“Hadestown” s’installe à Londres avant de s’envoler pour Broadway

 

Hadestown, l'opéra folk qui nous ouvre les portes de l'enfer, s'installe à Londres pour quelques mois avant une arrivée à Broadway.

Orphée et Eurydice des temps modernes

Hadestown est un projet né sous la plume de la chanteuse Anaïs Mitchell. D'abord sous la forme d'un concept album sorti en 2010. Il faudra attendre 2016 pour qu'une version scénique de l’œuvre voit le jour. Pour celle ci, Anaïs Mitchell a fait appel à la metteuse en scène Rachel Chavkin après avoir vu son travail sur Natasha, Pierre and the Great Comet of 1812. Le spectacle fut crée Off-Broadway, dans un théâtre circulaire, puis au Canada l'année suivante, sous une forme plus traditionnelle. La distribution comprenait entre autre Patrick Page (Spider Man : Turn Off The Dark), Amber Gray (Great Comet) ou encore Reeve Carney (Penny Dreaful) pour la version canadienne.

L'histoire reprend le célèbre mythe d'Orphée et Eurydice, ici transposé dans l'Amérique de la Grande Dépression avec un décor post-apocalyptique. L'enfer a pour nom Hadestown, une ville-usine souterraine dirigée par Hadès.

La distribution originale de Hadestown

La distribution originale de Hadestown

Cette comédie musicale fera ses débuts au Royaume Uni la saison prochaine. Les représentations se tiendront dans la grande salle du National Theatre à Londres, du 2 novembre 2018 au 26 janvier 2019. L'occasion de tester le spectacle dans un plus grand espace avant de l’amener à Broadway pour 2019. Aucunes dates ni aucun théâtre n'ont été communiqués pour le moment.

Pour celles et ceux qui sont intrigué.e.s par ce spectacle plutôt atypique, ils existent deux enregistrement de la partition. Tout d'abord le concept album puis l'album live de la version canadienne.


Hadestown, d'Anaïs Mitchell

Du 2 novembre 2018 au 26 janvier 2019
Au National Theatre, Londres

Mise en scène : Rachel Chavkin ; Direction musicale : Liam Robinson ; Chorégraphie : David Neumann ; Décors : Rachel Hauck ; Costumes : Michael Krass ; Lumières : Bradley King ; Son : Nevin Steinberg

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.