Critique : “La coccinelle et le jardinier” à la Comédie Saint-Michel de Paris

Alors que ses grands frère et sœur ont pu découvrir des spectacles plus familiaux ces derniers mois, avec Jules Verne ou encore Ernest et Célestine, c'est au tour de Lisa, presque 3 ans, de se frotter à la scène jeune public, car il n'est jamais trop tôt pour commencer. Et elle s'attaque à un gros morceau : créé en 2005, La coccinelle et le jardinier va fêter son quinzième anniversaire, le spectacle s'étant joué depuis tous les ans sans interruption.

Ce dimanche 12 janvier, nous arrivons à la Comédie Saint-Michel de Paris, dans une petite salle de 140 places en sous-sol à moitié remplie. Il apparaît rapidement que notre petite chroniqueuse est trop légère pour maintenir ouverts les strapontins qui composent la salle. Fort heureusement, nous trouvons une solution avec un rehausseur, et le spectacle peut commencer.

Le rideau s'ouvre sur un jardinier en train de s'occuper de ses jolies fleurs, cueillant les plus belles. Cependant sa plus belle création, une rose, refuse de s'ouvrir. C'est sans compter sur l'aide d'une pétillante coccinelle qui va partir à l'aventure pour tâcher de trouver une personne capable d'aider la rose à éclore. Elle croisera pêle-mêle une araignée, un escargot, un meunier, une vieille dame sourde, Gugusse avec son violon et d'autres.

Les parents qui lisent ces lignes le voient arriver de loin : le spectacle s'appuie sur des comptines bien connues des enfants, comme "Petit Escargot", "Meunier tu dors", "Bateau sur l'eau", ou encore "C'est Gugusse avec son violon", mais également d'autres moins connues, ou avec de légères modifications de paroles. Les parents se prennent à fredonner les comptines qu'ils connaissent en chœur avec leurs enfants, et de notre côté nous prenons plaisir à découvrir de nouvelles mélodies à ajouter au "catalogue de comptines parentales".

Le livret est relativement simple, mais parfaitement adapté aux petits : les trois interprètes parcourent des chemins et des rivières pour revenir bredouilles, avant de trouver la solution à leur problème. Le tout sous la forme de messages pédagogiques finalement très actuels, afin d'inciter les enfants à protéger la nature. Le démarrage du spectacle est toutefois un peu long, et la première chanson se fait un peu attendre, ce qui s'est traduit par quelques étirements et murmures dans la salle.

Difficile de juger les trois artistes sur leur prestation, mais les interprètes du jardinier et de la coccinelle étaient très complémentaires, énergiques mais également très douces. Très bon comédien, l'interprète masculin a eu tendance à user de son coffre, au risque de faire un peu peur aux plus petits. On apprécie particulièrement les passages joués en direct au violon par l'interprète du jardinier,

Côté scénographie, La coccinelle et le jardinier prouve une nouvelle fois que l'on peut faire beaucoup avec peu. Trois structures en forme de prisme triangulaire permettent ainsi de créer le décor de fond. Les animaux sont particulièrement bien pensés, avec les costumes de l'araignée ou de l'escargot, mais aussi et surtout celui de la coccinelle. Globalement, cela fonctionne, et cette relative simplicité permet d'installer l'intrigue, et aux enfants de rentrer dans l'histoire pour ne plus en sortir.

Lisa a été absolument captivée durant les cinquante minutes du spectacle. Elle a beaucoup ri et réagi à voix (très) haute pendant la première demi-heure, avant l'intervention de l'escargot qui l'a légèrement effrayée et un peu refroidie. Cela ne l'a pas empêchée d'applaudir à tout rompre à la fin, et de raconter inlassablement - quoi que de façon assez décousue, âge oblige - le spectacle jusqu'à son endormissement dimanche soir.

Vous l'aurez compris, La coccinelle et le jardinier met en œuvre des ingrédients simples pour monter un spectacle efficace, rempli de douceur et de poésie. Une joli petit moment qui plaira beaucoup aux enfants de 2 à 6 ans, l'histoire et les chansons étant moins adaptés à des enfants plus grands qui ont (ou pensent avoir) passé l'âge d'écouter des comptines,

Note : nous n'avons pas réussi à joindre la production pour avoir le nom des interprètes, raison pour laquelle ils ne sont pas explicitement nommés.


La Coccinelle et le Jardinier, de Véronique Dartois

Jusqu'au 28 juin 2020 à la Comédie Saint-Michel
95 Boulevard Saint-Michel, 75005 Paris

Mise en scène : Véronique Dartois

Avec (en alternance) : Véronique Dartois, Thierry Dartois, Claire Butard, Lucille Arnaud, Eva Freitas, Noémie Zard, Marc Vermeer, Audrey Vernet.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.