Broadway s’immisce dans le débat de l’élection présidentielle américaine avec “Allegiance”

Lors de notre dernière virée new-yorkaise, nous avons été très émus par Allegiance, une nouvelle  comédie musicale qui a ouvert au mois de novembre à Broadway, et qui à travers la voix de George Takei ("Star Trek") incarnant un des rôles principaux, fait parler d’elle dans la course à la Maison Blanche. 

 

Allegiance traite d’une partie de l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale souvent méconnue. Après l’attaque de Pearl Harbor en décembre 1941, les Américains d’origine nippone vivant aux Etats-Unis ont été saisis de leurs biens et de leur travail, et placés par le gouvernement dans des camps d’internement aux conditions de vie très rudes et insalubres. Les jeunes avaient cependant la possibilité de rejoindre l’armée américaine au front, sans que cela ne procure à leurs proches de meilleures conditions de vie pour autant.

Allegiance dépeint le déchirement d’une famille d’immigrés japonais, dont les enfants de nationalité américaine, un garçon et une fille d’une vingtaine d’années, prennent des positions diamétralement opposées pendant la guerre. Le fils choisit de rejoindre l’armée américaine et de supporter un pays qui emprisonne le reste de sa famille dans des conditions inhumaines en raison de leur origine nippone, se froissant ainsi de façon irrémédiable avec sa famille. La fin du deuxième acte, cinquante années plus tard, laisse entrevoir que ces sentiments d’opposition n’ont pas disparu malgré le temps, les pertes et la douleur.

Cette histoire est largement inspirée de celle de la propre famille de George Takei ("Star Trek"), qui interprète le rôle très émouvant du grand-père japonais immigré en Californie, forcé de vendre pour une bouchée de pain sa ferme et son terrain, pour rejoindre un camp d’internement dans le Wyoming. Les rôles des deux jeunes adultes sont brillamment interprétés par Lea Salonga (Miss Saigon ; Les Miserables) et Telly Leung (Glee). On ne peut rester de marbre devant ce récit extrêmement émouvant écrit par Mark Acito et Jay Kuo, avec une mise en scène intelligente et poétique mêlant références américaines et nippones. Malheureusement la musique, signée Jay Kuo reste très inégale pendant les deux actes avec quelques belles chansons aux harmonies asiatiques, mais de nombreuses chansons très banales qui imposent une certaine lourdeur à l’oeuvre.  

 

Récemment, dans le débat des candidats à l’élection présidentielle de 2016, le républicain Donald Trump, dans un débat concernant l’immigration des Musulmans, a fait référence à cette partie de l’histoire. Donald Trump s’est exprimé en disant qu’il ne savait pas s’il aurait été pour ou contre la mise en camp d’internement des 120 000 immigrés japonais et américains d’origine nippone. L’acteur George Takei a apporté sa réponse à Donald Trump dans une vidéo YouTube. Dans celle-ci, il invite le candidat républicain à assister à Allegiance, qui dépeint les souffrances endurées par ces familles. Le candidat républicain n’ayant pas répondu, George Takei a depuis le 10 décembre annoncé qu’il réserverait chaque soir un siège pour Donald Trump, afin que le candidat puisse venir assister à une représentation à sa guise. Très actif sur les réseaux sociaux, George Takei a posté la photo du siège réservé chaque soir pour Donald Trump, resté vide jusqu’à présent.


Allegiance

Au Longacre Theatre, New York City
www.allegiancemusical.com

Livret : Marc Acito ; Musique et paroles : Jay Kuo

Avec : George Takei, Lea Salonga, Telly Leung, Michael K Lee, Katie Rosa Clarke, Greg Watanabe

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.