Critique : La troupe des "Franglaises" de retour pour embraser Bobino !

[mp_row]
[mp_span col= »12″]
[mp_text]
Les Franglaises jouent actuellement les prolongations de leur Viens-Retour sur la scène du théâtre Bobino jusqu’au 3 février 2018, avec quelques petites nouveautés à la clé. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que leur show décoiffe toujours autant !
Fraîchement récompensés par le Trophée de la revue musicale lors de la première cérémonie des Trophées de la Comédie Musicale qui s’est tenue le 18 juin dernier, également lauréats du Molière du meilleur spectacle de théâtre musical en 2015, Les Franglaises n’en finissent plus d’accumuler les récompenses pour leur spectacle qui s’était joué pour la toute première fois en 2009 lors des Francofolies de La Rochelle. Le principe, inchangé depuis cette date, est toujours aussi simple et efficace : reprendre pendant plus d’1h30 les plus grands tubes anglo-saxons en les traduisant de l’anglais au français. De manière très littérale et exagérément incohérente, bien sûr, et en faisant participer activement un public conquis qui rit aux éclats du début à la fin. Le tout sous la houlette de Yoni Dahan, alias Jonathan, toujours impeccable et attachant dans son rôle de maître de cérémonie.
Un show amélioré mais peu modifié
Depuis le 13 septembre dernier, la joyeuse troupe d’amis complètement perchée a investi le théâtre Bobino pour la troisième fois avec son Viens-Retour, pour ce qui est présenté comme une série d’ultimes prolongations exceptionnelles qui s’étaleront tout de même jusqu’au 3 février 2018.

« Les Franglaises » sur scène

Pas de surprise majeure au menu de ce nouveau come-back. Le show est sensiblement le même que lors de la précédente salve de représentations de l’an dernier, hormis quelques petites nouveautés injectées ici et là : deux ou trois nouveaux morceaux – on retiendra notamment l’hilarant « Blue Suede Shoes » d’Elvis Presley à la sauce Franglaises, qui donne « Reste loin de mes chaussures en daim bleu », ou encore un clin d’œil à « Wonderwall »/ »T’es mon super mur » d’Oasis qui fut l’une de leurs premières traductions –, une cabine de bruitage dans laquelle les 13 membres de la troupe prennent un malin plaisir à se réfugier tout au long du spectacle pour y faire des bruits de portes qui grincent et autres cris d’oiseaux divers, de nouvelles chorégraphies, et davantage d’éléments de décors et d’effets spéciaux en tous genres pour le moins… explosifs.
Des Franglaises à l’esprit de plus en plus… musical !
A noter également, des jeux de lumière encore plus travaillés et soignés – la scène finale sur « Hotel California » est visuellement très belle, voire assez onirique (mention spéciale à la femme-lampe) –, et l’ajout d’un écran. Ce dernier, au départ, sert principalement à renforcer l’interaction avec le public (sans trop en dévoiler). Au départ, on avoue que l’on a eu un peu de mal à comprendre son utilité, si ce n’est celle de démontrer que Les Franglaises ont désormais plus de moyens à leur disposition. Puis, lors d’un moment totalement déjanté qui suit le morceau « Georgia »/ »Georgette » de Ray Charles, la présence de cet écran finit par prendre tout son sens… mais restait, à notre avis, plutôt dispensable !
Enfin, Les Franglaises font à plusieurs reprises référence à la comédie musicale dans cette nouvelle mouture. L’effet de leur dernier Trophée ? En tout cas, force est de constater qu’au fil des années, la troupe n’a cessé d’introduire des éléments de décor et de mise en scène toujours plus travaillés et de plus en plus de scènes jouées dans le spectacle. Jusqu’aux membres de la troupe, qui ont aujourd’hui un rôle bien défini à jouer et portent désormais des tenues distinctes. Il semble loin, le temps de la chemise blanche/cravate noire portée par tout le monde sur une scène totalement épurée ! D’aucuns pourraient d’ailleurs regretter cette simplicité initiale. Mais il faut bien l’avouer, le show est toujours aussi hilarant et survitaminé et on ne boude jamais son plaisir, au point d’en avoir mal aux zygomatiques à la sortie de la salle. Une chose est sûre, au vu des sourires plaqués sur les visages des spectateurs, Les Franglaises devraient continuer à mettre le feu aux scènes françaises pendant un bon bout de temps !

Retrouvez la bande-annonce 2017 des Franglaises à Bobino :


Les FranglaisesLes Franglaises : Le Viens-Retour
Du 13 septembre 2017 au 3 février 2018 à Bobino
14/20 rue de la Gaité, 75014 Paris
Avec : Saliha Bala, Quentin Bouissou, Yoni Dahan, William Garreau,  Stéphane Grioche, Marsu Lacroix, Philippe Lenoble, Adrien Le Ray, Roxane Terramorsi, Daphnée Papineau, Romain Piquet, Laurent Taieb, PV Nova
[/mp_text]
[/mp_span]
[/mp_row]

Chloe Enkaoua

Chloe Enkaoua

J'ai trois passions dans la vie : les voyages, les romans de Stephen King et les comédies musicales. En grandissant au milieu de quatre grandes sœurs, j'ai été biberonnée aux films musicaux, de "Hair" à "The Chorus Line" en passant par "West Side Story", "Grease" et "Fame". Depuis 2008 et mon arrivée à Paris pour exercer le métier de journaliste, j'écume les salles de spectacles pour y découvrir les nouvelles comédies musicales à l'affiche. Et lorsque je le peux, celles de Broadway et du West End également !
Partager l'article :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Email

NOTRE PARTENARIAT AVEC LES TROPHéES DE LA COMéDIE MUSICALE

Retrouvez toutes les dernières actualités sur la prochaine cérémonie des Trophées de la Comédie avec qui nous sommes partenaires !

Nos émissions

Des invités, des actus, des scoops de la bonne humeur dans une émission 100% comédie musicale !
ON AIR !

Nos playlists

Découvrez de nombreuses playlists thématiques, spécialement préparées par notre équipe pour égayer votre journée !

Je fais un don

Soutenez notre association pour continuer de recevoir avec vous en direct vos artistes, créatifs ou producteurs préférés dans nos émissions !