Interview : Golan Yosef est Rum Tum Tugger dans “Cats”

Interview : Golan Yosefdasn le rôle de Rum Tum Tugger dans "Cats"L'année dernière, Golan Yosef poussait la chansonnette pour la première fois sur les planches parisiennes. Cet automne nous le retrouvons sur Cats, où il danse, chante et rappe ! Golan nous raconte son implication dans le personnage de Rum Tum Tugger, et son épanouissement grâce au nouveau spectacle au théâtre Mogador.

 Musical Avenue : On s’était vus pour Love Circus, et maintenant te voilà chez Stage.

Golan Yosef : Stage (Entertainment, ndlr) c’est une vraie organisation, une vraie entreprise. Au début j’avais un petit peu peur. J’aime bien avoir mes libertés créatives, artistiques etc. Ça a été juste super. J’adore cette entreprise, j’adore que tout soit super organisé. On a une super troupe. L’équipe anglaise est très généreuse, ils donnent beaucoup, ils travaillent avec une certaine liberté. Ils ne vont pas dire « il faut apprendre ci, il faut faire ça, il faut faire cette position là pour le chat », ils laissent agir les choses. On a commencé par faire des improvisations de chat, d’abord par terre, ensuite à quatre pattes, trouver les positions. Et petit à petit on a commencé à développer ça debout, et après dans les chansons, dans les mouvements, dans les chorégraphies etc. Je suis hyper content.
En tant que danseur à l’origine, est-ce que Cats est la comédie musicale pour les danseurs ?
G.Y. C’est pas ce que j’aurais pensé avant. Maintenant je me sens très bien dans la peau de Rum Tum Tugger, je pourrais dire qu’il est fait pour moi. En tout cas je le vois un peu comme ça. Je n’étais pas tout a fait enthousiaste pour Cats au début. On m’a dit « vas-y Golan, tu chantes, tu danses, va faire ça » donc j’y suis allé. Ça s’est super bien passé, une super connexion avec l’équipe artistique. Et j’ai eu la chance de faire ce rôle-là dans lequel il y a pas mal de liberté et de créativité. C’est une vraie adaptation. Et c’est la première fois que le Rum Rum tugger, il rape et il chante dans le même show. Parce qu’il a été renouvelé au Blackpool en Angleterre, dans une version où il joue que le rap , et c’était en anglais. Là on est passé par plusieurs étapes, on a fait pas mal de changements, dans le texte ect. C’était une vraie création. J’ai eu énormément de plaisir avec eux, et je me suis trouvé dans des situations où il faut que je me pousse dans le chant parce que je suis essoufflé. Dans la danse il faut que je me remette en forme. Finalement, J’en profite pleinement.
 
Le rap est une nouvelle expérience pour toi ? As-tu été coaché ?
G.Y Oui, on a beaucoup de travail de phonétique, il faut que le public comprenne chaque mot qu’on dit, dans toutes les chansons, pas que dans le rap. Mais bien sûr, dans le rap il y a beaucoup de phonétique. Ça me fait avancer sur le français, pour moi c’est une super chance. Quand j’étais plus jeune, j’ai eu une étape rap. J’aime encore certains rappeurs, mais je ne me vois pas comme un fou de rap. Je suis très rythmique et j’adore rapper, ça c’était une révélation. Par exemple, à l’audition on m’a demandé d’improviser un rap, je l’ai fait en anglais. Je voyais le poster du Roi Lion donc j’ai commencé avec le lion, et en fait il y avait une vraie histoire dans mon rap, qui rimait. C’était la première fois que je faisais ça ! On me demande de la faire maintenant avec moins de pression j’y arriverai peut-être pas. Mais oui c’était une petite révélation, une découverte.
Tu as de nouvelles facettes avec Cats du coup.
C’est pas fini, ça fait que commencer. On a encore plein de truc à améliorer. On peut toujours pousser plus. Le danger c’est de se réserver vu qu’on chante et qu’on danse en même temps. Il ne faut surtout pas faire ça, il faut à chaque fois monter d’un niveau. C’est ainsi qu’on a travaillé avec l’équipe artistique. Chaque fois un petit peu plus. Aujourd’hui c’était bien, mais demain il faut que ce soit encore meilleur, et plus. Et dans l’hostilité, parce qu’au début le public rentre dans notre espace, du coup on n’est pas contents, qu’est-ce qu’ils font là. On travaille beaucoup la dramaturgie du spectacle. On a appris avec ces chorégraphies, avec ces textes de chansons à vraiment dire quelque chose.
Crédits Photos : Stéphanie Roziecki

Cats, d'Andrew Lloyd Webber

A partir du 1er octobre 2015
Au théâtre Mogador

Réservations au théâtre et dans les points de vente habituels.

Mise en scène : Trevor Nunn ; Chorégraphie et assistant à la mise en scène : Gillian Lynne ; Scénographie : John Napier ; Adaptation : Ludovic-Alexandre Vidal et Nicolas Nebot

Avec : Prisca Demarez, Vanessa Cailhol, Pierre-Yves Duchesne, Golan Yosef, Emmanuelle N'Zuzi, Léonie Thoms, Axel Alvarez, Sylvain Mathis, Emmanuelle Guélin, Stoyan Zmarzlik, Oonagh Jacobs, Cédric Chupin, Katharina Lochman, Yoan Grojean, Nicolas Turconi, Alexandra Girard, Lucas Radziejewski, Wim Van Den Driessche, Grégory Gonel, William Da Silva Pedro, Rachel Ward, Fedérica Capra, Alessandro Ripamonti, Charlyne Ribul Conte, Denise Ayzin, Els Smekens, Pascale Bruderer, Vinginie Perrier, Fabrice Todaro, Yanis Si Ahmed

 

4 réponses

  1. Anonyme
    Dommage que Cats soit en français...C'est tellement beau en anglais, tellement musical. C'est comme si on traduisait les opéras...
  2. Anonyme
    je connais une des danseuses car nous avons fréquentés la même école de danse dans notre ville d'origine . elle a toujours éte très douée dans cette discipline mais comme elle n'était pas très grande je me disais qu'elle ne pourrait pas en faire son métier comme elle en rêvait . elle a fait le bal des vampires , travaillé à disneyland et dans des comédies musicales pour enfants et maintenant dans cats . c'est émouvant de voir sa réussite ,elle qui était à la limite de l'épuisement lors de spectacles de danse de l'école
  3. Anonyme
    C'est simple : Cats est en Français car une comédie musicale en anglais aussi prestigieuse soit elle ça tient l'affiche à Paris maxi 3 mois. En Français ça peut tenir 1,2 ou 3 ans. Cela fait 10 ans que Stage fait tout en Français et ça marche comme ça (même le Roi Lion ou Mamma Mia ont cartonné en Français)
  4. Anonyme
    Je pensais comme vous, et je l'ai vu hier : l'adaptation en français est parfaite. En plus, vu qu'il y a énormément de passages chantés et qu'il faut rester un peu concentré pour tout comprendre, je pense que c'était le meilleur choix à faire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.