Critique : “Adam et Ève – La Seconde Chance” au Palais des Sports de Paris et en tournée

Critique : "Adam et Ève - La Seconde Chance" au Palais des Sports de Paris et en tournéeDans l'étincelante cité d'Eden, le jeune Adam est confronté à un dilemme. Entre "avoir" (l'argent, le pouvoir, le mariage avec la jolie blonde) et "être" (avec Ève), quel choix fera t-il ?
Adam et Ève, le nouveau spectacle musical de variétés de Pascal Obispo, occupe le Palais des Sports de Paris depuis le 31 janvier. Bien que la découverte des coulisses des répétitions nous promettait un spectacle d'envergure, force est de constater que le résultat est affligeant, si ce n'est catastrophique.

Même Cindy 2000 faisait mieux

Régulièrement, on me reproche d'être très bon public et de donner trop de crédit aux "comédies musicales à la française" telles que Le Roi Soleil, Roméo & Juliette ou encore Les 10 Commandements. Alors certes, ce n'est pas non plus ma tasse de thé mais je sais reconnaître pourquoi certains apprécient le genre. Malgré ses défauts, on y retrouve régulièrement de beaux tableaux, des histoires plutôt simples mais cohérentes et des chansons de variétés qui se réécoutent facilement.

C'est certes facile de critiquer, surtout quand on a l'habitude de voir des "musicals" de Broadway et du West End ou du théâtre musical français, essayons ici d'être constructifs. L'intention n'est pas de détruire gratuitement le spectacle, loin de là, mais soyons honnêtes : Adam et Ève – La Seconde Chance est d'une qualité tellement médiocre que certaines scènes en deviennent risibles (l'ouverture ressemble à un mélange entre Tron et Starwars, puis on se croirait dans l'antre de Scar du Roi Lion avec des combats à la Matrix lors de l'affrontement final du dernier acte… et encore, c'est sans mentionner le "haka" guerrier !).

Et pourtant, les artistes font de leur mieux....

D'emblée, la pauvreté du livret est mise en évidence par des dialogues particulièrement creux. Cela se répercute sur la personnalité, ou plutôt devrait-on dire l'absence de personnalité, des personnages : Adam passe en une scène d'un jeune homme raide comme un piquet à un homme libéré vraisembablement amoureux ("vraisembablement", parce qu'il nous est impossible de le ressentir) après un seul regard échangé avec Ève, une métisse protestataire qui vit de l'autre côté de la rigide cité d'Eden.

Si le clin d'oeil à West Side Story fait sourire, l'alchimie entre Thierry Amiel (Adam) et Cylia (Eve) laisse de marbre : ils partagent finalement peu de chansons et leur relation se noue instantanément, presque robotiquement et sans quelconque accro. C'est fort préjudiciable car tous deux sont plutôt bons chanteurs et se débrouillent comme il le faut en danse (ah, la scène déjà mythique d'inspiration Bollywood !). Au bout du compte, on retient malheureusement surtout l'inintérêt total de leurs personnages.

À leurs côtés, l'ensemble des personnages secondaires se débrouille correctement avec des chansons et des dialogues pourtant loin d'être à la hauteur de ce que l'on peut attendre d'un Monsieur comme Pascal Obispo. Soulignons en particulier la performance de Nuno Resende dans le rôle de Snake le révolté, qui donne goût et énergie au spectacle. La pauvre Liza Pastor (Zorro ; Hair) n'a, elle, vraiment pas grand chose de qualité à défendre dans le rôle de la méchante de service. Solal fait du Solal et Noémie Garcia, qui joue Strawberry, la meilleure amie d'Ève, interprète une chanson qui n'est pas sans rappeler le style de Mélissa Mars, mais que l'on oublie vite. Enfin, on regrette que Sam Stoner (le conteur) ait à répéter le thème "Adam et Ève" à toutes les sauces et à tous moments. Ça en devient vite lassant et agaçant.

Un air de déjà-vu malgré des moyens colossaux

Pour le reste, Adam et Ève, c'est vite vu : l'écran géant sur scène (120 mètres carrés !) diffuse des vidéos qui, couplées à la création lumière, distraient facilement le spectateur et font oublier un décor pourtant grandiose. Les transitions sont molles et l'enlèvement d'Adam, qui aurait pu constituer l'une des scènes les plus intéressantes, se réduit finalement à une ellipse.
L'histoire est basique et les chansons sont monotones, lancinantes...
aucune n'a d'ailleurs véritablement retenu notre attention ; si ce n'est l'une des dernières du spectacle, confrontant Ève à Lilith, pour ses paroles consternantes ("Alors c'est toi la conne / qui m'a piqué mon homme").

