Critique : “Kinky Boots”, à l’Adelphi Theatre à Londres

A Londres il y a quelques semaines, nous avons eu la chance de pouvoir nous faire notre propre avis sur la comédie musicale Kinky Boots, actuellement jouée à l’Adelphi theatre. Écrite avec la musique et les paroles de Cyndi Lauper sur un livret de Harvey Fierstein, la comédie musicale aux 6 Tony Awards est basée sur le film éponyme sorti en 2005.

Amateurs de talons aiguilles et de tenues pailletées, à coup sûr vous serez aux anges… Girly ? Pas forcément car Kinky Boots c’est aussi une histoire d’amitié entre deux hommes que tout semble opposer. Inspiré d’une histoire vraie, celle d’un cordonnier du village d'Earls Barton (Northamptonshire), le spectacle met en scène le destin de Charlie Price qui se voit obligé de reprendre l’entreprise familiale de chaussures de luxe à la suite de la mort de son père, qui en était le PDG.

Alors qu’il tente de trouver à Londres une nouvelle stratégie pour sauver l’entreprise en perte de vitesse, il rencontre Lola, Drag Queen, qui ne jure que par les talons aiguilles et les cuissardes sexy. Le nouveau concept est alors tout trouvé, la fabrique de chaussures réalisera désormais des bottes aux talons vertigineux et d’inspiration érotique pour hommes ! L’aventure les entrainera jusqu’en Italie, à Milan, où sont présentées toutes les nouvelles créations du métier de la chaussure.

Si vous souhaitez vous amuser et passer quelques heures avec un show fun et divertissant, Kinky Boots doit figurer sur votre liste ! C’est un plaisir de voir une salle enthousiaste et réceptive !

Le show est tout d’abord très beau à regarder grâce à des décors réussis de David Rockwell très bien intégrés dans la mise en scène. On découvre l’intérieur de l’usine à chaussures, réalisé avec de grandes structures métalliques et des vitres teintées tout autour. Au milieu de la scène s’élève une plate-forme roulante, associée à deux escaliers mobiles permettant à la scène d'être transformée à de multiples endroits. Cet environnement est totalement opposé à l’univers des drag queens, dont les décors sont cette fois-ci inspirés des défilés de mode.

Tous ces décors sont d’une grande flexibilité. Ils pivotent et bougent selon la mise en scène et sont parfois intégrés aux chorégraphies réalisées par Jerry Mitchell. C’est le cas par exemple sur la chanson « Everybody Say yeah » où les acteurs dansent sur les tapis roulants initialement dédiés à la sortie de fabrication des chaussures.

Les costumes hauts en couleurs de Gregg Barnes ajoutent la touche d’excentricité. Quant au maquillage, la transformation des comédiens hommes en drag queens est remarquable. Tout un art signé Randy Houston Mercer.
C’est sur des airs pop que le cast assure le show mené par un formidable trio, Killian Donnelly (Charlie Price), Matt Henry (Lola) et Amy Lennox (Lauren).

Killian Donnelly (Billy Eliott the Musical ; Les Misérables) se défend très bien en tant que Charlie Price. On prend plaisir à voir évoluer dans l'histoire ce personnage ordinaire qui se retrouve happé par un destin surprenant bien éloigné de son propre univers.

Matt Henry (Avenue Q ; The Lion King) finaliste de la deuxième saison de "The Voice" sur la BBC incarne une magnifique Lola. Il nous rassure en évitant une caricature vulgaire de travesti et interprète avec succès les différentes facettes du personnage. Lola est souvent accompagnée de ses Angels, son groupe de drag queen qui vient étoffer ses apparitions de chorégraphies, dans lesquelles elles maîtrisent les talons à la perfection. 


Quant à Amy Lennox (The Last Five Year ; Sweeney Todd), l’actrice nous propose une interprétation drôle et pétillante de Lauren. Très expressive dans son jeu, elle est excellente lorsqu’elle nous chante « The history of wrong guys ».

A la fois exubérant, drôle, parfois émouvant Kinky Boots peut peut-être déranger les esprits conservateurs mais le spectacle n’en reste pas moins une belle histoire d’amitié qui nous amène à réfléchir sur notre capacité à changer le monde lorsqu’on change notre façon de penser…

Messieurs, après le show vous reverrez peut être votre garde robe, on ne sait jamais… Mesdames, si toutefois vous n’êtes pas convaincues, dites-vous que ce musical aura au moins le mérite de vous faire bénéficier d’une bonne leçon de marche sur talons hauts !


Kinky Boots, basé sur le film du même nom

Depuis le 15 septembre 2015 jusqu’au 28 mai 2016
A l’Adelphi Theatre, 409-412 Strand, London

Livret de Harvey Fierstein, musique et paroles de Cyndi Lauper

Avec : Killian Donnelly, Matt Henry, Amy Lennox, Jamie Baughan, Amy Ross, Michael Hobbs

0 réponses

  1. […] C'est d'ailleurs une bonne partie de la distribution originale qui sera au Kings Cross Theatre à partir du 25 octobre 2016 et ce pour 3 mois seulement. Nous retrouverons la jeune Sophia Anne Caruso aperçue dans la série télévisée Smash  et Michael Esper plus récemment vu dans American Idiot et The Last Ship à Broadway. Seule la talentueuse Cristin Millioti (Once ; How I Met Your Mother) ne reprendra pas du service et sera remplacée par Amy Lennox (Kinky Boots). […]
  2. […] Ce matin le West End retenait son souffle. Les Laurence Olivier Awards ont annoncé leurs nominations pour cette 35ème édition. La révélation s'est faite en direct, présentée par Denise Gough et Matt Henry. Tous deux ont reçu cette prestigieuse récompense l'année dernière, respectivement pour la pièce People, Places and Things et Kinky Boots. […]
  3. […] nous avons découvert le spectacle à Londres début 2016, le rôle principal était interprété par Killian Donnelly que nous avons retrouvé à l'affiche […]

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.