Critique: “Prom Queen: The Musical” au Centre Segal de Montréal

Reprendre un classique avec brio est déjà tout un défi, mais créer un "instant classic" l'est d'autant plus. Et pourtant, en ce moment au Centre Segal, une toute nouvelle comédie musicale a bien toutes les qualités pour en devenir un. Présenté jusqu'à la fin novembre, Prom Queen: The Musical fait partie de ces spectacles rafraîchissants qui n'ont rien à envier aux grosses productions de Broadway ou du West End.

 

Une histoire inspirante

Assister aux débuts d'une comédie musicale marquante, voilà un privilège auquel on a rarement droit. Tant de spectacles se créent à travers le monde, mais peu laissent leur empreinte. Il faut déjà un sujet intéressant et Prom Queen en a un en or : l'histoire réelle de Marc Hall, un étudiant ontarien qui a trainé la Commission Scolaire Catholique devant les tribunaux en 2002 afin de pouvoir inviter son petit ami au bal des finissants. À l'époque, ce fait vécu avait fait les manchettes, devenant une référence en la matière, donnant même lieu à un documentaire et à un film pour la télévision.

Prom Queen

 

Mais l'intérêt de Prom Queen ne s'arrête pas à l'histoire exemplaire de Marc Hall et à la persévérance dont il a fait preuve. Les créateurs nous font certes réfléchir aux défis rencontrés par les jeunes homosexuels comme Marc qui doivent lutter contre la rigidité de tout un système ainsi qu'à l'importance de briser les conventions et de défendre ses droits. Cependant, le livret a été pensé dans un contexte plus large où l'humour et l'esprit de communauté tiennent une place importance, rendant le spectacle extrêmement dynamique et divertissant. 

 

Une troupe douée

Si le charismatique Alessandro Costantini (Hair) est formidable dans la peau du jeune Marc, sensible, drôle et touchant à fois, il est entouré d'une troupe d'artistes tout aussi doués, dont plusieurs jeunes très prometteurs.

Prom Queen

 

Les numéros de groupe expriment d'ailleurs on ne peut mieux le soutien de sa communauté dans sa lutte avec des chorégraphies entraînantes signées par nul autre que Sean Cheesman (So You Think You Can Dance). Certains rôles secondaires sont particulièrement savoureux comme l'avocat Lonnie Wynn (David Silvestri ; Kinky Boots) à la voix chaude et à l'énergie communicative.

 

De très belles compositions

Autre point fort du spectacle et non le moindre: la qualité de sa musique et de ses chansons. Le duo canadien Colleen Dauncey et Akiva Romer-Segal (The Subway Songs) a composé de très belles pièces, tantôt émouvantes comme Infinite, tantôt entraînantes comme The Louder We Get. C'est simple, dès qu'on quitte la salle, on a envie de les réécouter en boucle, ce qui n'est pas toujours le cas, même pour des productions célèbres. À cela s'ajoute une mise en scène efficace et bien étudiée pour que chaque tableau soit cohérent et incite à découvrir la suite.

Prom Queen

 

Véritable célébration de la diversité, Prom Queen nous fait donc passer un très bon moment tout en portant un message d'ouverture et de courage qui sera toujours d'actualité. Spectacle de qualité, il pourrait très bien faire son chemin au-delà des frontières canadiennes. Il a en effet ce "petit plus" qui fait toute la différence dans le monde des comédies musicales !

 

Crédit photos: Andrée Lanthier

 


Prom Queen: The Musical

de Kent Staines (livret), Colleen Dauncey (musique) et Akiva Romer-Segal (paroles)
Basé sur l’histoire vraie de Marc Hall

Du 27 octobre au 23 novembre au Centre Segal de Montréal

Billets en vente ici

Mise en scène : Marcia Kash ; Direction musicale : Mark Camilleri ; Chorégraphies ; Sean Cheesman

Avec : Alessandro Costantini (Marc Hall), Jonathan Cullen (Jason), Katee Julien (Emily), Sylvain Scott (Audy), Kolton Stewart (Boomer), Sydney Scotia (Carly), David Silvestri (Lonnie Wynn), Zachary Counsil (Triple X), Stuart Dowling (Warrick), Gabi Epstein ( Miss Lawrence / Lucinda pilcher), Alexis Gourd (Ensemble), Haily Alexis Lewis (Tiffany), Jamie Mayers (Napoleon), Lucas Meeuse (Otis), Mike Melino (Hank), Patrick Park (Ensemble), Stephanie Sy (Kristal), Jonathan Whitaker (Paul Vincent)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.