Compte-rendu : Showcase “Mistinguett, Reine des Années Folles”

Showcase "Mistinguett, reine des années folles"Le 3 juin dernier, le Casino de Paris ouvrait ses portes à quelques invités du monde de la presse et du spectacle mais aussi à des fans, pour leur faire découvrir en avant-première quelques-uns des titres du spectacle qui débutera sur cette même scène à la rentrée prochaine : Mistinguett, Reine des Années Folles.

 
C'est Albert Cohen, producteur du spectacle, que l'on connaît notamment pour 1789, Les Amants de la Bastille, ou encore Mozart, l'Opéra Rock qui ouvre le bal pour nous parler de l'origine de ce spectacle qu'il porte en lui depuis plus de dix ans. Il nous confie que c'est au cours d'un déjeuner avec Jacques Pessis que l'idée naît de mettre en scène l'un des plus grands mythes de l'histoire du music-hall parisien, celle qui a foulé de ses belles jambes les plus belles scènes des cabarets de Paris et inspiré Florenz Ziegfeld, créateur des premières revues de Broadway : Jeanne Bourgeois, dite "Mistinguett".
 
 

Pour concrétiser ce projet, il s'entoure, bien évidemment de Jacques Pessis à la co-écriture du livret accompagné de Ludovic-Alexandre Vidal (La Revanche d'une Blonde, Jekyll & Hyde), mais aussi d'une équipe qu'il connaît bien puisqu'il travaille avec eux depuis quelques années à la création de ses grands spectacles musicaux : François Chouquet également à la co-écriture du livret et à la mise en scène, Jean-Pierre Pilot et William Rousseau à la composition des chansons originales et Vincent Baguian aux paroles des chansons (Mozart l'Opéra Rock, 1789 les Amants de la Bastille).
 
 

Et pour incarner cette personnalité féminine forte des années vingt, la touchante et sensuelle Carmen Maria Vega nous livre à la fois un émouvant titre "Oser les larmes" et une reprise fiévreuse d'une des chansons les plus connues de Mistinguett "Mon Homme". Pour nous raconter une partie de son histoire, François Chouquet nous présente les personnages qui graviteront autour de la belle. Parmi eux, Léon Volterra, directeur ambitieux et accro au jeu du Casino de Paris, interprété par Patrice  Maktav, qui nous chante une attendrissante ballade "Valse la chance ». Jacques Charles, metteur en scène des tableaux la revue, parfois ami, parfois ennemi de Mistinguett,  est incarné par Cyril Romoli qui accompagne au clavier Marie (interprétée par Mathilde Ollivier), sur une reprise pleine de malice de "Je cherche un millionnaire ». Le cupide Scipion, prend vie sous les traits de Fabian Richard et nous offre un numéro aux rythmes endiablés sur "Drôle Mambo". Enfin le dernier à avoir rejoint la troupe pour y jouer le rôle d'Harry Pilcer, le partenaire de Mistinguett, Grégory Benchenafi nous replonge dans l'ambiance jazzy de ces années folles.
 
 

On en est "Con-Vain-Cu ". Avec ses trente artistes et musiciens sur scène, Mistinguett, Reine des Années Folles, nous fait la promesse d'un spectacle haut en plumes et en couleurs, qui nous plonge de manière intimiste dans la création d'une revue de music-hall des années folles et dans l'histoire du Casino de Paris avec pour héroïne une personnalité aussi flamboyante que l'époque qu'elle reflète. Pour se préparer à cette immersion dans l'ambiance jazzy et endiablée du spectacle qui nous guette à la rentrée, l'album qui reprend quelques titres du show est déjà dans les bacs depuis le début du mois.
 
Crédits photo : Nathalie Robin

Mistinguett, Reine des Années Folles de Jacques Pessis & François Chouquet et Ludovic Alexandre Vidal.
 
Du 18 septembre au 4 janvier 2015
 
Au Casino de Paris
16 rue de Clichy,
75009 Paris
 
En tournée en France et Belgique à partir de 2015
 

Composition des chansons originales : Jean-Pierre Pilot & William Rousseau
Paroles : Vincent Baguian
 
Mise en scène : François Chouquet
Chorégraphie : Guillaume Bordier
Costumes : Frédéric Olivier. 
Décors : Bernard Arnoult
 
Avec Carmen Maria Vega, Fabian Richard, Cyril Romoli, Grégory Benchenafi, Patrice Maktav, Mathilde Ollivier
 
Réservations dans les points de vente habituels. 

 

1 réponse

  1. kty razza
    Pour avoir eu la chance d'y assister, un spectacle très chaleureux, rythmé en diable, et malicieux est un terme qui lui va bien aussi :) à voir .... dès la rentrée !

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.