Vers un théâtre musical hybride ?

Cela fait plus d’un an que la pandémie a contraint l’industrie du théâtre, ainsi que celle du théâtre musical, à explorer d’autres chemins créatifs moins traditionnels pour rebondir et survivre. Les portes des salles de spectacle se sont fermées mais pas celles de l’imagination et il en fallut beaucoup pour permettre à la culture de continuer à exister.

Le potentiel du numérique, jusqu’alors dans ce domaine plutôt timide a pour sa part explosé. Partout dans le monde, les artistes et les producteurs innovent en utilisant désormais la vidéo et tous les moyens numériques actuels pour interagir avec le public dans leurs nouvelles créations. Ces dernières prennent de plus en plus la forme d’un théâtre hybride dont le format pourrait bien perdurer au-delà de son rôle de substitut en cette période de crise sanitaire. Les outils numériques sont aujourd’hui nombreux et ont permis ces derniers mois aux artistes de repenser l’idée d’un spectacle vivant.

Zoom à la rescousse !

Zoom s’est rapidement imposé comme l’une des premières solutions.
A New York, Off Broadway, la directrice artistique et cofondatrice du Irish Repertory Theatre a mis en place une diffusion gratuite de la production des fêtes de fin d’année Meet Me in St Louis avec une douzaine de membres de la distribution, chacun filmé à distance puis le tout monté numériquement. Une organisation très vite bien huilée puisque, costumes, accessoires, et même un fond vert leur ont été envoyés. Tous ont ainsi pu répéter via Zoom ou encore Face Time. De son côté l’orchestre a enregistré la partition et les décors ont été incrustés sur les écrans des acteurs. Le résultat est très intéressant, ingénieux et malin.

Un peu plus haut sur le continent, au Québec, de nombreux créatifs ont aussi utilisé Zoom pour mettre en place de nombreux évènements en ligne et autres chorales virtuelles. De très beaux exemples d’adaptation à la pandémie à découvrir juste ICI.

L’industrie du théâtre n'est finalement qu’aux débuts de sa collaboration avec le numérique. Bien évidement les artistes et le public ont continué à chercher d’autres plateformes pour donner vie aux spectacles de manières plus variées encore et c'était sans compter sur les réseaux sociaux, incontournables durant cette pandémie.

Les réseaux sociaux ou le champ de tous les possibles

Tik Tok, le réseau social phare des ados, a vu naitre sa toute première comédie musicale, Ratatouille The Musical!. Et le moins que l’on puisse dire c’est que cela à fait le buzz. Tout commence avec une simple petite chanson de 15 secondes écrite par une enseignante américaine de 26 ans, Emily Jacobsen, intitulée "Ode to Remy" et postée sur TikTok .

La vidéo devient un phénomène viral et inspire fans de comédie musicale et artistes qui petit à petit commencent à apporter leur contribution. De fil en aiguille, de chansons en chorégraphies, de suggestions de mise en scène en concept de maquillage, l’ode à Rémy prend des allures de véritable spectacle de Broadway. Tant et si bien que Disney donne son accord et voilà Remy au centre d’une véritable création ! Une comédie musicale d’un genre nouveau réalisée avec de nombreuses vidéos tournées au Smartphone dans lesquelles des chanteurs, dont quelques stars de Broadway, interprètent une douzaine de titre créés par les fans du projet.

La comédie musicale a même eu son Playbill digital. Une condition cependant pour avoir accès au spectacle d’un peu moins d’une heure, verser un don de cinq dollars minimum (4,09 euros) à l’Actors Fund (une organisation caritative qui soutient les artistes et autres professionnels des coulisses des arts du spectacle et du divertissement). Résultat, plus d’un million de dollars récoltés en à peine trois jours !

Concerts personnalisés et playlists sur mesure

En Angleterre cette fois-ci, le Barn Theatre a dévoilé en début d’année une nouvelle expérience musicale sous forme de concerts en streaming. Le public pouvait choisir ce qu’il souhaitait voir en créant sa propre playlist. Présentée du 22 février au 7 mars dernier, The Secret Society of Leading Ladies permettait aux spectateurs de "choisir leur artiste" de chez eux, et ainsi de décider de l’interprète qu’ils souhaitaient voir jouer.
Un grand final venait ensuite conclure le spectacle mettant en scène les 14 personnages du spectacle, avec 150 combinaisons différentes possibles, ce qui offrait pléthore d'options pour les playlists.
Il s’agit donc d’un format de théâtre musical digital jamais expérimenté auparavant. Une idée du directeur créatif Ryan Carter proposée pourtant avant la pandémie et qui a finalement été mise au point pendant la crise. Un concept on ne peut plus à propos compte tenu de l’impossibilité de se rendre dans les théâtres.

Des planches à la caméra

Comme de nombreuses salles britanniques, le Curve Theatre de Leicester a dû s'adapter rapidement à l'évolution constante de la situation du COVID-19. Alors qu'il venait de transformer ses deux auditoriums en un énorme espace circulaire pour la reprise en concert de Sunset Boulevard, la production phare du Curve en 2017 a été transposée en un spectacle entièrement en ligne à regarder chez soi. Avec une mise en scène de Nikolai Foster, cette version filmée par l'équipe créative de Curve n'est ni un film ni une production scénique enregistrée mais quelque chose de tout à fait différent. Il s’agit là d’une expérience hybride qui mêle des éléments du théâtre et du cinéma offrant ainsi une grande richesse musicale.

Plutôt que de s’en tenir à une seule unité de décors, le théâtre lui-même devient un lieu de tournage. Les séquences se déroulent sur scène mais également à travers les rangs de sièges, sur les balcons, dans les coulisses ou même sur les passerelles au-dessus de l'auditorium. Une expérience inédite qui préfigure une toute nouvelle façon de consommer le théâtre dans le futur aux côtés de productions plus traditionnelles.

Autre démarche inédite, les producteurs de la nouvelle comédie musicale de Broadway Diana se sont associés à Netflix pour filmer le spectacle sur scène en vue de sa diffusion sur le géant du streaming. Le spectacle, qui devait initialement ouvrir en mars 2020, a vu dans cette initiative l’opportunité de maintenir sa notoriété pendant la suspension de la production. Cependant, le succès sur scène sera-t-il au rendez-vous avec une première présentation le 1er octobre prochain sur Netflix et une ouverture deux mois et demi plus tard ? Et enfin, la célèbre plateforme de streaming continuera-t-elle de s’approprier la comédie musicale post pandémie ?

Finalement, le plus grand défi à travers toutes ces nouvelles formes de spectacles a été de lutter contre la nostalgie ressentie pour le théâtre musical tel que nous l’avons tous connu. Si l’on en croit les nombreux témoignages de créatifs, il a fallu faire comprendre au public que de tout nouveaux espaces de narration s’offraient à eux, différents et puissants, intimes et tout aussi engageants à leur manière.

Ces nouvelles productions numériques vont permettre également une plus grande souplesse en matière de tarification et vont lever des freins économiques avec des coûts plus bas. Le rayonnement mondial du numérique va aussi permettre aux artistes et aux théâtres de toucher des publics, plus larges et diversifiés, bien au-delà de leur portée locale actuelle. Bien évidement, tout cela ne saura remplacer le théâtre en salle mais ouvre de belles perspectives et de nouvelles pistes de réflexion…

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.