En outre et à plusieurs reprises, on ne peut s'empêcher de penser qu'Adam et Ève lorgne franchement du côté de Starmania, ni se demander si Pascal Obispo s'est inspiré du musical We Will Rock You à Londres pour appliquer le principe des hippies révoltés qui souhaitent renverser le système par le chant. Pour terminer, il n'y a pas un seul tableau dans ce spectacle qui ne voie se balancer quelqu'un ou quelque chose au bout d'un filin à 3 mètres du sol... par pitié, innovez un peu, s'il vous plaît !

En tout cas, voilà un ensemble de défauts qui est bien regrettable au vu des moyens, de l'équipe créative et des artistes qui se sont engagés avec la production d'Adam et Ève. Le spectacle ne présente rien de mémorable et pourtant il y avait largement matière à créer un beau divertissement musical. Un gâchis monumental.


Adam et Eve, la seconde chance, de Pascal Obispo

Du 31 janvier au 6 mars 2012
Au Palais des Sports de Paris
1 Place Porte de Versalles, 75015 Paris

Et en tournée en France à partir de septembre 2012.

Composition : Pascal Obispo ; Chorégraphies : Tokyo ; Scénographie : Mark Fisher ; Co-écriture du livret : Jean-Marie Duprez ; Assistance à la mise en scène : Elisabeth Rapp ; Création des costumes : Christine Jacquin ; Création vidéo : Gilles Papain ; Conception lumières : Dimitri Vassiliu ; Co-réalisation musicale : Mathieu Daquin ; Brice Davoli : Arrangements orchestre ; Chorégraphie aérienne : Florence Delahaye et Gabriel Dehu ; Coaching vocal : Jua Amir ; Direction d'acteurs : Raymond Acquaviva ; Direction du casting : Bruno Berberes

Avec : Thierry Amiel (Adam), Cylia (Eve), Solal (Solus), Liza Pastor (Lilith), Nuno Resende (Snake), Noemie Garcia (Strawberry), Stam Stoner (Mint, le conteur)

