Rencontre : Alexis Loizon et Bruno Amic nous amènent du côté de leur société de production

La nouvelle saison est lancée, et plusieurs spectacles vont voir le jour ou faire leur retour dans les salles à Paris et en France. Alexis Loizon et Bruno Amic se sont confiés sur leur rôle de producteurs, et sur l’actualité des spectacles. Venez découvrir l’envers du décor, et en apprendre un peu plus sur la nouvelle création Grease is the word.

Les fans de comédie musicale connaissent surtout Alexis Loizon pour ses rôles dans des comédies musicales ou au cinéma, mais ignorent peut-être qu’il est aussi producteur de spectacles. Il s’associe à Bruno Amic et Patrick Raoux pour fonder Narya Production. Un trio qui a commencé il y a plus de quatre ans, et qui participe déjà à plusieurs spectacles incontournables.

Musical Avenue (M.A) : Commençons par revenir aux origines de votre rencontre. Comment et pourquoi avez-vous créé Narya Productions ?

Alexis Loizon (A.L) : L’aventure a commencé en 2018 lorsque je voulais produire le film “Loup y es-tu?” avec Julie Rohart. Je rencontrais beaucoup de difficultés. Je me suis alors improvisé producteur en essayant de trouver des financements et des partenaires. La rencontre avec Bruno Amic a été un déclencheur pour le film ; nous avons beaucoup échangé sur notre passion commune pour le monde de la culture. Nous avons finalement sauté le pas avec Patrick Raoux pour fonder Narya Productions et Marcel Films (label cinéma). 

Bruno Amic (B.A) : La rencontre artistique avec Alexis s’est transformée en opportunité entrepreneuriale. Je le connaissais déjà pour l’avoir vu dans des comédies musicales comme La Belle et la Bête et bien sûr Grease au théâtre Mogador, auquel j’ai assisté plusieurs fois. On s’est trouvé des points communs lorsqu’il m’a parlé de son projet cinématographique ; au fur et à mesure l’envie de collaborer est devenue une évidence, Narya Production est l’aboutissement concret de cette envie. 

A.L et B.A : Rapidement, en plus du film, on s’est vite tourné vers le monde des comédies musicales. Nos premiers projets commençaient à voir le jour pendant la première pandémie de Covid. Après l’annonce du confinement, ne pouvant plus être sur scène, nous avons transformé cette contrainte en une opportunité pour discuter avec nos futurs partenaires, les créatifs et les artistes. A ce moment nous avions rejoint le sud de la France près d’Aix-en-Provence, ville de notre enfance. Hasard de la vie, Roberto Ciurleo, également originaire de cette région, y était aussi. C’est ainsi que nous avons développé nos échanges autour de Je Vais t’aimer et que Narya est devenu coproducteur de ce spectacle. 

M.A : Pour vos débuts en tant que producteur, vous avez immédiatement participé à un spectacle de grande envergure ; qu’avez-vous retiré de cette expérience ?

A.L et B.A : C’est vrai que nous n’avons pas choisi le plus facile pour commencer. L’avantage est qu’on était entouré de professionnels habitués de la production, ce qui nous a permis de beaucoup apprendre, et très rapidement, que ce soit techniquement, artistiquement ou même juridiquement.  On a vu cela comme une sorte de masterclass, qui nous a donné de l’assurance pour entreprendre la production de Merlin, la légende musicale

Nous avons beaucoup travaillé pour monter le spectacle , qui a été officiellement lancé le 11 décembre 2020 malgré le contexte de crise sanitaire. Les premières dates ont été programmées dès la réouverture des théâtres en juillet 2021. Tout le monde du spectacle vivant avait besoin de se retrouver et de jouer à nouveau. Nous avons aussi beaucoup appris au fur et à mesure des semaines avec ce spectacle. Maintenant que les mois ont passé et que l’activité artistique reprend son cours, nous pensons avoir assez de maturité et de compétences pour nous lancer un nouveau défi.

M.A : Vous voulez parler de Grease is the word ? pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ce spectacle?

