Compte-rendu : ''Quand la guerre sera finie'', dernier filage avant Avignon

[mp_row]
[mp_span col= »12″]
[mp_text]
Alors que le spectacle s’apprête à jouer sa première représentation dans le cadre du Festival Off d’Avignon, nous avons pu assister à un filage de Quand la guerre sera finie.
Une semaine avant la création officielle à Avignon de Quand la guerre sera finie, nous avons eu l’occasion d’assister à un dernier filage en public. Au final, le résultat ressemblait plus à une vraie représentation sans public. Le spectacle semble déjà bien rodé, seule la création lumière n’est pas encore terminée nous a-t-on dit.
L’aboutissement d’un projet après une longue attente
Cela fait maintenant plusieurs années que ce projet est en gestation. Une première lecture avait eu lieu en 2000 à la salle Firmin Gémier du Théâtre de Chaillot. À ce moment là, Isabelle George faisait partie de la distribution, elle avait même déclaré lors d’une interview que le projet devait se monter  »d’ici fin 2001 ». L’attente fut un peu plus longue que prévue. Une autre série de lectures a eu lieu l’année dernière, nous avions d’ailleurs assisté à l’une d’entre elles.
[/mp_text]
[/mp_span]
[/mp_row]
[mp_row]
[mp_span col= »12″]
[mp_image id= »16029″ size= »full » link_type= »custom_url » link= »# » target= »false » caption= »false » align= »center » margin= »none,10,none,none »]
[/mp_span]
[/mp_row]
[mp_row]
[mp_span col= »12″]
[mp_text]
Une belle distribution au service d’une mise en scène efficace
Depuis cette lecture, le spectacle a connu quelques changements. La durée a été raccourcie, l’œuvre dure maintenant une heure et demi. La distribution a également été complètement changée, à l’exception de Cloé Horry (New, la comédie musicale improvisée), avec une belle distribution composée de Marie Oppert (Les Parapluies de Cherbourg), Arnaud Dennissel (Les fiancés de Loches), Sophie Delmas (Mamma Mia!), Matthieu Brugot (Peter Pan), Edouard Thiebaut (La poupée sanglante), Julien Mior (La petite fille aux alumettes) et Olivier Ruidavet (24 heures dans la vie d’une femme).
Ce filage était surtout l’occasion de découvrir la mise en scène de Christophe Luthringer. Le résultat est très efficace. Avec seulement un fond noir, huit chaises, quelques accessoires et éléments de costumes pour distinguer les personnages, il parvient à rendre l’histoire très lisible sans que rien ne vienne parasiter le regard.
[/mp_text]
[/mp_span]
[/mp_row]
[mp_row]
[mp_span col= »12″]
[mp_image id= »16030″ size= »full » link_type= »custom_url » link= »# » target= »false » caption= »false » align= »left » margin= »none,10,none,none »]
[/mp_span]
[/mp_row]
[mp_row]
[mp_span col= »12″]
[mp_text]
Une collaboration franco-britannique
Le livret est de Marie-Céline Lachaud, auteur et interprète qui a à son actif plusieurs comédies musicales, pièces de théâtre, livres et chansons. La partition, qui évoque par moment Michel Legrand et Stephen Sondheim, est signée Nicholas Sckilbeck, plus connu pour sa carrière de directeur musical, il occupe actuellement ce poste sur Charlie and the Chocolate Factory à Broadway. Ici le directeur musical est Karim Medjebeur qui joue également du piano pendant le spectacle.
Les représentations débutent aujourd’hui au Festival Off d’Avignon au Nouveau Ring, tous les jours à 13h20 (sauf les lundis), et ce jusqu’au 30 juillet.


Quand la guerre sera finie , de Marie-Céline Lachaud et Nicholas Skilbeck
Le Nouveau Ring
Impasse Trial, 84000 Avignon
Du 7 au 30 juillet 2017 à 13h20 (Relâche les lundis)
Direction musicale : Karim Medjebeur ; Mise en scène / Création lumières : Christophe Luthringer ; Scénographie et costumes : Charlotte Villermet ; Assistante mise en scène : Sophie Tirouflet.
Avec : Marie Oppert (Lucile), Arnaud Denissel (Fanfan), Cloé Horry (Norah), Sophie Delmas (Nini), Matthieu Brugot (Étienne), Édouard Thiebaut (Rupert/Celestin), Julien Mior (Gilbert/Maurice) et Olivier Ruidavet (Gaby/André).
[/mp_text]
[/mp_span]
[/mp_row]

Romain Lambert

Romain Lambert

Membre de Musical Avenue depuis juin 2012, je suis passionné bien évidemment de comédies musicales mais aussi de ballets. Je passe la majorité de mes soirées entre l'Opéra Garnier, Bastille et le Théâtre du Châtelet. Je voue un véritable culte a Stephen Sondheim et j'essaye de chanter "Glitter and be Gay" sous la douche.
Partager l'article :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Email

NOTRE PARTENARIAT AVEC LES TROPHéES DE LA COMéDIE MUSICALE

Retrouvez toutes les dernières actualités sur la prochaine cérémonie des Trophées de la Comédie avec qui nous sommes partenaires !

Nos émissions

Des invités, des actus, des scoops de la bonne humeur dans une émission 100% comédie musicale !
ON AIR !

Nos playlists

Découvrez de nombreuses playlists thématiques, spécialement préparées par notre équipe pour égayer votre journée !

Je fais un don

Soutenez notre association pour continuer de recevoir avec vous en direct vos artistes, créatifs ou producteurs préférés dans nos émissions !