51 réponses

  1. Lewis
    Bon, c'était à prévoir, non?
  2. Vous avez été un jour de relâche, c'est pas possible ?!
  3. Babooska
    nous n avons pas vu le même spectacle... Décors grandioses, excellentes chansons pour tous les goûts, chorégraphe de talent, de l'émotion et des frissons. Vous étiez au bar peut-être durant le spectacle?
  4. Baptiste Delval
    Si, nous (j'y étais également) avons bien vu le même spectacle et n'en avons pas perdu une miette ! Je ne vais pas répéter ce que Stephany a fort bien développé dans sa critique, son analyse me semble (malheureusement) très juste. Je ne renie pas non plus le talent qu'a eu Pascal Obispo le metteur en scène à créer sur scènes quelques jolies images à grands renforts de moyens techniques (et en dépit de vidéos assez consternantes la plupart du temps), mais l'ensemble manque cruellement d'unité ! Le producteur du spectacle aurait dû jouer le rôle de directeur artistique afin de s'assurer que d'une scène à l'autre, l'univers développé reste cohérent. "Dracula" et "Mozart", deux spectacles récents —discutables pour d'autres raisons— conçus par des gens qui ont un sens affirmé de la direction artistique, ne souffraient pas de cette impression de bazar sans queue ni tête qui puise son inspiration dans tout et n'importe quoi.
  5. ptitlapin
    Chacun est libre de s'exprimer, c'est le principe de la démocratie... Les critiques donnent leur avis, c'est aussi la démocratie! Mais à partir du moment où cette dernière est un monticule de paroxismes et de légéretés, je me dis qu'il est temps de réagir... La critique donne le chemin à ceux qui sont quelque peu hésitants, n'est-ce pas? Mais si celle-ci se contredit à tout moment, quel en est l'intérêt? Un décor grandiose, un interprète qui donne goût et énergie au spectacle, 2 protagonistes bon chanteurs et danseurs ainsi qu'une troupe dans le même ordre d'idée (pour reprendre vos dires) cela me semble plutôt déjà pas mal pour lancer un projet musical, vous ne trouvez pas? Et quand justement on est habitué à voir du musical "made in Broadway" ou du West End, comment peut-on dire que les dialogues sont maigres vu qu'il s'agit de la base d'un musical contrairement au théâtre? Faire passer la musique avant le théâtre! Parlons des textes des chansons justement, tout ce que vous soulignez c'est "Alors c'est toi la conne qui m'a piqué mon homme"? Inévitablement un spendide tableau signé par 2 artistes talentueuses, Cylia et Liza, mais avez-vous peut-être une frustration personnelle? Au point de passer à côté des messages de tolérance, d'espoir et de remise en question du genre humain. Il est vrai que cela est tout de suite moins évident à comprendre. Quand au combat à la "Matrix", tout le monde n'a pas les mêmes références vu qu'il me semble que cette scène fait davantage référence à "Tigres et Dragons". Un brin plus philosophique et spirituel que Matrix j'en conviens :-) Pour terminer, je dirai que nous n'avons pas le même point de vue de la monotonie car, passer d'un haka (danse océanique débordante de symbolique) à un tableau Bollywoodien en passant par des ballades à l'émotion intense, un reggae ou encore quelques morceaux suscitant systématiquement une standing ovation, j'appelerai cela tout sauf catastrophique, creux ou encore monotone. Bref, Adam & Eve la seconde chance est un spectacle différent, qui a osé aborder des thèmes d'actualité, aux couleurs très diverses et dans lequel chacun, petits et grands, trouveront leur bonheur. 2h qui passent très vite, une bouffée d'oxygène dans un monde pessimiste, froid et stressant!
  6. KapO'
    On est en effet bcp moins dans l'effet stéréotypé de la comédie musicale classique où on nous raconte une histoire .... ICI on VIT l'historie, on nous invite à adhérer et à entrer dans l'histoire .. pas de regles, pas de normes ... "venez dans le guetto" !!!! Le souhait est de créer une unité, une communauté sur et hors scène ... de ne faire qu'UN seul avec le public ! On ne cherche pas à nous narrer une histoire. Les valeurs que souhaitent nous faire transparaître Pascal Obispo sont aussi là pour etre véhiculées ... pour etre entendues et partagées ! Alors oui on sort du cliché ... oui c' innovant .... et alors ??? Nous vivons dans des carcans ... dans une société où la convention et la normalité sont confortables .... OU PAS !!!! La Seconde chance .... de voir autrement et de retirer nos oeillères !
  7. Lys
    Votre critique me consterne !!! Avons-nous vraiment vu le même spectacle ??? J'y étais le soir de la première, j'y suis retournée le 04/02 et je vais m'empresser d'y retourner la semaine prochaine, tellement j'ai adoré ce spectacle !!! Il me semble même indispensable d'aller voir ce show plusieurs fois, tant il est riche visuellement... impossible de voir tout dès la 1ère fois. Les décors et les chorégraphies sont magnifiques, les artistes tout simplement excellents. Thierry AMIEL se révèle un comédien surprenant et convaincant. Nuno Resende est impressionnant d'énergie. J'aurais apprécié quelques titres supplémentaires pour Solal et Liza Pastor, sublimes, que j'ai découvert avec bonheur... On ressort du Palais des Sports, émerveillé, après avoir pris une grande bouffée de gaieté. Non seulement ce spectacle est beau mais il est aussi très drôle !!! Les scènes entre Thierry AMIEL et Nuno RESENDE, en particulier, sont pleines d'humour... J'ai adoré (entre autres) le Haka de "Game over", la scène d'inspiration Bollywood ainsi que le titre "Pas aux normes" interprété par Liza Pastor. Juste regretté que Thierry AMIEL n'ait pas davantage de solos lui permettant de mettre en valeur sa voix sublime...
  8. Anonyme
