Compte-rendu : “La Jeune Fille et l’Amour” (lecture dans le cadre des Découvertes Diva)

Compte-rendu : "La Jeune Fille et l'Amour" (lecture dans le cadre des Découvertes Diva)Le coup d'envoi des découvertes Diva a été donné hier soir avec La jeune fille et l'amour (qui a reçu le prix SACD du Festival les Musicals 2008 où il a été présenté pou la première fois) au théâtre du Petit Saint Martin.
Dès la fin de la semaine, les spectateurs pourront laisser leurs impressions sur ces creations sur le forum qui sera crée à cet effet.

Ces rencontres artistiques commencent pour le mieux avec la très belle histoire romantique adaptée de trois nouvelles d'Anne Theurillat.

Olivier Breitman et Isabelle Turschwell dans "La Jeune Fille et l'Amour"Maud (Isabelle Turschwell, Chance! ) jeune danseuse perfectionniste, est de retour dans son pays natal. Elle consulte le docteur Declaive (Jean-Michel Bonnarme) spécialiste  "des artistes et des femmes" à Berne (Suisse). Cette consultation pour des maux bénins va révéler un profond mal-être de l'artiste. Au fil des entretiens, Maud raconte au médecin  sexagénaire plusieurs récits de sa vie. (Maud dans son passé est jouée par Aurélie Siffert)
Elle évoquera ses rapports avec les hommes, notamment son directeur artistique (Jean-Paul Favre) et un vieil ami (Olivier Breitman, Le Roi Lion). Les entretiens de Maud avec son médecin lui permettront-ils de se marier avec l'homme de sa vie?

Isabelle Turschwell et Jean-Michel Bonnarme dans "La Jeune Fille et l'Amour"Tout au long de cette lecture, les spectateurs avaient le sourire d'être ainsi invités à partager les moments d'amour de Maud sur de très belles compositions musicales de Didier Bailly. Même si cette découverte n'était qu'une mise en bouche, le jeu des acteurs a d'ores et déjà de se faire une idée très avancée du spectacle.
Les textes rendent la création dynamique et la marquent de moments très drôles (on retiendra particulièrement les talons aiguilles de Jean-Paul Favre !).

La troupe a fait le choix de montrer cette pièce musicale jusqu'au début du troisième acte laissant le public imaginer la fin de ses rêves, et donnant ainsi envie de voir très vite la pièce montée sur une scène parisienne pour découvrir l'issue de l'intrigue.

Olivier Breitman, Jean-Paul Favre et Aurélie Siffert dans "La Jeune Fille et l'Amour"

Toutes les actus et les comptes-rendus sur notre page dédiée aux Découvertes Diva 2009.

1 réponse

  1. Stephany
    Merci pour ce retour positif sur la lecture de "La Jeune Fille et l'Amour". Je n'ai malheureusement pas pu m'y rendre et je vois que j'ai raté quelque chose de fort sympathique...quoique, je me dis que ne pas voir la fin de l'histoire aurait été source de frustration donc ce n'est pas plus mal - prenons notre mal en patience pour découvrir cette oeuvre sur scène dans son intégralité !

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.