Rencontre : Lumière sur “Les Comédiens” et Franck Desmedt, Directeur du Théâtre de la Huchette

Après la réussite de La Poupée Sanglante et L'Ecume des Jours, le Directeur du Théâtre de la Huchette Franck Desmedt a commandé et encouragé la création d'une nouvelle comédie musicale intitulée Les Comédiens, qui sera à l'affiche à partir de mars 2018. Nous l'avons rencontré à l'occasion des auditions finales du spectacle pour en apprendre plus sur lui, son Théâtre et ses projets.

Cette interview est le 2ème reportage dans notre série d'articles sur Les Comédiens, la nouvelle création du Théâtre de la Huchette. Nous suivrons en effet en exclusivité l'intégralité du processus créatif du spectacle : de l'idée originale jusqu'à la première représentation en passant par les auditions et les répétitions, nous nous donnons pour objectif de vous faire vivre et partager les moments forts de la vie du spectacle et de son équipe composée de Samuel Sené (co-auteur et metteur en scène), Eric Chantelauze (co-auteur) et Raphaël Bancou (compositeur).

Musical Avenue : Franck Desmedt, qui-êtes vous ?

Franck Desmedt : Je suis comédien, metteur en scène mais aussi et surtout Directeur du Théâtre de la Huchette. En ce moment je joue Clérambard de Marcel Aymé au Théâtre 13 et je serai bientôt au Théâtre du Petit Montparnasse pour Adieu Monsieur Haffmann qu'on avait joué à Avignon et qu'on reprend pour la saison.

Musical Avenue : Quel bilan tirez-vous depuis votre prise de fonction au Théâtre de la Huchette il y a un an ?

Franck Desmedt : Je suis arrivé avec un schéma assez simple : j'ai réuni la troupe qui rassemble 40 acteurs au Théâtre de la Huchette et je leur ai demandé "c'est quoi au juste un théâtre ?". Pour moi, c'est un projet artistique fort donc j'ai décidé de faire un travail sur des écritures contemporaines en première partie de saison pour continuer à faire découvrir des auteurs, ce qui est la vocation initiale du lieu. En deuxième partie de saison, l'objectif était de travailler sur un musical. Le musical c'est nouveau pour le Théâtre de la Huchette mais je veux l'installer chaque année entre janvier et septembre. Je suis arrivé en 2015 avec Kiki le Montparnasse puis il y a eu La Poupée Sanglante et L'Ecume des Jours... et maintenant le projet de ce nouveau musical Les Comédiens. J'ai créé avec les artistes qui sont au service des projets des "temps forts" autour de Ionesco et je les inclus à la fois dans le travail sur les écritures contemporaines et sur le musical. L'autre point important, c'est d'avoir un matériel en ordre de marche pour servir nos projets. C'est aussi simple que ça : si on a ces trois points là — un projet artistique fort, des acteurs au service du projet et du matériel en ordre de marche pour servir le projet ça va fonctionner. On a donc lancé de gros chantiers et travaux pour refaire la salle et permettre un travail amélioré avec les différents metteurs en scène que l'on reçoit. On a multiplié par 2 notre fréquentation, augmenté nos recettes de billetterie de 30% et développé des partenariats avec d'autres lieux qu'ils soient à Paris ou hors Paris. C'est vraiment enthousiasmant même si c'est un travail colossal pour notre petite équipe.

Musical Avenue : Avez-vous remarqué une forme de fidélisation du public au Théâtre de la Huchette ?

Franck Desmedt : Comme on est très présents à l'accueil quand les gens arrivent, on voit quel est notre type de public. Sur les musicals, je me suis rendu compte que le public était jeune et je m'en réjouis. On a beaucoup de 20-30 ans, alors que sur les Ionesco c'est tout public : de la grand-mère qui a vu le spectacle dans les années 60 à ses petits enfants qu'elle amène pour passer le relais. Quand la production que l'on présente est très forte sur le créneau à 21H, on réussit à créer des passerelles entre nos Ionesco qui ont leurs fidèles et notre troisième spectacle de la soirée.

Musical Avenue : "La Poupée Sanglante" a été un franc succès commercial et critique. Pourquoi selon vous ?

