Critique : “Hercule dans une histoire à la Grecque” au Théâtre du Gymnase Marie-Bell

En cette période de vacances scolaires, les parents lassés de bac à sable sont reconnaissants envers le Théâtre du Gymnase qui a eu l'idée lumineuse d'organiser le festival Festikids. Après Alice, et Robin des Bois, la légende... ou presque !, nous sommes allés découvrir Hercule dans une histoire à la Grecque, avec Adam, 4 ans presque et demi, et Célia, 2 ans. Ambiance garantie.

Après quelques minutes de retard, nous sommes entrés dans la belle salle du Théâtre du Gymnase parisien. Annoncé pour des enfants à partir de 3 ans, nous sommes très curieux de découvrir les réactions de nos petits chroniqueurs en herbe. Le spectacle a parfait ses gammes au Festival Off d'Avignon, et les premiers échos sont élogieux, donc les parents que nous sommes sont au moins aussi excités que les enfants.

Dès le départ, nous comprenons que nous allons passer une bonne soirée. Nous allons aider Hercule et ses amis à faire revenir les nuages que le méchant Hadès a fait disparaître pour faire tomber les dieux qui vivent en-haut. Adam est impatient, Célia silencieuse (et les parents qui nous lisent savent que c'est bien là l'essentiel, pourvu que ça dure). Le prologue démarre, l'humour est présent et le vocabulaire délicieusement anachronique. Bien que peu remplie, la salle est rapidement acquise à la cause de nos héros.

Hercule (Vinicius Timmerman sur cette photo) mène la danse

Hercule (Vinicius Timmerman sur cette photo) mène la danse

Des interactions croustillantes avec un public conquis

Avec pour seul décor un fond en projection plutôt intelligent, nous entrons progressivement dans l'univers conçu par Fabien Gaertner. Les quelques petits problèmes de son rencontrés en début et en fin de spectacle ne sont qu'une légère ombre à ce joli tableau. Les interactions avec le public se font à bon escient, pour le plus grand plaisir des plus jeunes. Célia et Adam ne s'y sont pas trompés et ont hurlé comme des beaux diables. Nous avons même surpris certains grands enfants s'en donner à cœur joie !

Pendant près d'une heure et dix minutes, les bonnes surprises vont s’enchaîner : les trois héros menés par Frank Ducroz (Hercule) sont sympathiques et attachants, tout comme la mystérieuse Médusina, incarnée par Natacha Picard. Nous accorderons une mention spéciale pour Achille (François Latapye), dont le numéro chanté et dansé constitue sans doute le meilleur moment du spectacle (c'est en tout cas l'avis d'Adam). Saluons enfin le talent de David Bakra, qui campe un Hadès effrayant à souhait.

La mystérieuse et mélancolique Médusina (Natacha Picard) émeut nos trois héros

La mystérieuse et mélancolique Médusina (ici Faustine Pont) émeut nos trois héros

Un régal pour les parents, un peu effrayants pour les touts petits

Tellement effrayant, qu'Adam est ressorti du théâtre terrorisé... Les lumières sombres, les mélodies inquiétantes, les cris quasiment permanents : en voulant plaire à toute la famille, les auteurs ont peut-être perdu de vue les plus petits. Pragmatique, Célia se retournait sur les genoux de sa maman dès qu'Hadès se présentait sur scène. L'intrigue elle-même pose des difficultés de compréhension : au-delà de la morale de l'histoire (attention à la planète), les enfants de cet âge ont du mal à imaginer que la pluie soit une bonne nouvelle, parce que de leur point de vue ça l'est rarement.

Pour les plus grands enfants que nous sommes, le spectacle est un régal. Drôle, émouvant et souvent poétique, il ne sombre jamais dans la caricature. Il faut absolument insister sur la qualité admirable des costumes de Géraldine Supper, notamment la très belle incarnation du feu.

Au final, vous l'aurez compris : nous avons beaucoup apprécié cette production, qui avec peu de moyens nous fait voyager dans un univers de magie et de bonne humeur. Proposé pour des enfants de 3 à 12 ans, nous le déconseillons néanmoins à des enfants de moins de 6 ans, le propos et les personnages n'étant pas si anodins que cela...

Critique co-écrite avec Adam Sebban, bien malgré lui... et crédit photos : Bruno AUTIN


HERCULE DANS UNE HISTOIRE A LA GRECQUEHercule dans une histoire à la Grecque

de Fabien Gaertner

Du 6 au 31 août
Au Théâtre du Gymnase Marie-Bell
38 boulevard de Bonne Nouvelle
75010 Paris

Réserver

Mise en scène : Fabien Gaertner assisté de François Latapye et Marielle Jovine ; Chorégraphies : François Latapye ; Compositeur et arrangeur : Nicolas Kuhn ; Costumes : Géraldine Supper ; Coach vocal : Sarah Sanders

Avec : Vinicius Timmerman, Marie-Stella Perron D'Arc, Jimmy Costa-Savelli, Faustine Pont, François Latapye, Fabien Gaertner et, en alternance, Frank Ducroz, Emmanuelle N'Zuzi, Bastien Gabriel, David Bakra, Natach Picard

0 réponses

  1. […] Hercule, Adam, 4 ans et demi, et Célia, deux ans, s’attaquent, toujours dans le même théâtre, à une […]

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.