A.L : A l’origine existe le concept de Grease Génération, qui propose des soirées privées ou des prestations sur des évènements particuliers, comme on a pu le faire il y a quelques mois à Disneyland Paris. Après quelques dates, j’ai réalisé que le public aime toujours autant l’ambiance de Grease et qu’il y a une vraie attente. On avait envie d’un nouveau projet, sans pour autant avoir un format spécifique en tête.

Bruno a insufflé l’idée de proposer un spectacle sous forme de concert, à la manière d’un “cast reunion” comme cela se fait aux Etats-Unis. C’est vite devenu une évidence, parce que les artistes qui ont participé au spectacle à Mogador sont déjà dans cet état d’esprit, et parce que cela va nous permettre d’offrir un spectacle nouveau et fédérateur autour des chansons connues de tous. 

B.A : Il est impossible de concevoir un spectacle autour de Grease sans Alexis, c’est une attente du public et il est porteur du projet. On veut toutefois proposer quelque chose de nouveau, un concert hybride qui n’a jamais été fait en France. Il y a un gros travail d’adaptation des 22 chansons, pour offrir un véritable concert émaillé de beaucoup de surprises.

Grease is the word ne sera pas une comédie musicale, mais il reprendra les codes incontournables du spectacle d’origine et du film, pour émouvoir, à la façon d’une madeleine de Proust. Et en même temps, nous voulons donner une vision beaucoup plus moderne, une sorte de mélange entre notre propre expérience passée et un hymne à la jeunesse d’aujourd’hui. 

M.A : Ne craignez-vous pas de déstabiliser le public avec l’angle que vous adoptez pour ce spectacle?

B.A : C’est possible, mais nous avons une véritable volonté artistique chez Narya. Notre parti pris est d’inspirer nos spectateurs, leur faire vivre des émotions. Il y aura dix artistes accompagnés de cinq musiciens sur scène, et un chef d’orchestre. Le spectacle joué au théâtre Mogador nous sert de point de départ ; mais comme les artistes ont évolué depuis, nous allons faire évoluer les chansons avec eux. Selon les nouvelles tessitures, les chansons ne seront plus chantées par leur interprète d’origine. La nouvelle distribution s’adapte aussi aux nouvelles ambiances sonores et visuelles. Outre les performances sur scène, certains chanteurs endossent d’autres rôles (comme Doryan Ben – qui gère la scénographie et assurera aussi la première partie – ou Florie Sourice, très investie dans la direction artistique). Les premières soirées au Casino de Paris promettent beaucoup d’émotions, de grands moments de retrouvailles, mais aussi de la modernité pour parler à toutes les générations de spectateurs. Ce sont ces valeurs que l’on porte chez Narya Production.

A.L : Christophe Fossemalle s’occupe des nouveaux arrangements musicaux. Il avait déjà dirigé l’orchestre et j’ai une affinité artistique particulière avec lui. C’était important qu’il nous rejoigne sur ce projet, c’est le choix le plus évident pour parler à toute la troupe. Réunir la meilleure équipe possible (allant du chorégraphe à l’ingénieur son, en passant par le technicien lumière ou le metteur en scène) pour faire le meilleur spectacle est le cœur du métier de producteur. 

A.L et B.A : C’est cette énergie d’équipe qui permet d’assumer nos partis pris artistiques. Nous voulons donner un vent de fraîcheur sur les liens qui unissent les personnages. L’ambiance entre les jeunes hommes et femmes des années 1970 serait trop caricaturale aujourd’hui ; tout en gardant la trame et les textes intemporels d’origine, nous projetons les adolescents dans l’atmosphère de 2022 en imaginant comment ils vivraient leurs relations. Le clip que l’on a sorti cet été pour annoncer le spectacle en est un très bon exemple, que ce soit en terme d’évolution du caractère des personnages ou des arrangements musicaux. Nous avons conscience que certains seront surpris ou déçus, mais c’est aussi ce qui fait l’intérêt de notre métier de producteur : oser prendre des risques.

M.A : Renouveler les genres, s’adapter aux évolutions de la société, c’est ce qui caractérise vos choix pour décider de soutenir un spectacle ?

A.L : C’est ce qui nous anime au quotidien. Créer du lien entre les générations, faire découvrir une nouvelle culture aux plus jeunes et faire redécouvrir des chansons à ceux qui pensent les connaître. C’est déjà le fil conducteur avec Je Vais t’Aimer, et qui sous tend les spectacles dans lesquels nous nous investissons. 

