douceur et brutalité, fragilité et cruauté. Le talent résonne dans chaque note, rien de surprenant pour quelqu’un qui a déjà fait ses armes dans le spectacle musical. Le spectacle en lui-même continue de mériter sa réputation de l’un des meilleurs de la saison à Paris. La troupe a la chance d’être composée de talents qui ne fanent pas avec le temps, mais bien au contraire, qui se bonifient.

Si au premier abord, le spectateur peut être tenté de comparer les deux artistes qui interprètent le rôle de la Bête, Vincent Niclo et Yoni Amar, il se rend bien compte assez vite que cela est vain. Après tout, comme Laurent Bentata, le PDG de Stage Entertainment France, le résume : "Personne n'est propriétaire d’un rôle. Et les deux le possèdent à merveille". A la question à savoir si d’ici la fin de la saison, nous aurons la chance de voir également une guest star dans le rôle de Belle, il répond que pour l’instant ce n’est pas prévu mais que tout est possible.

                    

C’est en tout cas un évènement qui va probablement donner un petit coup de fouet aux ventes de billets pour le spectacle. Cette technique marketing, qui s’apparente à ce qui se fait déjà à Broadway et dans le West End depuis bien longtemps, a l’avantage d’apporter au genre du spectacle musical un public qui ne s’y serait pas intéressé autrement. On ne peut que se réjouir de cette initiative, que l'on espère retrouver dans d'autres productions.

Crédit photo : Julien Vachon pour Musical Avenue


La Belle et la Bête, de Linda Woolverton (livret), Alan Menken (musiques), Howard Ashman et Tim Rice (paroles)

Jusqu'au 27 juillet 2014.

DANS LA GRANDE TRADITION DE BROADWAY, « LA BELLE ET LA BÊTE » ACCUEILLE EN GUEST STAR VINCENT NICLO DANS LE RÔLE DE LA BÊTE

25 représentations exceptionnelles,
du 20 mars au 3 mai prochain

THEATRE MOGADOR
25, rue de Mogador
75009 PARIS 09

De 35 à 199€

Réservation disponible dans toutes les billetteries.

1 réponse

  1. Nawak
    Désolé mais j'ai vu le spectacle hier soir et je n'ai pas réussi à accrocher. C'est la première fois qu'une production Stage à Mogador me déçoit à ce point. Autant la partie technique m'a impressionné, autant l'interprétation générale des deux premiers rôles a été moyenne. L'interprète de Belle chante magnifiquement bien mais surjoue une Belle mièvre et presque niaise. Quant à Vincent Niclo... non seulement j'ai cru entendre du Patrick Fiori, mais en plus il n'a pas réussi à donner de l'envergure à la Bête, plus cabot que monstre. Heureusement que les seconds rôles sont venus sauver tout cela... Mais trop de solos lancinants, pas assez de numéros d'ensemble, pas assez de "Wow !", pas assez de rythme, pas assez d'imagination.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.