Critique : “The Wind in the Willows” au Palladium à Londres

The Wind in the Willows est la dernière comédie musicale grand format pour jeune public ouvrant dans le West End au London Palladium. 

Un classique de la littérature pour enfants

 

The Wind in the Willows est une comédie musicale adaptée d'un roman pour enfants de Kenneth Grahame publié en 1908. L'histoire est celle d'une taupe et d'un rat menant une vie paisible et oisive, vivants auprès d'une rivière, qui vont à la rencontre de leur ami le crapaud, qui lui est riche, hédoniste et hyperactif. Crapaud est un maniaque d'une nouvelle invention : l'automobile, qui le fascine par ses aspects technologiques et surtout la possibilité de voyager à grande vitesse, mais cette passion lui a déjà coûté de nombreux accidents, des séjours à l'hôpital et d'innombrables amendes. Rat et Taupe, avec l'aide du vieux Blaireau, vont élaborer un plan pour faire entendre raison à Crapaud qui met sa vie et celle des autres en danger.

A travers ses animaux, ce conte pour enfants décrit la nature, les sentiments humains notamment l'amitié, et la moralité consistant à agir pour le mieux envers ses voisins. Ces éléments racontés avec humour, manquent cependant d'un autre niveau de lecture pour adultes et de profondeur, qu'on trouve dans d'autres musicals pour enfants comme Le Roi Lion, ou encore Matilda
WindInTheWillows061 - Helen Maybanks

Un musical grand format

Bien que le musical soit écrit essentiellement pour de jeunes enfants (probablement de 6 à 12 ans), le format d'un musical pour adulte est conservé avec un spectacle d'une durée de 2 heures 30 avec entracte, une immense salle (le London Palladium), une distribution très nombreuse sur scène, et un orchestre constitué de 18 musiciens. La musique et les paroles sont signées Stiles and Drewe, deux auteurs dont le succès est grandissant dans le West End et à Broadway. 

Spécialisés dans les musicals pour un jeune public, après avoir commencé par des adaptations de Peter Pan ou Les Trois Petits Cochons, leur premier grand succès n'est autre que Mary Poppins, pour lequel les auteurs ont écrit les chansons rajoutées et les orchestrations des chansons existantes dans le film. Plus récemment, les auteurs ont connu un grand succès dans le West End avec Half a Sixpence, un musical créé en 1963 que Stiles et Drew ont revisité à leur propre façon pour une version modernisée en 2016 qui se joue encore actuellement au Noel Coward Theatre.

Leur style musical, et notamment les harmonies des ensembles, se reconnaît bien dans Mary Poppins, Half a Sixpence et ce nouveau Wind in the Willows. Celui-ci nous a fait passer un moment musical très plaisant, en dépit d'une histoire un peu trop légère, avec de très nombreux numéros musicaux, allant des balades à des sonorités plus rock pour certains numéros d'ensemble.

La mise en scène ne nous a pas non plus laissés indifférents avec des éléments de décor réussis, et un final qui met des étincelles dans les yeux de tous les enfants présents dans la salle. On peut sembler déçus des costumes au premier abord : pas de grands masques, de grandes perruques ou de marionnettes articulées à la façon du Roi Lion, mais des petites oreilles qu'on croirait sorties d'un parc d'attraction, et une petite touche de maquillage sur le nez. Finalement, cela souligne le côté enfantin du musical, ce qui aide à garder un ton de simplicité et d'humour. 
 
Stiles et Drew nous offrent donc là un spectacle de très haute qualité pour un très jeune public qui semble être tenu en haleine du début à la fin. 

The Wind in the Willows
Au London Palladium 
Réservations sur : www.windinthewillowsthemusical.com
 
Livret : Julian Fellowes, adapté de Kenneth Grahame ; Paroles et musique : George Stiles, Anthony Drewe

Avec : Rufus Hound, Simon Lipkin, Craig Mather, Neil McDermott, Denise Welch, Gary Wilmot

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.