Critique : “Virage à droite” au Café de la Gare

Les artistes de gauche n'ont pas le monopole de la chanson française : c'est bien ce qu'entend démontrer ce quatuor d'hurluberlus bien décidés à réhabiliter la chanson de droite dans tout ce qu'elle a de plus drôle et d'abject !

Les Enfoirés viennent chaque année au secours des nécessiteux dans un grand concert caritatif devenu incontournable ; mais qui est là pour soutenir les riches, les xénophobes, et autres réactionnaires de tous poils ? Ne cherchez plus ! "Les Escrocs du Cœur" (comme ils le chantent en préambule à leur spectacle) sont enfin là et vous invitent à prendre un Virage à Droite (sous-titré poétiquement La Tournée des Enculés en réponse au nom de troupe des disciples de Coluche).

La chance aux chansons, la France aux Français

Si la première chanson du spectacle est parodique, ne nous y trompons pas : le répertoire de ces olibrius au look de bon paroissien ou de chasseur est tout ce qu'il y a de plus sérieux. La grosse douzaine de titres repris pioche allègrement dans l'œuvre de Serge Lama, Johnny Hallyday, Sheila, Claude Barzotti ou encore Doc Gynéco, pour faire découvrir ou redécouvrir le fleuron de "la chanson de qualité française de droite". Comprenez : d'authentiques titres de variétés aux thèmes et aux valeurs propres à hérisser le poil de toutes celles et ceux qui luttent contre les grandes injustices de notre monde capitaliste prompt à se replier sur lui-même.

Nicolas Bacchus, Lucas Lemauff et Stef ! dans

Nicolas Bacchus, Lucas Lemauff et Stef ! dans "Virage à Droite – La Tournée des Enculés" au Café de la Gare

Avec un sens de la dérision généreux, les quatre interprètes enchaînent des reprises aux titres sans équivoque tels que "La France est aux Français", "Il était syndiqué", "Ma salope à moi", "Vendéen, mon fils"…
On se délecte des improbables "Réussir sa vie" (le tube de Bernard Tapie) ou "Patrons d'entreprises", hymne catastrophique aux PME–PMI signé par un certain Jean-Claude Daigle.
L'hilarité nous gagne lorsque retentit le célèbre "Ma liberté de penser" de Florent Pagny, réinterprété sur un ton dramatiquement emphatique, contrasté par un accent provençal de toute beauté.

Bien évidemment, le spectacle réserve une place de choix au parangon de la chanson réac qu'est Michel Sardou, saint patron des chansons racistes et mysogines auquel un medley tout entier et une surprise chatoyante sont consacrés.

Rire du pire

Ce spectacle au concept très amusant (dans la droite lignée des manifs de droite et du collectif L'Humour de Droite) bénéficie en outre d'enchaînements humoristiques écrits avec talent.
Nicolas Barcchus, Stef !, Gilles Roucaute, Lucas Lemauff et Patrick Laviosa s'en donnent à cœur-joie ! Tous aussi bons chanteurs que musiciens, ils nous font le plaisir de s'accompagner en direct à la guitare, la basse, le clavier, l'harmonica, la flûte à bec, ou encore aux "percussions approximatives"…
L'humour potache est au rendez-vous, mais le résultat est parfois un peu brouillon quand la caricature se fait grossière et que les délires des interprètes s'envolent dans tous les sens – même si c'est souvent à droite. Voilà l'unique et petit revers de la médaille à la belle énergie d'une troupe d'artistes qui, sur scène, s'amusent comme des gosses à faire rire un public conquis.

Dans la morosité ambiante, qui nous rappelle quotidiennement que l'expression réactionnaire de ce patrimoine Républicain est aussi un peu de notre identité nationale, qu'il est bon de se moquer des enculés de droite et de leurs chansons !

Réserver

Virage à DroiteVirage à Droite – La Tournée des Enculés

Au Café de la Gare
41 rue du Temple, 75004 Paris
Du  15 octobre au 31 décembre 2017
Le dimanche à 20h30

Avec : Nicolas Bacchus (alias Nicolas Sarcchus ; guitare et chant) ; Stef ! (alias Stéphanie De Morano ; chant et percussions) ; Gilles Roucaute (alias Gilles Scardestaing ; basse, harmonica, guitare et chant) ; et Lucas Lemauff (alias Lucas Stoipovcon ; piano, flûte et chant) en alternance avec Patrick Laviosa (alias Patrick Balkaniosa). 

Mise en scèn : Éric Toulis.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.