Critique : “D’un retournement l’autre” au Théâtre Montmatre Galabru

Critique : "D'un retournement l'autre" au Théâtre Montmatre GalabruLa crise financière, au travers des liens entre le pouvoir politique et les banques, vu par le prisme du théâtre musical. Sur un texte en alexandrins de Frédéric Lordon, Judith Bernard met en scène une farce inventive sur un sujet d'actualité.

La satire politico-financière est un genre à part, plus habitué des scènes de cafés théâtres que des comédies musicales. Pourtant, l'actualité récente, riche en rebondissements en tout genre, permet toutes les fantaisies. René l'Énervé de Jean-Michel Ribes, présenté au Théâtre du Rond-Point, en est un exemple particulièrement significatif. Ici, De retournement l'autre est principalement axé sur la crise financière et les interactions entre les pouvoirs bancaires et l'exécutif. Le tout, en alexandrin. Le sujet est difficile, mais le traitement léger, malgré une écoute qui nécessite une concentration de chaque instant.

Chacun avec une étiquette acrochée au dos de sa veste, les acteurs interprètent banquiers, traders, président et conseillers avec un talent malheureusement inégal. Accompagnés au piano par le compositeur Ludovic Lefebvre, les artistes n'abordent pas le chant avec la même aisance et le jeu, contrarié par la diction en vers et en rimes, apparaît parfois un peu surfait. Dans un rôle de conseillère à instrument lorgnant vers la femme du chef de l'État, Judith Bernard, qui a également signé l'adaptation, sort son épingle du lot grâce à une ironie mordante et un incontestable talent.

Il n'en reste pas moins une œuvre très singulière adaptée du texte finement écrit par Frédéric Lordon. La musique apporte une dimension particulière à la pièce et permet une nouvelle lecture de ces événements récents. Malgré le talent de l'écriture et le pari osé relevé par une telle adaptation, un spectacle qui reste malheureusement trop élitiste pour être divertissant.


D'un retournement l'autre, de Frédéric Lordon et Judith Bernad

Les 5, 7, 12, 13, 14, 26, 27 et 28 mars 2012 à 21h30

Théâtre Montmartre Galabru
4 rue de l'Armée d'Orient, 75018 Paris

Textes de Frédéric Lordon
Musique de Ludovic Lefebvre
Adaptation et mise en scène de Judith Bernard

Avec : Judith Bernard, Gilbert Eldelin, Benjamin Gasquet, Sylvain Merle, David Nazarenko, Benoît Résillot, Aurélie Talec et, au piano, Ludovic Lefebvre

Réservations auprès du théâtre au 0142231585 ou par email resa.tsg@neuf.fr

Site Internet de la Compagnie ADA

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.