Critique : « Emilie Jolie » au Casino de Paris, jusqu’au 8 janvier 2023

En ce début de vacances scolaires, le Casino de Paris accueille une des créations culte des années 80, Emilie Jolie. Novices en la matière, nous sommes partis à la découverte du conte musical crée par Philippe Chatel, qui plus de 30 ans après trouve toujours et encore son public.

De générations en générations

On reconnaît la qualité et la valeur d’une œuvre quand elle perdure dans le temps et qu’elle devient une référence pour les différentes générations qui se succèdent. Avec ces multiples versions et déclinaisons, Emilie Jolie en est un bel exemple.

Chanteur et compositeur à la fin des années 70, Philippe Chatel (Mister Hyde ; Ma Lycéenne) crée des chansons pour sa fille qui serviront de base à la future comédie musicale. Quand l’idée d’en faire un disque émerge, c’est un casting d’envergure (Georges Brassens, Julien Clerc, Henri Salvador…) qui se prête au jeu et en fait un succès immédiat, filmé à l’époque au réveillon de Noël sur Antenne 2.

Le Cirque d’hiver sera le premier à accueillir la mise en scène de Robert Fortune en 1984 suivi par le Casino de Paris. Cela lancera alors une période prospère pour l’œuvre musicale éditée en 33 Tours (avec des chansons absentes de l’œuvre originale) et en un livre aujourd’hui épuisé. Depuis 1980, il ne se passe pas une semaine sans qu’un spectacle Emilie Jolie soit monté en France, par des conservatoires de musique, des écoles de danse, des groupes de lycéens, des associations, etc… Ainsi, plus de 2 500 spectacles ont déjà vu le jour…

 

La fin des années 90 accueille une nouvelle version de l’œuvre qui couronnée de succès, remportera une Victoire de la Musique. Les années 2000 seront l’occasion de retrouver l’œuvre sur scène au Grand Rex, le Théâtre Mogador, le Comédia et rassembleront un nombre impressionnant de spectateurs. L’aventure continue aujourd’hui au Casino de Paris pour le bonheur de tous.

Au cœur de l’univers d’Emilie

Un soir où elle se retrouve seule, Emilie s’endort et va se réfugier dans ses rêves, l’occasion pour elle de partir à la rencontre des personnages de son livre d’image. Des personnages qui deviendront des amis et pour lesquels elle deviendra comme une fée venue pour les guider et les aider. Les premières minutes nous plongent instantanément dans l’univers de rêverie qui n’aura de cesse de perdurer grâce à la qualité d’une production fine et respectueuse de son créateur. Nous n’avons pas tout de suite compris qu’Emilie partait dans ses rêves mais peu importe, le public d’enfants venus en nombre était là pour nous le rappeler.

Pendant 1h30 bien ficelée, nous accompagnons le personnage principal à la rencontre d’amis aussi amusants que terrifiants via de jolis tableaux thématisés avec beaucoup de goût. L’utilisation sommaire des écrans est une bonne idée permettant de mettre en lumière une scénographie teintée d’une dynamique ajustée. Nous retrouvons la mise en scène de Laurent Serrano qui à l’image de son parcours éclectique, en fait un moment riche et pas du tout statique. Les tableaux s’enchaînent mais ne se ressemblent pas. Nous soulignerons le travail fourni sur les costumes et les lumières ; le tout accompagne efficacement le sentiment d’être plongés dans un livre d’images.

Vous l’aurez compris, de part un bon équilibre des genres, Emilie Jolie convainc à la fois les enfants et les parents. Peut-être aussi parce que les parents d’aujourd’hui sont les enfants d’hier, éduqués au son des nombreux tubes du spectacle.

De chansons en chansons

La présence d’un orchestre sur scène est toujours un bonheur. Philippe Gouadin à la direction musicale accompagne une partition de qualité. Nous retrouvons des tubes entêtants comme « Chanson d’Emilie Jolie et du grand oiseau » ou « Chanson du hérisson » que nous sommes ravis de contextualiser et d’identifier au sein de l’histoire. Et puis, nous découvrons de petites pépites comme « Chanson du petit caillou », « Chanson de l’autruche » ou « Chanson de la petite fille dans la chambre vide » qui introduit avec beaucoup de sensibilité l’histoire. Le plus plaisant dans notre expérience est peut-être la reprise de tout le répertoire sans exception par des enfants fascinés et impliqués dans le spectacle. C’est à se demander qui sont les chanteurs de la journée.

Il faut dire que la troupe regorge d’artistes bien connus du spectacle musical. Pour ne pas tous les citer, de Virginie Ramis (Avenue Q ; Timéo) à MTatiana (Footloose ; Cuba Libre) en passant par Djamel Mehane (We will rock you ; Fame), nous assistons à des moments particulièrement réussis. Une belle alchimie se dessine entre les comédiens chanteurs à l’aise sur les deux disciplines et qui participent activement au succès des épisodes scéniques. L’oiseau nous fait rêver, la sorcière nous fait peur, la compagnie des lapins bleus nous fait rire. Quand vient le tour d’une autruche (interprétée par la formidable Charlyne Ribul Conte) qui rêve d’être une reine de cabaret, nous sommes aux anges. Un grand bravo à la Emilie du jour qui a fait preuve d’un grand professionnalisme. Il en sera certainement de même pour les 4 autres petites filles choisies pour le rôle.   

Nous retiendrons de notre découverte un beau moment musical et de poésie. Nous sommes agréablement surpris par cette nouvelle version qui réussit à se réinventer pour accompagner les attentes d’un public version 2022. Tout aussi convaincus par les mots de Philippe Chatel dictés en fin de spectacle : « Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve… ». A vous maintenant de penser cet adage comme une injonction à la rêverie bienvenue de nos jours.

Pour réserver, c’est par ici

 

Crédits Photos : Emilie Jolie 

Emilie Jolie
Eve-Marie Leroy

Eve-Marie Leroy

Enfant d’une mère passionnée de films musicaux et d’un père amateur de jazz et d’opéra, je ne pouvais que tomber dans la marmite des comédies musicales. Cela fait 30 ans que Mary Poppins est entrée dans ma vie et depuis, je jongle entre les classiques de Broadway mêlant claquettes et chapeaux haut de forme et les propositions plus avant-gardistes. Grande admiratrice d’Andrew Lloyd Webber dans un corps de Responsable Ressources Humaines, MusicalAvenue est l’occasion pour moi d’intégrer une troupe de passionnés de cette belle discipline qu’est le Musical
Partager l'article :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Email

NOS PODCASTS

Retrouvez tous nos épisodes de "Musical Avenue, le Podcast" ! Infos, anecdotes, rires ou coups de gueule sont au rendez-vous de ce nouveau format lancé en mai 2022

NOTRE PARTENARIAT AVEC LES TROPHéES DE LA COMéDIE MUSICALE

Retrouvez toutes les dernières actualités sur la prochaine cérémonie des Trophées de la Comédie avec qui nous sommes partenaires !

Nos playlists

Découvrez de nombreuses playlists thématiques, spécialement préparées par notre équipe pour égayer votre journée !

Je fais un don

Soutenez notre association pour continuer de recevoir avec vous en direct vos artistes, créatifs ou producteurs préférés dans nos émissions !