“Les Caramels Fous” investissent le théâtre du Gymnase – Épisode 2

"Les Caramels Fous" 
investissent le théâtre du Gymnase - Épisode 1A l’occasion de la reprise de leur spectacle Madame Mouchabeurre, joué du 23 juin au 3 juillet, l’équipe des Caramels fous et le théâtre du Gymnase ont permis à Musical Avenue de vous entraîner dans les coulisses de l’installation de la troupe dans un théâtre.
Après l’installation des lumières, vue dans l’épisode 1, c’est la préparation du son et du décor que Musical Avenue vous fait découvrir.

 

Épisode 1 :  Décor et musique Maestro !

Aujourd’hui le théâtre a commencé à être en effervescence dès le matin.

L’équipe de sonorisation a installé des enceintes dans tout le théâtre, y compris sur une perche se trouvant dans la salle, où sont placée des enceintes imposantes,destinées à renforcer le relief sonore (notamment les basses).
De plus petites enceintes sont placées sur les côtés droit et gauche du cadre de scène.
Enfin, d’autres ont été placées sur les perches se trouvant dans les coulisses, afin que les comédiens aient un retour sonore de leur prestation sur le plateau.

Toutes ces enceintes, sont reliées à la régie son. Elle est située au premier balcon, et comporte une table de mixage numérique impressionnante.

En début d’après midi, les Caramels sont arrivés au théâtre pour assembler le décor. Sur le plateau, c’est un grand capharnaüm où sont déposés tous les éléments à assembler comme un Lego. Tous les décors sont déjà prêts, mais leur assemblage nécessite du temps.

Et le temps, il en faut à Yann, régisseur son, qui va devoir régler l’ensemble des enceintes qui ne sont pas à la même distance des spectateurs. Pourtant il faut que le son leur parvienne au même moment, quelque soit leur place.
C’est un travail minutieux : un changement dans l’orientation ou le volume des enceintes va modifier ce qu’entendra le public.
Pour effectuer ces réglages, il sera nécessaire de faire d’innombrables déplacements entre la régie et divers endroits de la salle : chacun a droit à la même qualité sonore. Yann ne ménage pas son énergie pour répondre à cette exigence.

Dans le même temps, les assistants de Yann contrôlent les intercoms.
Pour que l'ensemble de l'équipe puisse communiquer pendant le spectacle entre les régies lumière, son ou la scène, on utilise ces casques avec micro, reliés les uns aux autres par des câbles (il existe des modèles reliés par fréquences hertziennes).

Petit à petit la scène se métamorphose : les structures métalliques sont recouvertes par les éléments de décor…

Un élément de décor va être accroché à une perche, afin d’être descendu et remonté des cintres, pendant le spectacle.

Pour que le son de chaque comédien parvienne à la régie son, chacun doit porter un micro avec émetteur HF.

Vincent, un des Caramels, nous montre le micro collé contre la joue et relié à un émetteur sans fil. Certains Caramels se partagent les micros : on voit ici que le micro est partagé par Vincent et Michel.

Chacun doit porter le micro qui lui est attribué. En effet, des réglages sont effectués à l’avance sur la table de mixage.

Yann le régisseur son va suivre tout au long du spectacle le texte sur lequel figurent des “cue” : numéro correspondant au lancement d’effets sonores, ou lumineux pour les autres régies. En tout, plus de 180 sont à effectuer pour ce spectacle. Autant dire que Yann n'a pas vraiment le temps de profiter du spectacle !

Pour se repérer plus facilement il y a une correspondance entre les couleurs des micros sur le texte et celles sur la console de mixage : ici pour le “cue” 82, seuls les micros bleus et oranges doivent être audibles.

Dans les coulisses, une console permet de recevoir les signaux émis par les micros, afin de les envoyer à la régie son.
Parfois les micros ne sont pas branchés, ou les piles tombent en panne, et là…. il faut parer au problème au plus vite, afin que le comédien continue à être entendu. On voit l’importance des intercoms pour communiquer rapidement entre technicien en pareil cas.

Quand les réglages audio de la salle sont effectués (à l’aide de l’écoute d’un CD), il faut régler chaque micro HF. Les Caramels vont chacun individuellement chanter quelques mesures, ce qui permettra à Yann d’ajuster les réglages pour que la voix soit la meilleure possible. Pour certains comédiens, le nombre de mesures à chanter sera plus long que d’autre…. mais il faut avouez que Yann est très perfectionniste !

Voilà, tout le monde a testé son micro. Tous les réglages sont faits, même si certains seront modifiés dans la soirée, l’heure de la répétition approche : bientôt 20h.

Les caramels se chauffent la voix avec quelques vocalises.
Ils commencent par répéter le final : la scène est beaucoup plus profonde qu’au Trianon, où ils s’étaient produits l’an dernier. Chacun doit trouver ses marques, il faut prendre possession de la scène. Après quelques essais, chacun semble prêt à commencer la répétition.

Il est temps de laisser les Caramels répéter le spectacle dans son intégralité, sous le regard attentif de la chorégraphe qui prend des notes et en rend compte par la suite.
Au final, la répétition durera jusqu’à une heure du matin !

Demain, c’est le grand soir : la première !
Nous vous en parlerons dans notre troisième et dernier épisode.

Crédit Photos : Régis Gayraud

1 réponse

  1. sunseri
    merci de me donner les dates et lieu de la tournée en provinces cordialement

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.