Compte-rendu : Showcase de Sauna, le Musical au Vingtième théâtre

Sauna au Vingtième théâtreLundi soir à 20h, la chaleur envahissait la salle du Vingtième théâtre. En effet, non seulement celle-ci était pleine à craquer, mais le thème de la soirée était propice à cette température élevée. Car c’est bien là qu’avait lieu le showcase de Sauna, le musical. Cette comédie musicale, créée en 2006 à Orlando aux États-Unis sous le nom de Bathhouse, the musical, est pour la première fois adaptée en français par Baptiste Delval (co-fondateur de Musical Avenue). Munis de nos serviettes, nous avions fait le déplacement. Voici le récit de cette chaude soirée.

Peep Musical Show en première partie

La soirée commence par une lecture chantée de Peep Musical Show. Attention, suite aux représentations données au printemps dernier au théâtre Le bout, le spectacle a subi de profonds changements. Comme nous vous l'annoncions récemment, ce ne sont plus des reprises qui sont interprétées mais des chansons originales. Ce projet, né sous l’impulsion de Franck Jeuffroy, plante son décor dans un peep-show de Pigalle ou vont se rencontrer la patronne des lieux, un curé de quartier, une jeune vierge effarouchée et un macho queutard.

Comme il s'agissait d'une lecture, il n’y avait pas mise en scène. Les chanteurs portaient juste des masques façon "commedia dell’arte" et se les échangeaient suivant qui chantait ou pas. Durant vingt-cinq minutes, les quatre chanteurs ont présenté le premier acte de cette pièce accompagnés d’un piano, d’une basse, d’une batterie, d’un euphonium et d’un violon.

Une heure au sauna

Puis vint le tour de Sauna, le musical. Durant une heure, Vincent Baillet (Madame Mouchabeurre ; Le Peep Musical Show), François Borand (Coup de Foudre ; Sol en Cirque), Grégory Garell (Il était une fois les comédies musicales ; La Petite Sirène) et Julien Husser (Un Violon sur le Toit) ont interprété dans un décor simple mais efficace, l’histoire et les onze chansons de la version raccourcie de ce musical, mis en scène par Nicolas Guillemot (collaborateur régulier du site).  

Benjamin (Gregory Garrell) effectue sa première visite dans un sauna gay. Il est à la recherche de l’amour, mais il réalisera très vite que les autres clients du sauna sont eux plutôt à la recherche de sexe. Ainsi, il rencontrera Maxence, bourreau des cœurs, David, un homme marié et Teddy, amateur d’hommes poilus. Benjamin apprendra également par l’intermédiaire d’une « voix-guide », le langage non verbal et les différents codes à adopter dans ce lieu.

Accompagné au piano par Sébastien Ménard (Coups de Foudre ; Le Prince et le Pauvre), qui joue aussi l’employé du sauna chargé de faire le ménage, chaque chanteur a interprété un solo mais aussi des chansons en duo, trio ou quatuor, sur fond de twist, ballade ou tango. Chaque chanson est énergiquement chorégraphiée par Johan Nus (Un Violon sur le Toit ; La France a un Incroyable Talent).

Beaucoup d'humour et des félicitations

Il faut noter la place importante de l’humour dans cette pièce. En effet, on rit beaucoup malgré ce lieu sombre. Un bon nombre de filles étaient présentes dans la salle, et ont beaucoup ri. Ce qui prouve que ce musical n’est pas réservé au public gay. Il s’adresse toutefois au public adulte, même s’il n’y a aucune vulgarité dans ce spectacle.

Enfin, dans la salle était présent Tim Evanicki, le co-auteur (avec Esther Daack) de Bathouse, the musical. Le lendemain, le cast original publiait sur son mur Facebook, un message de félicitations à l'équipe française. On peut en déduire que cette version a satisfait son créateur.

Cette présentation semble avoir porté ses fruits. En effet, de source officieuse mais bien informée, au moins un théâtre serait intéressé pour programmer la pièce à l’affiche au printemps. On devrait donc retrouver Sauna, le Musical en 2011. Et cette fois-ci, il y aura des places pour tout le monde.

Le site de Sauna, le musical : www.saunalemusical.fr

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.