Franck Desmedt : Tout d'abord, c'est la feuille de route qu'on s'était donné : nous voulions une œuvre assez peu connue mais d'un auteur emblématique. Quand Didier Bailly, comédien et compositeur, m'a proposé La Poupée Sanglante, j'ai trouvé que ça répondait parfaitement aux critères voulus. On connaît Le Fantôme de l'Opéra de Gaston Leroux mais pas vraiment La Poupée Sanglante et La Machine à Assassiner. Ce sont des œuvres qui sont beaucoup moins connues. Ce qui a fait le succès du spectacle, c'est aussi les gens qu'il y a derrière tout ça avec Didier Bailly et Eric Chantelauze, qui sont à la fois raffinés, délicats et avec un sens incroyable de la mélodie et des paroles. Les chansons d'Eric sont sublimes, sans oublier le casting qui a terminé le succès de la pièce. On a voulu que ce soit le plus simple possible. Il n'était pas question de créer une machinerie diabolique avec des effets spéciaux hors normes, nous n'en avions pas les moyens. L'ensemble a créé un emballement à la fois sur les réseaux sociaux, sur nos revendeurs et sur le public. Avec un peu de chance, La Poupée Sanglante continuera son aventure et sera à Avignon cet été.

Musical Avenue : Quels sont vos ambitions avec votre nouveau musical "Les Comédiens" ?

Franck Desmedt : Je crois qu'avec un musical, on doit pouvoir créer un succès. J'ai vu que Samuel (Sené, ndlr) vous l'a aussi dit en interview : on dit toujours "un succès est un accident" et c'est peut être vrai pour des textes contemporains parce qu'on ne sait pas si le sujet va accrocher le public. En revanche, avec une comédie musicale, si l'équipe est bonne, si les mélodies sont bonnes, si le sujet est fort... il n'y a aucune raison qu'on en fasse pas un succès. Là, l'idée est tout simplement de revisiter une œuvre qui est emblématique pour les gens qui fréquentent l'opéra. Pour les autres, Paillasse de Leoncavallo (dont est inspiré Les Comédiens, ndlr) ça ne dit rien. L'objectif est de le rendre accessible et populaire, et c'est eux (Samuel Sené et Eric Chantelauze, co-auteurs du spectacle, ndlr) qui m'ont convaincu que cette œuvre là était la bonne. Au départ, je voulais travailler sur Jules et Jim mais on s'est rendus compte qu'il y avait un côté que je n'avais pas perçu et qui allait à l'encontre de ce que nous voulions dire. On ne l'a pas tout à fait enterré mais en tout cas on l'a mis de côté.

Musical Avenue : Pourquoi avoir confié le projet à Samuel Sené ?

Franck Desmedt : Samuel Sené, je l'ai rencontré quand il est venu voir La Poupée Sanglante. J'ai trouvé qu'il était très intéressant dans son propos, dans son analyse, dans la force qu'il dégageait autour de lui et des gens avec qui il était. J'ai suivi son travail, j'ai suivi ses réflexions... et c'est en plus quelqu'un de très enthousiaste et positif, il a une énergie débordante, il a des fulgurances permanentes... bref, je suis vraiment très heureux de travailler avec lui pour la première fois. Il a suivi à la fois tout le lancement et la préparation de Jules et Jim quand on pensait s'orienter vers ça, et c'est lui qui a amené Les Comédiens d'après Paillasse de Leoncavallo et il était hors de question que ce soit quelqu'un d'autre sur ce projet-là.

Musical Avenue : Comment voyez-vous l'avenir du Théâtre de la Huchette et de la comédie musicale en général ?

Franck Desmedt : Nous avons fêté le 60ème anniversaire des spectacles de Ionesco au Théâtre de la Huchette, c'est un record mondial pour la continuité des représentations : on en est environ à la dix neuf millième représentation d'un spectacle de Ionesco en continu.

Cette année, ce sera le 60ème anniversaire de la Huchette qui a été créé en 1948, d'où la raison de placer l'action du musical Les Comédiens à cette époque là dans les années 50. Cela nous permettra de le célébrer en même temps. C'est un théâtre qui est un théâtre mythique, connu dans le monde entier. On sait d'où on vient mais on essaie de donner un cap et d'amener toute cette troupe et ce lieu vers une destination claire. Le genre du musical fait partie de cette destination et l'an prochain je propose de créer un spectacle avec tous les comédiens du théâtre (ils sont 40), l'idée sera la suivante : comme les grandes salles produisent des seuls en scène, les petites salles ont le droit aux péplums. Nous ferons cela avec nos amis du théâtre de Poche.


Les Comédiens

Metteur en scène et co-auteur : Samuel Sené, assisté d'Elisa Ollier ; Auteur des dialogues : Eric Chantelauze ; Compositeur : Raphaël Bancou

De mars à septembre 2018 au Théâtre de la Huchette
23 rue de la Huchette, 75005 Paris

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.