B.A : Notre rôle c’est aussi de pressentir les attentes du public et d’anticiper les évolutions de la société. Il y a des choix à assumer pour surprendre et donner une autre dimension à un spectacle. Par exemple, le personnage d’Azénor dans Merlin est pensé comme un mélange entre Jeanne d’Arc et Lara Croft, porteur des messages actuels. Dans Je Vais t’Aimer on questionne le public sur l’évolution de la société. Sans être militant, on a une responsabilité de transmission du patrimoine et adapter celui-ci aux évolutions de notre culture.

A.L et B.A : C’est le fil qui nous guide pour Grease is the word, trouver l’équilibre entre un hommage rendu aux chansons d’origine et recontextualiser les scènes dans notre époque. La scénographie sera différente de celle de la comédie musicale, nous vous réservons des surprises sur de nombreux tableaux. Il y a aura toujours une touche de nostalgie, mais aussi des arrangements qui vont piquer la curiosité, avec de la soul, du rock bien sûr et même des sonorités gospel. Tout ça pour provoquer une expérience nouvelle, tant auditive que visuelle. 

M.A : Avez-vous déjà d’autres projets en vue pour les prochains mois?

A.L : Oui bien sûr. Il y a un projet musical que l’on rêve de monter, un projet 100% original et neuf, qui s’inspire des spectacles anglo-saxons, mais nous avons besoin de sécuriser l’équipe avant de pouvoir en dire plus. Nous sommes sans cesse à la recherche de nouveaux artistes. La vision du spectacle que nous avons en tant que producteur doit pouvoir être traduite sur scène, je consacre une partie de mon temps à découvrir le travail de jeunes talents pour recruter les personnes qui partageront notre vision.

B.A : Nous continuons aussi le travail sur les spectacles déjà en cours. Avec le retour de Merlin, la légende musicale à Paris et pour quelques dates en région, nous avons organisé de nouveaux castings et fait des ajustements. Il faut aussi organiser les réservations des salles, coordonner les agendas de tous les créatifs pour les répétitions.  

En parallèle nous continuons la production cinématographique sous le label Marcel Films. Alexis poursuit sa carrière d’acteur ; nous avons planifié le tournage du long métrage, un thriller épouvante d’époque. Nous tenons à garder les deux branches (cinéma et spectacle musical) à travers notre société de production, et créer une ambiance respectueuse de travail pour développer la confiance de nos partenaires. Le but est de pouvoir proposer les spectacles au plus grand nombre, donner l’envie aux gens de venir et revenir, en parler autour d’eux et partager notre passion avec eux. 

Pour en découvrir un peu plus sur Narya productions, c’est par ici
Et pour réserver vos places pour Grease is the Word au Casino de Paris les 7, 8 et 9 octobre 2022, c’est ICI
Fabrice Felez

Fabrice Felez

Après une enfance où mes loisirs sont centrés autour de la musique et de la danse, c’est tout naturellement que la comédie musicale se présente à moi. En parallèle de mes études de droit, je m’initie aux spectacles, tant modernes que plus traditionnels, qui font naître en moi une véritable passion. Cet élan me pousse à intégrer l’équipe de Musical Avenue pour partager mes découvertes et vous donner envie d’apprécier les trésors de la scène parisienne et française.
Partager l'article :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Email

NOS PODCASTS

Retrouvez tous nos épisodes de "Musical Avenue, le Podcast" ! Infos, anecdotes, rires ou coups de gueule sont au rendez-vous de ce nouveau format lancé en mai 2022

NOTRE PARTENARIAT AVEC LES TROPHéES DE LA COMéDIE MUSICALE

Retrouvez toutes les dernières actualités sur la prochaine cérémonie des Trophées de la Comédie avec qui nous sommes partenaires !

Nos playlists

Découvrez de nombreuses playlists thématiques, spécialement préparées par notre équipe pour égayer votre journée !

Je fais un don

Soutenez notre association pour continuer de recevoir avec vous en direct vos artistes, créatifs ou producteurs préférés dans nos émissions !