Dossier : cycle de revivals à Londres au Charing Cross Theatre

Après avoir déjà revisité avec succès récemment Grey Gardens (en première européenne à Southwark Playhouse) et Grand Hotel (également à Southwark Playhouse, ainsi qu’à Tokyo), Thom Southerland s’attaque à un cycle de musicals jamais encore produits dans le West End malgré leurs succès à Broadway.

"Titanic, the musical"

Sa version intimiste de Titanic, le musical de Maury Yeston, qui a gagné le Tony pour meilleur musical à Broadway en 1998, a été un succès critique il y a deux ans à Southwark Playhouse avant d’être transféré à Toronto. Une production à New York et un enregistrement étaient même en pourparler.

Crédit photo : Annabel Vere

Crédit photo : Annabel Vere

Son transfert au Charing Cross Theatre cet été a connu un tel succès auprès des critiques et du public que deux semaines de représentations ont dû être ajoutées. Une fois de plus, Thom Southerland prouve que la force de l’œuvre résidait plus dans la qualité émotionnelle du livret de Peter Stone et de la partition de Yeston que dans les effets spectaculaire de l’original de Broadway.

"Death take a holiday"

Une autre œuvre de Maury Yeston et Peter Stone sera montée du 3 décembre 2016 au 21 janvier 2017 aussi sous la direction de Thom Southerland : Death Takes a Holiday, dont ce sera la première européenne après un succès d’estime en 2011 Off-Broadway. Ce musical est basé sur un pièce italienne La Morte in Vacanza de Alberto Casella qui a inspiré le film "Meet Joe Black" avec Brad Pitt et Anthony Hopkins.

"Allegro"

Le mois dernier, Southerland a réussi à faire revivre également pour sa première européenne, presque 70 ans après sa création à Broadway, un des seuls flops de Rodgers et Hammerstein, Allegro. Le jeune Stephen Sondheim était un apprenti sur ce spectacle en 1947 et la complexité du livret n’a pas été sans influencer le futur maître : la narration inversée annonce en effet Merrily We Roll Along.

Crédit photo : Scott Rylander

Crédit photo : Scott Rylander

Le livret d’Oscar Hammerstein ne possède par la chaleur émotionnelle ni l’humanisme inhérent à leurs autres œuvres (The Sound of Music ; Carrousel ; South Pacific). C’est pourquoi l’intérêt de cette production au Southwark Playhouse était plus de redécouvrir des bijoux de la partition comme le standard "The Gentleman is a Dope" qui n’est pas sans rappeler les collaborations précédentes avec Laurence Hardt (Pal Joey ; Babes in Arms).

"Ragtime"

Le mois prochain, à partir du 6 et jusqu’à 26 novembre 2016, Thom Southerland nous donnera sa version de Ragtime, un musical de Broadway déjà classique mais seulement vu dans le West End sous forme de concert au Picadilly Theatre en 2003, et en plein air à Regent’s Park dans sa version moderne en 2012 mise en scène par Timothy Sheader. Précision importante : les livret de Ragtime et Titanic ne sont en aucune manière des adaptations des films à succès, respectivement de Milos Foreman et de James Cameron.

Monter un spectacle d’une ampleur aussi épique sur la scène relativement intimiste du Charing Cross Theatre sera un challenge, peut-être facilité par l’utilisation d’acteurs servant aussi de musiciens comme ce fut la mode il y a quelques années dans le West End (Sweeney Todd ; Sunset Boulevard ; Mack and Mabel). Ce sera de toute façon un énorme plaisir réentendre la magnifique partition de Stephen Flaherty (compositeur d’Anastasia, qui sera à l'affiche à Broadway le printemps prochain), avec les paroles de Lynn Ahrens et l’intelligent livret de Terrence McNally, complexe mais chargé d’émotion.


Titanic
Death takes a holiday
Allegro
Ragtime

Au Charing Cross Theatre
The Arches, Villiers St, Londres

Mise en scène : Thom Southerland

0 réponses

  1. […] le troisième volet de la trilogie musicale au Charing Cross Theatre mise en scène par Thom Southerland, Death Takes a Holiday était un choix plus risqué vu que […]

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.