Le Chœur à l’Horizon, du Palais des Glaces au Casino de Paris !

Temps de lecture approx. 7 min.

C’est devenu un rendez-vous incontournable de la comédie musicale à Paris, le Chœur à l’Horizon ne manque pas de nous séduire à chaque représentation. Depuis sa création en 2019, sous la houlette de Nima Santonja, le chœur ne cesse de nous impressionner par son talent et son exigence. Le 28 et le 29 mai dernier, la troupe présentait son nouveau spectacle Putting It Together au Palais des Glaces et participait aussi le 12 juin aux Trophées de la Comédie Musicale.

Retour sur un printemps musical chargé en émotions pour le chœur !

Palais des Glaces: grands classiques de la comédie musicale et créations originales !

10 musiciens et musiciennes et 40 choristes à l’énergie communicative, tous habités par les œuvres qu’ils interprètent, nous ont proposé un merveilleux moment de comédie musicale, aussi magique qu’audacieux !

La première partie, très éclectique, nous a fait voyager de la contrée d’Arendelle avec Frozen à la Colombie avec Encanto en passant par New York illustré par un extrait de In the Heights et Londres avec la plus célèbre des nounous, Mary Poppins. Chaque  chanson était l’occasion d’une mise en scène avec un tableau joué et chorégraphié. Artistes pluridisciplinaires, ils nous ont aussi offert une belle démonstration de claquettes sur la célèbre chanson « Supercalifragilisticexpialidocious » pour le plus grand bonheur du public.

Nous avons aussi eu le privilège de découvrir trois créations originales ; « Avant toi mon cœur battait déjà » de Timothée Path, « Lorelei » extrait du musical Sailors écrit par Pierre Bouty et, en exclusivité, « Let’s Raise A Glass » issue de la comédie musicale  A Foreign Field de Julien Salvia et Ludovic-Alexandre Vidal. De très belles découvertes dans lesquelles la voix des chœurs résonne avec force et sensibilité.

© Luc Perin

La seconde partie, audacieuse, rendait hommage au monstre sacré de la comédie musicale, Stephen Sondheim. L’occasion de redécouvrir sa musique riche, poétique et si exigeante à travers quelques une de ses plus grandes œuvres connues ou moins connues. Le Chœur nous a régalé, entre autres, avec l’interprétation de la musique d’ouverture de la comédie musicale Company, un medley d’Into The Woods et de West Side Story. Soudain, le coassement des grenouilles, plus vrai que nature, emplit la salle pour nous faire découvrir Les Grenouilles librement adaptée par Stephen Sondheim et Burt Shevelove d’après une comédie grecque antique. La comédie musicale a été jouée à l’origine dans la piscine du gymnase de l’université de Yale en 1974 et a ensuite été produite à Broadway en 2004 puis à Londres en 2017.

© Luc Perin

Le spectacle Putting it Together est ainsi la conclusion des trois premières années du Chœur à l’Horizon comme nous l’explique Nima Santonja, la cheffe du chœur. Cette première trilogie (Schwartz, Miranda, Sondheim) a toujours été conçue pour conclure en apothéose les partitions de Sondheim. Le fait que cela soit finalement un hommage au compositeur récemment décédé n’a fait que renforcer la détermination du groupe à monter ce programme ambitieux.

« Je suis fière de l’évolution du CALHO (comme on aime appeler le Chœur à l’Horizon). L’exigence et l’unité ont toujours été au rendez-vous, mais la courbe de progrès, l’intensité du travail, l’attention aux détails et la générosité pour le public n’ont cessé de grandir au fil des années. De 32 (8 par pupitres) nous sommes passé(e)s à 40 (10 par pupitres). Nous avons ajouté plus de mise en scène, de la danse, des claquettes, des accessoires… Surtout, nous avons raffiné notre art du chant en chœur. Nous avons pris peu à peu notre place dans la famille du musical français, contactés désormais pour les Trophées de la Comédie Musicale, un honneur significatif pour nous, par les cinémas Publicis pour des séances de projections de films musicaux et pour de grands projets professionnels l’année prochaine que nous avons hâte d’annoncer. » nous confie la cheffe de chœur.

Trois ans c’est aussi l’heure du premier bilan, l’histoire d’amour avec le public est au rendez-vous et l’aventure ne fait que commencer. L’avenir du Chœur à Horizon est on ne peut plus prometteur.

« Je réalise que des moments de communion, on en garde la chaleur et les moments difficiles, on en garde l’expérience et l’assurance d’y avoir survécu. J’ai donc le regard porté vers l’horizon, le travail n’est jamais fini. Depuis le début, j’ai l’intuition et le souhait que ce Chœur perdure et me survive pour porter haut l’art du théâtre musical. C’est un art avec tellement d’avenir. Comme dirait le Georges Seurat de Sondheim, « So many possibilities. » Une belle route à parcourir devant nous, donc. »

Casino de Paris : La 5e cérémonie des Trophées de la Comédie Musicale

C’est sur la scène du Casino de Paris que nous avons retrouvé le Chœur à l’Horizon le 12 juin dernier lors de la cinquième édition des Trophées de la Comédie Musicale. Une nouvelle fois le grand Stephen Sondheim était à l’honneur.

