Critique : “Fame”, la reprise au Théâtre Trianon

Critique : "Fame", au Théâtre TrianonDe retour à Paris après une tournée dans toute la France, l'adaptation française de Fame revient au Théâtre Trianon du 22 janvier au 21 février 2010 avec une troupe remaniée et sans orchestre. Le manque d'inspiration des chorégraphies et la qualité douteuse de l'interprétation sont renforcés par la sonorisation excécrable du Théâtre. Un énorme gâchis.

C'est dans un mélange de curiosité et d'appréhension que nous nous sommes rendus au Théâtre Trianon pour découvrir Fame, l'adaptation française du musical qui a fait ses débuts au Théâtre Comédia en 2008. Inspiré du célèbre film datant de 1980 d'Alan Parker, le spectacle a d'abord été créé en 1988 en Floride avant d'arriver dans le West End en 1995 puis Off-Broadway en 2003.

La tournée française du spectacle ayant remporté un franc succès avec des artistes reconnus du théâtre musical (Eric Jetner, Dan Menasche, Léovanie Raud, Julie Victor...), nous étions plutôt enthousiastes à l'idée d'assister à un spectacle qui a attiré autant de jeunes talents, d'autant plus qu'il a été adapté par Stéphane Laporte (Le Roi Lion, Le Violon sur le Toit), mis en scène par Ned Grujic (Hair) et dirigé musicalement et vocalement par Samuel Sené (récemment à la tête du Diva Chorus lors du concert "Broadway Lights"), des noms bien connus et appréciés du milieu de la comédie musicale française.

La déception n'en a été que plus énorme car la production que nous avons vu au Théâtre Trianon a été bien loin de répondre à nos espérances. Rappelons tout d'abord que Fame met en scène des jeunes gens issus d'horizons sociaux et ethniques différents, qui apprennent à chanter, à danser et à jouer la comédie, en suivant l’enseignement d’un lycée new-yorkais spécialisé. De quoi inspirer des dialogues forts, des séquences musicales saisissantes et, surtout, d'exposer à la scène des artistes suffisamment doués pour nous faire croire en leur parcours au sein de cette école du spectacle.

Fame au Théâtre Trianon, c'est (tristement) l'inverse de ce que nous venons d'évoquer. Des textes risibles et vulgaires, des chorégraphies mal coordonnées et executées avec pauvreté, des profs caricaturaux, des élèves franchement pas mémorables...bref, peu de motifs de satisfaction dans cette production (à l'exception de Chloé Pimont qui apporte un peu de fraîcheur dans le rôle de Cookie et Cécile Nodie dont les talents vocaux sont à souligner), d'autant plus que les 8 musiciens qui étaient sur scène au Théâtre Comédia et lors de la tournée ont ici été remplacés par une bande son. Au même titre, la direction musicale et vocale assurée au Théâtre Comédia par Samuel Sené a ici tout simplement été annulée. Un sacrilège !

Ajoutez à cela une sonorisation excécrable et une fumée incessante envoyée dans la salle et vous obtenez Fame 2.0. Ou plutôt devrions-nous dire "Shame" 2.0 ?

7 réponses

  1. Samuel Sebban
    <p>Tu n'es pas la première a être déçue, j'ai lu d'autres commentaires en accord avec ce que tu écris...</p><p>Je suis d'autant plus étonné que j'avais été tout à fait conquis par la version qui s'était jouée au théâtre Comédia, quoi que je puisse comprendre tes remarques sur les textes... C'est dommage qu'ils n'aient pas été au même niveau, parce que vraiment j'en garde personnellement un excellent souvenir !</p><p>Espérons qu'ils corrigeront le tir...</p>
  2. Sam
    J'ai vu le spectacle au théâtre comédia, le texte français est LAMENTABLE. C'est du n'importe quoi. Ce n'est pas avec ce genre d'adaptation que nous allons faire découvrir, et surtout aimer les "musicals" au public français !! Encore une ou deux adaptations de ce genre et on peut dire adieu à toute chance d'avoir de grandes productions en France… heureusement Londres et l’Allemagne ne sont pas loin !!
  3. ZAGU
    Un véritable carnage !! Comment peut-on nous demander de payer pour voir un spectacle d'amateurs ? C'est mal chanté, mal dansé et mal joué... les textes sont d'une pauvreté à faire pleurer, on a mal aux oreilles du début à la fin. Et je ne parle pas du décor inexistant, ni des costumes affreux et vulgaires. C'est aussi nul que "Hair" l'année dernière (j'y ai d'ailleurs vu des similitudes avec la scène des sous vêtements notamment) -> à croire que les Français sont incapables de monter des comédies musicales de façon professionnelle ? Je me demande juste s'il y a eu des répétitions quand on voit à quel point les danseurs sont désynchronisés. Un conseil : passez votre chemin...
  4. Anonyme
    Cet article est respectable et légitime mais aurait été construit de manière professionnelle si seulement il notifiait que le Trianon, avec FAME, était complet (ou quasi) chaque soir. Vous me direz que remplir une salle de 950 places durant 16 shows n'est pas une preuve de qualité? En effet! Par contre un article "journalistique" de qualité (par principe subjectif) se doit de rapporter la vérité ou ce qui se rapproche le plus de "la" vérité. Et ce qui est vrai actuellement au Trianon, c'est une salle qui applaudit à tout rompre , qui rit et est touchée. Personne n'est obligée de ressentir cela mais nier le succès que rencontre cette reprise, souvent considérée par le public et les professionnels comme mieux ficelée que la création en 2008, et prétendre que tout est mauvais, à commencer par le cast, c'est mentir ou simplement fermer les yeux durant... 2h40!
  5. C'est bien triste à dire, mais j'ai bien un semblant d'explications... Son prénom commence par un S et son nom fini par Laporte... Jusqu'à présent (je n'ai pas [encore] vu le violon sur le toit), ça n'a jamais raté. Les paroles du roi lion et son humour douteux ? C'est lui. Les paroles de Grease ? C'est lui. Et les paroles de Fame. Ne cherchez pas plus loin : c'est lui aussi. Alors, non je ne suis pas aigri, mais pour moi, ça fait 3/3, soit 100%. Pas toujours aussi vulgaire, mais toujours aussi creux et pauvre. Heureusement qu'il ne fait que traduire le livret et pas l'adaptation complète de ces comédies musicales... A bon entendeur :)
  6. HUBERT
    Je n ai jamais vu des critiques aussi virulentes , injustes et en plus incohérentes . Que cache cette partialité , cet acharnement ? Vous etes vraiment sure que remplacer l' orchestre par une bande son ça gache tout ?? C est du n 'importe quoi ! Et les autres spectacles ils font comment ? Allez on s ' en moque des critiques , le public est présent et il passe un bon moment .
  7. Laetitia
    Je ne suis pas d'accord avec ce que tu as écris !
  8. […] Tous sont issus de l'Ecole de Comédie Musicale (ECM) de Paris, dirigée par Ned Grujic (Fame ; Hair), le metteur en scène du spectacle. La qualité de leur performance est à saluer, d'autant […]

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.