    C'est sur que nous n'avons surement pas vu le même spectacle, présent aussi à la première, j'ai trouvé cette comédie musicale époustouflante, grandiose, des décors magnifiques et que dire des chanteurs que du talent à l'état pur Thierry AMIEL bluffant dans son rôle d'ADAM il se révèle à ma grande surprise un excellent comédien quand à la voix sublime et je rejoins le post Lys Thierry Amiel Nuno Resende très belle complicité pleine d'humour un vrai régal, Cylia "EVE" magnifique très jolie voix, Solal impressionnant enfin bref un spectacle digne des CM Américaines, 7 standings ovations lors de la première jamais vu en France jusqu'à maintenant, un public pratiquement toujours debout une ambiance de folie, alors dites moi Music avenue vous êtes sur d'avoir vu ADAM et EVE? moi j'en doute sincèrement...
  9. Anonyme
    Et voilà ce qu'on peut écrire quand on n'a pas vu le spectacle !!! Depuis la première le public du palais des sports est enchanté, emporté, ravi. MOI j'y étais et je peux donc l'attester. Alors pourquoi ce public est-il a ce point comblé ? Il n'y connait rien ? Il n'a jamais rien vu ? Est-il quelque peu simplet ?
  10. Anonyme
    J'ai passé une magnifique soirée personnellement, trop courte, j'en voulais encore, pas vu le temps passer ni pu admirer tous les magnifiques tableaux tant il y avait de beauté à voir. L'histoire étant évidemment franchement accessoire pour le coup, ne m'a pas posé problème, elle n'est que prétexte, je suis sortie émerveillée par les danseurs, les chorés, les décors, les mélodies, les superbes voix des chanteurs toutes différentes, j'ai adoré la touche d'humour, la complicité évidente dans la troupe se ressent aussi fortement. Pas fan de CM, j'ai suivi Thierry Amiel un peu dubitative sur ce projet, je suis conquise et même enchantée! Courez y!!!!!!
  11. PURETE
    Bravo pour ce super commentaire , réaction face à cette critique faite et uniquement faite pour se faire remarquer, il fallait.... je pense que nous vivons dans un monde particulier et cette critique le montre justement, surement et certainement une fidèle de certains autres producteurs de comédies musicales, tout ce qu'elle peut dire est complètement de mauvaise foi, on le remarque très vite, [Commentaire modéré pour non respect des règles d'utilisation du site].... le site Musical Avenue est juste en Guerre contre Pascal Obispo et Son producteur , réglent leur diférent ici, je trouve cela très grave pour un site qui se dit professionnel ! comme quoi, la mafia est partout !
  12. Anonyme
    Je vous avoue être assez consterné par votre critique... je peux comprendre que si vous vous attendiez à quelque chose de bien précis, vous ne l'aurez pas trouvé en arrivant sur place, puisque vous ne pouviez pas imaginer le féérie de ce compte... je pense tout simplement que vous devez avoir perdu votre âme d'enfant quelque part... partez à sa recherche et revenez nous voir... vous verrez: vous allez comprendre ce que ça veut dire de "se laisser porter". Au lieu de celà, vous vous laissez contaminer par toutes les références à d'autres spectacles, pour pouvoir justifier du travail que vous faites: apprenez à analyser la pureté et la vérité des choses ... La magie opère chez les gens qui découvrent le spectacle, ceux qui cherchent à sortir de la torpeur de leur quotidien, ceux qui viennent parce que ça leur fait du bien de s'évader... ils ne pensent pas aux références et aux détails techniques mais au rêve... notre métier c' de les faire voyager. Vous devez être de ces gens qui vont voir un magicien en essayant seulement de savoir comment il fait plutôt que de se laisser porter par la magie de son numéro... vous comprenez la différence? C'est comme un inspecteur du travail qui rentre à Disneyland: il n'y a rien de magique dans cette visite, ... par contre, les familles entières, elles rêvent... Peut-être le fait de voir les répétitions vous a encore plus enlevé l'effet de surprise. Le spectacle est surprenant, inattendu, très haut en couleurs et surtout esthétiquement sublime. Le message est le plus important à retenir de ce spectacle: mais peut-être n'avez-vous pas écouté l'ensemble des textes des chansons pour ne retenir que "ha c' toi la salope... " (il ne fallait pas le prendre personnellement, mdr: Lilith s'adresse bel et bien à Eve, pas d'équivoque, hein) vraiment dommage: je suis triste pour vous. Courage pour la suite :O
  13. anonyme
    J'ai assisté à adam et eve le jour de la première le 31 janvier et je suis ressortie du palais des sports complètement enchantée, émerveillée, j'ai vraiment adoré ce spectacle moi qui d'habitude est très réticente aux comédies musicales là j ai ete subjuguée et j y retourne le 13 fevrier, vraiment je ne comprends pas la raison pour laquelle vous etes aussi peu objectifs, je suis heurtée par cet article, vous etes d ailleurs les seuls, toutes les critiques sont exceptionnelles et le public est conquis ! suffit de voir les standing ovation que le public reserve à la troupe et à son createur pascal obispo chaque soir. c'est tout de meme eux les meilleurs baromètres non ?
  14. Baptiste Delval
    Il ne sert à rien de vous emporter : Musical Avenue n'est pas un site professionnel et nous n'avons jamais prétendu l'être. C'est une équipe d'amateurs de théâtre et de spectacles musicaux qui l'animent. Par ailleurs, nous n'avons aucune animosité envers les artistes et producteurs du spectacle, qui nous ont réservé le meilleur accueil lors des répétitions et showcases d'Adam et Ève (faites un tour dans nos archives pour vous en rendre compte), ainsi qu'à la représentation d'hier. Nous sommes ravis de laisser la parole à tous les avis, contradictoires ou non, mais il n'est pas nécessaire d'en profiter pour ajouter l'injure (envers notre chroniqueuse) à la diffamation ! Conformément aux conditions d'utilisation du site, tout débordement fera l'objet d'un signalement et sera potentiellement supprimé ou modéré par l'équipe de modérateurs du site.
  15. guy
    J'apporte mon soutien à ce site qui donne son avis. Tout le monde ne peut aimer une CM. Donc c'est le point de vue d'une personne. Je vous donne pas ma critique perso mais après Mozart, Dracula et le reste, je suis juste ... même gratuit, je me déplace plus pour ce genre de production "vente de CD"

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.