Critique : "Singin' in the Rain" au Grand Palais jusqu'au 11 janvier 2018

[mp_row]
[mp_span col= »12″]
[mp_row_inner]
[mp_span_inner col= »12″]
[mp_text]
Présentée pour la première fois en mars 2015 au Théâtre du Châtelet, la comédie musicale culte Singin’ in the Rain est de retour à Paris mais cette fois-ci dans la nef du Grand Palais pour une quarantaine de représentations exceptionnelles.


Il est inhabituel de se rendre au Grand Palais pour aller voir une comédie musicale, de surcroît d’une telle ampleur. C’est en effet la formidable production du Théâtre du Châtelet de 2015-2016 qui s’y est installée depuis le 28 novembre, avec une spectaculaire troupe anglophone emmenée par Dan Burton (42nd Street ; Top Hat) et l’Orchestre Pasdeloup. Le spectacle est à la hauteur du monument cinématographique qu’est « Chantons sous la Pluie », avec l’immortel Gene Kelly en 1952 : il en met plein la vue au niveau du chant, de la danse et de la comédie et rend les spectateurs admiratifs numéro après numéro. 

Une immersion « pre-show » au Grand Palais
Avant même de se plonger dans l’histoire des deux stars du cinéma muet, les spectateurs du Grand Palais ont l’opportunité de déambuler sous la Nef au milieu d’espaces attractifs et de vivre une « experience client » complète : karaoké, cours de claquettes, projection de films musicaux, boutique de produits dérivés, borne photo, food truck « Broadway »… tout est mis en oeuvre pour propulser le spectateur dans un environnement de théâtre et de divertissement, malgré le froid ambiant de ce somptueux lieu culturel parisien.  

Sans revenir en détail sur toutes les qualités du spectacle qu’on avait évoquées lors de notre venue au Théâtre du Châtelet en mars 2015, Singin’ in the Rain demeure un classique à voir impérativement ne serait-ce que pour quelques numéros irrésistibles comme « Make’em laugh ! », « Good Mornin’! » ou « Moses supposes », une désopilante leçon de diction accompagnée d’un numéro foudroyant de claquettes. Sans oublier bien sûr le mythique « Singin’ in the Rain », interprété avec une élégance folle par Dan Burton. 

Dan Burton est accompagné sur scène par une troupe lumineuse dans laquelle on retrouve fièrement le français Edouard Thiébaut (La Poupée Sanglante), l’épatante Monique Young (42nd street) dans le rôle principal de Kathy Selden ainsi que l’excellente comédienne Emma Kate Nelson dans la peau d’une star affligée d’une voix de crécelle et jalouse de sa doublure. Daniel Crossley (Cosmo Brown) est lui doté d’un charme et d’une palette de talents qui laissent sans voix : dommage d’ailleurs qu’il ne figure pas dans le formidable numéro « Broadway Melody », tant il aurait eu sa place au milieu de tous ces claquettistes hors pair.

Bien que l’acoustique du Grand Palais de Paris ne soit pas à la hauteur d’un théâtre parisien comme le Théâtre du Châtelet, découvrir Singin’ in the Rain dans ce lieu mythique laisse une telle impression réjouissante et optimiste qu’on ne saurait que vous conseiller d’y aller à l’approche de ces fêtes de fin d’année.

Retrouvez la bande annonce de « Singin’ in the Rain » au Grand Palais de Paris
[/mp_text]
[/mp_span_inner]
[/mp_row_inner]
[mp_row_inner]
[mp_span_inner col= »12″]
[mp_video src= »https://www.youtube.com/watch?list=PLFn-zeVP25ns0uonibXOohof_W8VKPcY8&v=LEnLNSGTVn4″]
[/mp_span_inner]
[/mp_row_inner]
[/mp_span]
[/mp_row]
[mp_row]
[mp_span col= »12″]
[mp_text]
Réserver
Crédit photos : Marie-Noëlle Robert


Singin' in the RainSingin’ in the Rainde Stanley Donnen

Du 28 novembre 2017 au 11 janvier 2018 au Grand Palais de Paris

Musique : Nacio Herb Brown  ; Livret : Betty Comden et Adolph Green ; Paroles : Arthur Freed ; Choréographie originale : Gene Kelly et Stanley Donen ; Mise en scène : Robert Carsen ; Chorégraphie scénique : Stephen Mear ; Direction musicale : Gareth Valentine ; Costumes : Anthony Powell ; Décors : Tim Hatley ; Dramaturgie : Ian Burton ; Lumières : Robert Carsen et Giuseppe di Iorio
Distribution : Don Lockwood (Dan Burton) ; Cosmo Brown (Daniel Crossley) ; Kathy Selden (Monique Young) ; Lina Lamont (Emma Kate Nelson) ; R.F. Simpson (Robert Dauney) ; Miss Dinsmore et Dora Bailey, la journaliste (Jennie Dale) ; Roscoe Dexter (Matthew Gonder) ; Rod et Tenor (Matthew Jeans) ; Zelda Zanders (Michelle Bishop). Avec aussi : Charlie Allen, Gabby Antrobus, Lottie Ball, Jessica Buckby, Hannah-Faith Marram, Molly-May Gardiner, Camille Mesnard, Alice Mogg, Annabel O’Rourke, Jo Morris, Emma Scherer, Tom Bales, Matthew Cheney, Roger Dipper, Ewan Gillies, Jacob Maynard, Gary Murphy, Tom Partridge, Cris Penfold, Alastair Postlethwaite, Edouard Thiébaut

[/mp_text]
[/mp_span]
[/mp_row]

Stephany Kong

Stephany Kong

Parisienne de naissance et de cœur (ici c'est Paris !), fan de Disneyland et de cinéma américain, j'ai grandi au Japon et à Singapour puis découvert la comédie musicale au cours de mes études en Angleterre avec "Wicked". Devenue une fervente supportrice du genre, j'ai rejoint MusicalAvenue à mon retour en France, en parallèle de mon activité professionnelle de chef de projet chez EDF.
Partager l'article :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Email

NOTRE PARTENARIAT AVEC LES TROPHéES DE LA COMéDIE MUSICALE

Retrouvez toutes les dernières actualités sur la prochaine cérémonie des Trophées de la Comédie avec qui nous sommes partenaires !

Nos émissions

Des invités, des actus, des scoops de la bonne humeur dans une émission 100% comédie musicale !
ON AIR !

Nos playlists

Découvrez de nombreuses playlists thématiques, spécialement préparées par notre équipe pour égayer votre journée !

Je fais un don

Soutenez notre association pour continuer de recevoir avec vous en direct vos artistes, créatifs ou producteurs préférés dans nos émissions !