Critique : ”Notre-Dame de Paris” au Théâtre St-Denis de Montréal

Il y a 20 ans, Notre-Dame de Paris connaissait un succès fulgurant, donnant le coup d'envoi à un renouveau du genre en français. Depuis, le spectacle n'a cessé d'être produit un peu partout dans le monde, de Rome jusqu'à Pékin. Après son grand retour au Palais des Congrès de Paris en novembre 2016 et une tournée à travers la France, c'est maintenant au tour de Montréal de l'accueillir jusqu'en octobre.

Notre-Dame de Paris, 20 ans plus tard

Il en a coulé de l'eau sous les ponts depuis la première représentation de Notre-Dame de Paris en 1998. L'œuvre désormais mythique de Luc Plamondon et Richard Cocciante a d'ailleurs lancé la carrière de plusieurs artistes de la troupe originale, que l'on pense seulement à Garou, Hélène Ségara ou Patrick Fiori. 20 ans plus tard, la magie opère-t-elle autant ? Les airs archiconnus de la pièce sont-ils toujours aussi enivrants ? Les nouveaux interprètes parviennent-ils à nous faire oublier les anciens ?

Un classique indémodable

Entendus et réentendus, sûrement trop souvent durant ces 20 dernières années à la radio ou à la télévision, les morceaux du spectacle se redécouvrent pourtant sur scène comme si on les écoutait pour la première fois. Toujours pas de musiciens en direct, mais des airs qui portent si bien chaque numéro, appuyés par les magnifiques voix de la distribution. Mais aussi une histoire indémodable, basée sur le roman historique de Victor Hugo, hélas toujours d'actualité, que l'on pense seulement à la crise des migrants ou aux injustices sociales encore trop prégnantes dans nos sociétés.

Notre-Dame de Paris Montréal

Les costumes intemporels, choix judicieux de la production, ajoutent à la pérennité de l'histoire et du coup de la comédie musicale qui prend écho plus que jamais dans les défis actuels auxquels nous sommes confrontés. Les danseurs et acrobates du spectacle se donnent d'ailleurs corps et âmes pour transposer la détresse et la frustration des Sans-papiers au sein de chorégraphies chargées d'émotion signées Martino Müller.

Une distribution parfaite

Qui pense à la comédie musicale Notre-Dame de Paris ne peut faire abstraction de sa distribution originale, à jamais associée au spectacle. Les artistes de cette nouvelle production avaient donc un défi de taille en se glissant dans la peau des personnages que leurs prédécesseurs ont si bien campés. Et pourtant, dès les premières minutes, les comparaisons faciles n'ont pas lieu d'être. Les nouveaux visages et nouvelles voix de Gringoire, Esmeralda, Quasimodo, Pheobus, Clopin et Fleur-de-Lys s'imposent avec force. Seul interprète original de la pièce, Daniel Lavoie est toujours aussi convaincant dans la peau de Frollo, l'archidiacre implacable qui ne cherche qu'à détruire l'objet de son désir.

Notre-Dame de Paris Montréal

Angelo Del Vecchio, unique chanteur au monde à interpréter Notre-Dame de Paris en trois langues, livre une prestation particulièrement déchirante dans le rôle de Quasimodo. Sa voix, grave et troublante, s'harmonise avec la finesse de son jeu pour donner vie à ce personnage profond et incompris. Le charisme et les talents vocaux de la chanteuse libanaise Hiba Tawaji en font également une Esmeralda parfaite, comme si ce rôle lui avait été écrit sur mesure. Que de bons mots finalement pour Martin Giroux, Jay, Richard Charest et Idesse dont les performances ne déçoivent pas.

100,000 billets vendus

Phénomène à sa sortie en 1998, la nouvelle mouture de Notre-Dame de Paris l'est donc encore 20 ans plus tard. Le spectacle vient d'ailleurs de franchir le cap des 100,000 billets vendus, poursuivant sa tournée actuellement à Montréal avant de prendre la route pour d'autres villes canadiennes. Il est aussi attendu à nouveau à Paris dès le 21 décembre 2018 !

Crédit photos : Page Facebook officielle du spectacle


Notre-Dame de ParisNotre-Dame de Paris, de Richard Cocciante et Luc Plamondon

Jusqu'au 6 octobre 2018
Au Théâtre St-Denis
1594 Rue Saint-Denis - Montréal 2

Puis en tournée au Canada

Et du 21 décembre 2018 au 06 janvier 2019
Au Palais des congrès
Porte Maillot - 75017 Paris

Mise en scène : Gilles Maheu ; Chorégraphies : Martino Muller ; Décors : Christian Rätz ; Lumières : Alain Lortie ; Arrangements et direction musicale :  Jannick Top et Serge Perathoner ; Costumes : Fred Sathal ; Nouvelle création costume : Caroline Van Assche

Avec : Angelo Del Vecchio, Idesse, Martin Giroux, Daniel Lavoie, Hiba Tawaji, Jay, Richard Charest.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.