Critique: “We Will Rock You” à la salle Wilfrid-Pelletier de Montréal

La musique de Queen a traversé les décennies, indémodable et en même temps plus populaire que jamais suite au succès du film Bohemian Rapsody (2018). Pour s'y replonger et la redécouvrir sous un nouveau jour, une comédie musicale a été créée en 2002 à Londres. Jouée depuis dans une vingtaine de pays à travers le monde, c'est en ce moment Montréal qui a le plaisir de l'accueillir pour la première fois dans le cadre de sa tournée nord-américaine.

Les chansons de Queen en écho avec notre monde actuel

Si on la définit parfois comme une "comédie musicale juke-box", We Will Rock You tente pourtant de s'affranchir de ce genre. Certes, les tubes de Queen s'enchaînent, mais au service d'une histoire complètement déjantée : celle de deux jeunes rebelles (Galileo et Scaramouche) qui, dans un monde post-apocalyptique, tentent de sauver la musique rock d'une mort certaine. Un livret original où l'on ne peut que voir des parallèles avec notre monde actuel dominé par l'Internet, les réseaux sociaux et la quête du factice.

We Will Rock You Tournée Montréal

Plus que de simples reprises des chansons de Queen, We Will Rock You propose une relecture de celles-ci avec plusieurs paroles adaptées pour le spectacle. Dès les premières minutes, l'univers lisse et uniformisé de la iPlanet (autrefois Terre) est dévoilé dans les paroles explicites de "Radio Gaga", devenues : “radio gaga/video goo goo/Internet caca”.

S'intégrant parfois de manière très fluide au spectacle, les tubes de Queen semblent à d'autres moments avoir été placés sans trop de liens avec l'intrigue. Même si les transitions peuvent être un peu forcées, il n'en demeure pas moins que les performances sont à chaque fois efficaces.

Des performances à l'image du groupe mythique

C'est d'ailleurs bien les performances "live" de Queen et de son mythique chanteur Freddie Mercury qui ont marqué les esprits et l'histoire du rock. We Will Rock You est à l'image de celles-ci, avec une troupe à l'énergie débordante qui se donne à fond dans chaque numéro. 

Dans la peau de Galileo, un jeune rebelle à l'origine de la révolution de l'histoire, Trevor Coll est épatant dans toutes ses interprétations grâce à sa voix claire et puissante. Il n'a pas la tâche facile en devant reprendre ces airs emblématiques connus pour leur exigence vocale, mais il s'en tire haut la main. Il en va de même pour sa complice Keri Kelly (Scaramouche), qui a tout autant de coffre. Krystle Chance en Killer Queen est elle aussi impressionnante, livrant des performances musclées à la hauteur de sa voix et de son jeu assuré.

We Will Rock You Tournée Montréal

De l'énergie à revendre

Habitant la scène, les artistes utilisent également les décors dans leurs chorégraphies, apportant ainsi toujours du mouvement au spectacle. Cages d'escaliers, clôtures, tables... Tout est employé pour faire circuler l'énergie, la musique et les voix. Ça bouge dans tous les sens, mais de manière cohérente, jusqu'au deuxième étage où sont installés les musiciens. Ceux-ci se mêlent même aux performances, comme dans le numéro final très attendu "Bohemian Rapsody" où le guitariste Sam Coulson se glisse dans la peau de Brian May.

Et parlons-en de ce numéro final. Il éclipse à lui seul les imperfections du spectacle de par sa force, réveillant le public qui ne fait plus qu'un devant la performance de cette chanson unique et intemporelle.

Plus actuel que jamais, We Will Rock You est un spectacle clin d'œil au manque d'authenticité de nos sociétés. Satire sociale, il aborde avec humour plusieurs thèmes qui résonnent avec les préoccupations de notre époque. Un bon divertissement qui fait certainement revivre la force musicale de Queen !

Crédit photo : We Will Rock You


We Will Rock You de Queen (chansons et musique) et Ben Elton (livret)

Une présentation d'Annerin Theatricals en collaboration avec Rubin Fogel Productions

Du 10 au 12 février 2020 à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts de Montréal

Mise en scène : JP Thibodeau ; Chorégraphies : Angela Benson ; Direction musicale : Russell Broom ; Direction musicale : Stuart Morley ; Costumes : Angela Dale ; Éclairages : Robert Sondergaard.

Avec : Krystle Chance, Brian Christensen, Trevor Coll, Karina Cox, Jeremy Leo Curtis, Kevin Doe, Alysse Ernewein, Kyle Gruninger, Danny Gullekson, Amelia Hironaka, Keri Kelly, Vanessa Mitchell, Morrissa Nicole, Sean Sennett, Hannah Smart, Preston Vendramin.

Musiciens : Sam Coulson, Scott Henderson, Lisa Jacobs, Kyle McKearney, Chad Melchert.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.