“Le Bal des Vampires”: Quand Jim Steinman met en musique l’immortalité

Il est le son emblématique du répertoire de Meat Loaf et Bonnie Tyler. Air Supply, Céline Dion ou encore Barbra Streisand ont également donné une voix à sa musique. Depuis les années 1960, Jim Steinman compose des succès planétaires avec toujours la même signature théâtrale. Pas étonnant donc qu'il se soit aussi intéressé aux comédies musicales. Découvrons comment ses compositions ont pris une tout autre dimension avec Le Bal des Vampires.

"Total Eclipse of the Heart", "It's All Coming Back to Me Now", "I'll Do Anything For Love"... Vous avez sûrement déjà entendu l'une de ces chansons sans même savoir qu'elles étaient l'œuvre de Jim Steinman. Vous avez peut-être aussi déjà applaudi une troupe du Bal des Vampires à Vienne, Stuttgart, Hambourg ou Paris sans vous douter que plusieurs des airs du spectacle étaient en réalité issus de son répertoire. Si certains détracteurs ont reproché au compositeur américain de "recycler" son matériel, la plupart y ont plutôt vu une réinvention fascinante de ses chansons.

  • Tanz der Vampire

 

Des "power ballads" parfaites pour la scène

Jim Steinman ne s'en cache pas : il n'écrit jamais une chanson sans d'abord visualiser le décor, les personnages et l'histoire. Son style est d'ailleurs très reconnaissable, associé aux "power ballads" ; ces fameuses ballades rythmées qui commencent doucement pour ensuite monter en puissance. Des chansons d'amour intenses et passionnées qui se prêtent bien à la scène en raison de leur aspect très dramatique. Quand on lui a proposé de composer la musique du Bal des Vampires pour l'originale production autrichienne en allemand (Tanz der Vampire) de 1997, il a donc accepté sans hésiter.

Extrait du "Bal des Vampires" au Théâtre Mogador de Paris (2014-2015)

 

Jim Steinman et sa fascination pour les vampires

Ce n'était pas une première pour le compositeur américain qui avait déjà quelques comédies musicales à son actif (Dream Engine, Neverland, Whistle Down the Wind...). Plus encore, c'était l'occasion rêvée d'enfin travailler sur un projet lié à des vampires, de surcroît mis en scène par un réalisateur dont il admire l'œuvre : Roman Polanski.

Pour quelqu'un dont le surnom est le "Prince des Ténèbres" (Prince of Darkness) et qui vit la nuit, Jim Steinman était le choix tout désigné pour composer les airs enivrants du Bal des Vampires. Ne parlant pas un seul mot d'allemand, c'est Michael Kunze qui fut responsable d'écrire les paroles, en plus du livret.

Résultat ? Un spectacle acclamé à la fois par la critique et le public - hormis le flop de la version de Broadway - qui doit en grande partie son succès à son univers musical incroyable. Mélangeant les styles, ce dernier vagabonde entre le rock explosif et les douces mélodies romantiques. La musique composée par Jim Steinman, avec des arrangements de Steve Margoshes, est à la fois puissante et raffinée. Tantôt effrayante et érotique, tantôt satirique et burlesque, elle est à l'image du spectacle qui flirte avec la parodie de manière subtile. Ces 5 chansons en sont de beaux exemples.

 

"Totale Finsternis" / "Total Eclipse of the Heart"

Pour la production originale de Vienne, Jim Steinman ne disposait que d'un mois et demi pour composer la musique de tout le spectacle qui nécessitait une grande chanson d'amour chantée en duo. Il s'est alors souvenu qu'il avait écrit "Total Eclipse of the Heart" à l'origine comme une chanson d'amour pour vampires intitulée "Vampires in Love" avant qu'elle ne devienne la chanson phare du répertoire de Bonnie Tyler à partir de 1983.

La version de Bonnie Tyler:

En remontant plus loin, on s'aperçoit que le célèbre refrain de la chanson (turn around, bright eyes...) a été inclus à l'origine dans la pièce de "Come in the Night" de la toute première comédie musicale composée par Jim Steinman en 1969, Dream Engine. La mélodie a aussi été utilisée dans la bande-son du film A Small Circle of Friends en 1980.

La version de "Come in the Night" (Dream Engine):

Pour Le Bal des Vampires, "Total Eclipse of the Heart" est devenu "Totale Finsternis" (en français "Cette nuit restera éternelle") et apparaît à divers moments de la comédie musicale comme thème récurrent, dont la fameuse scène qui amorce le deuxième acte. Avec des paroles adaptées, la chanson devient un duo amoureux électrisant chanté par le Comte Von Krolock et Sarah, alors que celle-ci erre dans les couloirs sombres du château du vampire.