La cérémonie s’est ouverte sur un sublime hommage. Qui mieux que Le Chœur à l’Horizon, aux côtés du chœur des Trophées, aurait pu célébrer avec talent ce grand compositeur et parolier américain. Un véritable moment suspendu…

© Neiba foto

En coulisses, nous avons eu la chance de recueillir les impressions de Nima Santonja sur sa participation à la cérémonie et d’en savoir un peu plus sur la création de ce bel hommage.

« C’était un bonheur absolu, tout simplement. De l’excitation grandissante, des répétitions à grand effectif jusqu’à l’offrande au public du Casino de Paris. »

La cheffe de chœur nous explique que la création s’est déroulée en 3 grandes étapes. Tout d’abord la conception du numéro, fruit de nombreuses discussions avec l’équipe de direction artistique des Trophées. Des numéros étaient incontournables, d’autres ont dû être coupées à contre cœur, nous avoue-t-elle. Tout cela a pris plusieurs semaines. Puis il y a aussi eu les discussions avec Léa Rulh, qui s’occupait de l’orchestre live et de l’arrangement qui lui était confié, comme pour le chorégraphe Johan Nus avec l’hommage à West Side Story en pierre angulaire du medley (« America »).

© Stéphane Parphot

Lors des répétitions qui suivirent, la cheffe de chœur nous explique qu’elle a eu la joie de diriger un effectif de 80 choristes, jeunes professionnel-les très compétent-es et volontaires avec, nous dit-elle, le luxe du temps, tellement rare dans la profession. Ces 8 minutes 30 de musique sont le fruit de nombreuses heures de travail qui ont permis de révéler toute la richesse de la musique de Sondheim, et de cadrer tout autant l’exigence musicale que le contexte et le style de chaque œuvre.

« Je veux vraiment saluer l’esprit d’équipe, la cohésion du chœur et la confiance qui m’a été accordée par tous les artistes. J’en suis extrêmement reconnaissante et cela m’a permis d’obtenir ce résultat simplement extraordinaire. » Ajoute-t-elle.

Son entrée sur la scène du Casino de Paris pour l’Hommage à Sondheim, Nima Santonja s’en souviendra probablement toute sa vie ! « J’ai été comme électrocutée par l’intensité du moment, que je n’avais absolument pas anticipée. Diriger ce chœur de jeunes, représentant à la fois le potentiel et l’avenir de la comédie musicale en France, en rendant cet hommage à la musique de Sondheim, devant un public de passionné-e-s du même art, c’était tout un symbole. L’ouverture a été pour moi comme une sorte de transcendance, ce qui n’arrive pas forcément tous les jours à la direction! ».

Puis, une fois cet état d’extase passé, vient enfin le moment de se retrouver avec sa famille de cœur, nommés ou lauréats, pour célébrer les réussites. 

« Cette cérémonie est toujours émouvante, mais cette année elle avait une saveur plus particulière pour moi, y ayant pris part, mais aussi peut-être parce que la sensation de renouveau était très forte, avec des victoires discrètes mais à la fois puissantes sur la diversité par l’ambition de certains spectacles (artistiques et économiques), par l’originalité de beaucoup de propositions, et l’engagement des artistes, au présent mais aussi tournés vers l’avenir. Cela me touche forcément. Si les Trophées peuvent permettre de rassembler, et de se renforcer pour l’avenir, c’est une flamme qu’on doit entretenir. » conclue-t-elle.

Dernier concert en date "Putting It Together" au Palais des Glaces
Gabrielle Carayon

Gabrielle Carayon

Diplômée en communication, je suis partie vivre à Londres pendant un an et demi. Amoureuse de la capitale Anglaise, j’y retourne régulièrement pour suivre l’actualité du West End. Mon spectacle préféré ? Il y en a tellement, pourquoi choisir ! Passionnée par le théâtre, la danse et l’univers des comédies musicales, j’ai rejoint l’équipe de Musical Avenue en 2015 en parallèle de mon activité professionnelle dans les relations presse. Maintenant vous savez tout… enfin presque ! Twitter: @Gaby_Caray Instagram: @gaby_caray
Partager l'article :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Email

NOS PODCASTS

Retrouvez tous nos épisodes de "Musical Avenue, le Podcast" ! Infos, anecdotes, rires ou coups de gueule sont au rendez-vous de ce nouveau format lancé en mai 2022

Dossiers "une saison de musicals 2023-2024"

Que voir en France, à Broadway, dans le West End ou ailleurs dans le monde ? Retrouvez notre sélection de la saison !

NOTRE PARTENARIAT AVEC LES TROPHéES DE LA COMéDIE MUSICALE

Retrouvez toutes les dernières actualités sur la prochaine cérémonie des Trophées de la Comédie avec qui nous sommes partenaires !

Nos playlists

Découvrez de nombreuses playlists thématiques, spécialement préparées par notre équipe pour égayer votre journée !

Je fais un don

Soutenez notre association pour continuer de recevoir avec vous en direct vos artistes, créatifs ou producteurs préférés dans nos émissions !