Critique : "Tap Virtuoso" au Théâtre du Châtelet ou les claquettes à l'honneur

Claquettes et Irving Berlin ? Association classique de tout bon film de l’âge d’or hollywoodien ! Claquettes et Stromae ? Plus original mais déjà proposé par la formidable RB Dance Company ! Claquettes et Jean-Sébastien Bach ? Impossible, vous croyez ? Aurélien Lehmann nous prouve le contraire !

Une heure mémorable pour petits et grands

La moyenne d’âge n’était pas bien élevée, ce dimanche matin au Théâtre du Châtelet : trente minutes avant le début du spectacle, la salle grouillait déjà d’enfants accompagnés de leurs parents, des rehausseurs à la main.

Depuis le début de la saison, le théâtre expérimente une nouvelle forme de divertissement : des concerts matinaux de courte durée (environ une heure) à destination des enfants. En ce début février, l’audacieux concert des « P’tits fauteuils » peut se résumer à deux objets : un piano à queue et une paire de chaussures…

Crédit photos : Cloé Harent

Sonates et claquettes

Parce qu’il s’agit bien d’un concert ! On oublie souvent que le tap dance, ce n’est pas qu’une danse sympathique à regarder, c’est également de la musique, les claquettes sont des percussions d’une richesse incroyable . Ce spectacle nous le rappelle subtilement : au piano comme aux claquettes, le mouvement et le bruit vont de pair.

Sur scène, le public peut applaudir le tap dancer autodidacte Aurélien Lehmann (Back to Tap, Le Very Tap Show) et le pianiste François-René Duchâble qui, après plusieurs années dans les temples de la musique classique, a apporté sa contribution à d’autres formes de spectacles pluridisciplinaires (spectacles équestres, natation synchronisée, etc.).

Crédit photos : Cloé Harent

Un spectacle débordant d’énergie et de complicité

Aurélien Lehmann est un danseur de claquettes bluffant avec un style tout en souplesse et en acrobaties. Sa complicité avec François-René Duchâble au piano est palpable. Ils jouent véritablement ensemble, dans tous les sens du terme, et pour notre plus grand plaisir.

Entre deux numéros de claquettes, le temps de laisser au danseur l’opportunité de reprendre son souffle, le pianiste prend le relai, soit pour raconter une anecdote, soit pour jouer un morceau. Cela permet également au public de souffler avec un répertoire plus calme car le danseur-percussionniste n’a choisi que des pièces dynamiques pour faire sonner ses pieds avec l’énergie de Beethoven, l’allégresse de Scarlatti ou l’humour de Mozart.

Les deux interprètes ne sont pas de grands orateurs et ce spectacle manque peut-être d’un fil rouge, mais il serait injuste de reprocher l’absence d’histoire à un spectacle qui se décrit comme un concert hommage à l’histoire de la musique : le répertoire parcoure trois siècles, de Bach à Gershwin, de la Russie à l’Italie. C’est aussi une célébration des imaginaires associés aux claquettes : plus ou moins aériennes, chapeau haut de forme et canne, le public retrouve plusieurs silhouettes de grands danseurs de tap dance immortalisés au cinéma.

A plusieurs reprises, le public est invité à participer au spectacle. Il a même le droit à un rapide cours de claquettes où les centaines d’enfants font résonner leurs pieds à tous les étages du Châtelet. Si Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir, les spectateurs apprennent que, quand ils marchent, ils font en réalité un savant enchaînement de deux pas classiques de claquettes : dig-toe.

Aux références à Molière qui font sourire les plus grands, répondent celles à Astérix à l’attention des petits. Pour conclure la représentation, Aurélien Lehmann s’amuse à copier Gene Kelly dans sa célèbre scène face aux enfants dans An American in Paris.

Pari réussi pour ce spectacle des « P’tits fauteuils » qui aura su tenir en haleine pendant environ une heure un public captivé d’enfants de tous âges.

Il est certain que cela va susciter, chez petits et grands, un désir d’apprendre à jouer de ce prodigieux instrument : ses pieds ! (les voisins du dessous n’auront plus qu’à bien se tenir !)


Tap Virtuoso, musique et claquettes

Le 6 février 2022 au Théâtre du Châtelet

Tap dance : Aurélien Lehmann ; Piano : François-René Duchâble ; Conseiller à la mise en scène : Jelly Germain ; Avec la participation de la danseuse : Anna Kardanova.

Segolene Boulai

Segolene Boulai

Après une enfance bercée par les claquettes de Fred Astaire et la voix de Marnie Nixon, mon amour de la comédie musicale nait lors d'un inoubliable passage à Broadway pour voir "Matilda". Dès la fin du voyage, je me mets à grappiller toutes les informations possibles sur ce genre idéal pour moi qui ne veux pas choisir entre la danse, le théâtre, la musique et le cinéma. L'arrivée à Paris est l’occasion de découvrir la place croissante du spectacle musical en France, au-delà de tout ce que je soupçonnais. Et here I am ! ayant à cœur de partager toujours davantage cette passion, je rejoins l’équipe de Musical Avenue en 2021.
Partager l'article :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Email

NOTRE PARTENARIAT AVEC LES TROPHéES DE LA COMéDIE MUSICALE

Retrouvez toutes les dernières actualités sur la prochaine cérémonie des Trophées de la Comédie avec qui nous sommes partenaires !

Nos émissions

Des invités, des actus, des scoops de la bonne humeur dans une émission 100% comédie musicale !
ON AIR !

Nos playlists

Découvrez de nombreuses playlists thématiques, spécialement préparées par notre équipe pour égayer votre journée !

Je fais un don

Soutenez notre association pour continuer de recevoir avec vous en direct vos artistes, créatifs ou producteurs préférés dans nos émissions !