Critique : “Paris à l’infini”, au théâtre de la Contrescarpe à Paris

Pourquoi certaines histoires d'amour ne fonctionnent-elles pas ? Qui ne s'est jamais posé cette question un jour dans sa vie. On a beau tout essayer, c'est chaque fois peine perdue. Le spectacle Paris à l'infini donne une réponse à cette fameuse énigme à travers un poétique voyage dans le temps.

Le spectacle relate l'histoire de deux âmes parisiennes qui parcourent leurs vies passées en quête d'une réponse : pourquoi leurs histoires d'amour ont-elles toujours été vouées à l'échec ? Les premières notes s’élèvent dans la salle et nous voilà de retour dans les années 2000, le voyage commence. Deux artistes se partagent la scène, Caryn Trinca chante et Sébastien Debard joue de l’accordéon. Amoureux de la capitale, ils nous entraînent dans les rues de Paris et nous font remonter le temps. Au fils d'anecdotes, de chansons connues ou moins connues, anciennes ou actuelles, on retrouve ces deux âmes à différentes périodes de leur existence et l'on finit par comprendre la raison de leur séparation.

On se laisse transporter par la voix chaude de Caryn Trinca et les talents d'accordéoniste de Sébastien Debard. Leurs voix se marient à merveille et leur complicité est agréable à regarder. Certaines chansons fonctionnent pourtant mieux que d'autres à l'accordéon mais qu'importe, la magie opère et l'on sent bien que les artistes prennent un réel plaisir à être sur scène.

L'idée est originale et le voyage léger et plaisant, une belle occasion de revisiter Paris ! Souhaitons donc aux deux artistes de revenir très prochainement pour de nouvelles dates dans ce Paris qu'ils aiment tant.

© Fabienne Rappeneau

© Fabienne Rappeneau


Paris à l'infini

Au théâtre de la Contrescarpe
5 rue blainville, 75005 Paris

Dernière représentation le 15 septembre dernier

Avec : Caryn Trinca, Sébastien Debard

Metteur en scène : Valérie Masset ; Directeur musical : Vincent Heden

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.