La version de Tanz der Vampire à Hambourg (2005):

 

"Gott ist tot"/ "Original Sin"

Autre chanson remaniée pour les besoins du spectacle, "Original Sin" a d'abord été écrite pour le groupe pop féminin Pandora's Box sur leur concept album éponyme sorti en 1989 avant d'être chanté par Meat Loaf sur "Welcome to the Neighborhood" en 1995. Entre temps, ce morceau s'est retrouvé sur la bande-son du film The Shadow en 1994, interprété par Taylor Dayne avec des paroles et références adaptées à cette histoire de super-héros.

La version de Pandora's Box:

La version de Taylor Dayne (The Shadow):

La version de Meat Loaf:

Dans Le Bal des Vampires, "Original Sin" donne lieu à trois morceaux qui entremêlent aussi des extraits de "Total Eclipse of the Heart" à la manière d'un "mashup": "Gott ist tot" ("Je t'attends"), "Einladung zum Ball" ("Invitation au bal") et "Tanzsaal" ("La salle de bal"). Avec des paroles différentes, cet air exprime la quête de Krolock d'avoir toujours plus, à tous les niveaux : du sang et de la vie.

La version de Tanz der Vampire à Hambourg (2005):

 

"Unstillbare Gier" / "Objects in the Rear View Mirror May Appear Closer Than They Are"

Pour exprimer encore l'appétit insatiable du Comte Von Krolok, la chanson "Unstillbare Gier" ("Endless Appetite - Confessions of a Vampire"/ "L'insatiable appétit") se distingue également dans le spectacle, prenant comme modèle "Objects In The Rear View Mirror May Appear Closer Than They Are" interprété à l'origine par Meat Loaf en 1993 sur l'album Bat Out of Hell II. La mélodie est pratiquement la même, mais les paroles sont différentes. Le fameux refrain où le titre original de la chanson est répété en boucle a aussi été retiré.

La version de Meat Loaf:

Une chanson qui permet de voir les vampires d'un autre œil en les dévoilant comme des êtres déchirés avec des sentiments et des scrupules moraux. Plus qu'un simple monstre impie, le Comte Von Krolock révèle en la chantant la souffrance d'être éternel qu'il voit comme une malédiction.

La version de Steve Barton, l'interprète original à Vienne:

 

"Carpe Noctem"/"Seize the night"

Air d'ouverture du Bal des Vampires, "Carpe Noctem" est un véritable hymne à la nuit qui apparaît aussi dans le deuxième acte du spectacle alors que les personnages d'Alfred et du Professeur dorment dans une chambre du château et que les vampires se déchaînent autour d'eux dans une chorégraphie endiablée.

Destinée à la comédie musicale Batman The Musical qui n'a malheureusement jamais vu le jour, la mélodie de "Carpe Noctem" a aussi précédemment été utilisée dans d'autres pièces de Jim Steinman, dont la chanson "The Storm" présente sur son album Bad For Good (1981). On retrouve également son segment rapide au piano et guitare électrique dans la chanson "Nowhere Fast" interprétée par Holly Sherwood, toujours de Steinman, du film Streets of Fire (Les Rues de feu) en 1984. Meat Loaf la reprend finalement en 2006 sur l'album Bat Out of Hell III: The Monster is Loose.

La version de "The Storm" (Bad for Good):

La version de "Nowhere Fast" du film Streets of Fire:

La version de Tanz der Vampire à Hambourg (2005):

 

"Der Tanz der Vampire"/ "Tonight is What it Means to be Young"

Pour conclure le spectacle en apothéose, Jim Steinman a décidé de transposer sa célèbre chanson "Tonight is What it Means to be Young" en une danse triomphale des vampires. À l'origine elle aussi dans la bande-son du film Streets of Fire (Les Rues de feu) de 1984, Holly Sherwood avait alors prêté sa voix à Diane Lane qui campait le rôle de la chanteuse Ellen Aim.

La version de Streets of Fire:

La version de Tanz der Vampire à Hambourg (2005):

La comédie musicale Le Bal des Vampires nécessitait des chansons épiques. Jim Steinman lui en a donné des immortelles. Le spectacle reviendra d'ailleurs sur les planches allemandes dès le mois de juin à Stuttgart. Vous joindrez-vous au bal ?

*Mise à jour 23 avril 2021: Au lendemain de la parution de ce dossier, nous apprenions avec beaucoup de tristesse que Jim Steinman nous avait quittés. Ce grand compositeur américain s'est peut-être éteint, mais son incroyable et fascinant héritage musical restera immortel.

Crédit photo : TANZ DER VAMPIRE (Vienne) 2010 - © Brinkhoff Mögenburg

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.