Critique : “Sauna, le musical” au théâtre Clavel (deuxième saison)

Critique : "Sauna, le musical" au théâtre Clavel (deuxième saison)Après une première saison couronnée de succès, la comédie musicale qui donne des vapeurs, Sauna, le musical est de retour au théâtre Clavel. Avec deux nouveaux comédiens chanteurs en alternance, nous avions envie de voir comment la pièce avait évolué depuis sa création. Récit d'une chaude soirée.



Benjamin effectue sa première visite dans un sauna gay. Il est à la recherche de l’amour, mais il réalisera très vite que les autres clients du sauna sont à la recherche de quelque chose de plus… immédiat. Ainsi, il rencontrera Maxence, bourreau des cœurs, David, un homme marié et Teddy, amateur d’hommes poilus. Benjamin apprendra également par l’intermédiaire d’une "voix-guide" le langage non verbal et les différents codes à adopter dans ce lieu.



Quelques changements interviennent par rapport à la saison dernière. Le premier est de taille: les chanteurs sont équipés de micros-casque.  En effet, même si la taille de la salle n'est pas immense, la présence de micros nous sert à saisir toutes les subtilités du texte adapté par Baptiste Delval (NDLR : rédacteur en chef de Musical Avenue). Ce texte n’est pas à mettre entre toutes les oreilles. Il est certes sexy, mais jamais vulgaire. La sonorisation le met en valeur et c'est un bon point. 



Le deuxième changement est le rôle de Benjamin qui est joué par deux comédiens en alternance. En effet, Grégory Garrel, créateur du rôle en France, le partage avec Sébastien Valter. Et ce soir-là nous avons vu ce dernier, qui propose un Benjamin très différent de celui de Grégory Garrel, mais très crédible également. Sébastien Valter est un très bon chanteur. Sa voix, son physique et son jeu d'acteur sont tout à fait adaptés au rôle de jeune premier. 



Le rôle de David était quant à lui interprété par Grégory Amsis qui partage le personnage avec son créateur, Julien Husser (Anne le musical ; Hairspray). Grégory Amsis joue un David très convaincant. Quelques mouvements chorégraphiques nous ont semblés encore un peu mécaniques (notamment ceux du tango). Mais tout cela devrait s'arranger avec le temps et les représentations.

Ce qui ne change pas: la mise en scène de Nicolas Guilleminot est toujours efficace et énergique. On n'a pas le temps de s'ennuyer. Les chorégraphies de Joan Nus (My fair Lady ; La Petite Sirène) sont aussi très dynamiques et renforcent le comique de la mise en scène. De plus, on ne peut que féliciter François Borand et Vincent Baillet qui, dans leurs rôles respectifs de Maxence et Teddy excellent par leur jeu et leur investissement dans leurs personnages. 



Enfin, on sort toujours de cette pièce avec le sourire en chantonnant le thème principal. On vous conseille donc venir vous réchauffer au théâtre Clavel et de passer l'hiver au Sauna.


Sauna, le musical, de Tim Evanicki et Esther Daack - adaptation Baptiste Delval

jusqu'au 31 décembre 2011

Théâtre Clavel
3 rue Clavel,
75019 Paris

Mise en scène : Nicolas Guilleminot ; Direction musicale et arrangeur vocal : François Borand ; Pianiste : Sébastien Ménard ; Chorégraphie : Johan Nus ; Décors : Guillaume Deviercy ; Costumes : Sonia De Sousa.

Avec Vincent Baillet, François Borand, Grégory Garell, Sebastien Valter, Grégory Amsis et Julien Husser. Et la participation de Jean-Marc Tintoret.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.