Compte-rendu : “Siddhartha – l’Opéra rock” en showcase à La Cigale de Paris

C'est dans l'écrin chaleureux de La Cigale à Paris que, le 12 mars dernier, Siddhartha - L'Opéra rock a présenté une dizaine de titres lors d'un showcase. Le tout devant un parterre composé de professionnels et d'une poignée de chanceux, visiblement déjà conquis par ce spectacle musical inspiré de la vie de Bouddha.

Ce mardi, devant La Cigale, des journalistes et quelques curieux triés sur le volet se pressaient pour entrer. A la clé, la découverte de dix titres du spectacle musical Siddhartha - L'Opéra rock, qui retracera à partir du 26 novembre 2019 au Palais des Sports de Paris la vie du prince Siddhartha Gautama, dit "l’Éveillé", aujourd'hui plus connu sous le nom de Bouddha pour des millions de fidèles. Une création originale dont nous vous avions présenté la distribution il y a quelques semaines, produite par Frankline Productions et signée David Clément-Bayard. Lequel, pour écrire ce spectacle, confie s'être inspiré de ses premières amours…

Dix titres mais peu d'éléments de contexte

Après Les 10 Commandements avec Moïse ou encore Jésus - De Nazareth à Jérusalem, c'est donc au tour de Bouddha de voir ses préceptes mis en musique. Lui qui, il y a de cela 2500 ans dans le nord de l'Inde, décida de fuir la destinée royale toute tracée par son père, le roi Suddhodhana, pour partir à la découverte de la véritable nature de l'homme et devenir le guide spirituel d'une communauté toute entière. S'attaquer à un tel mythe ? Encore une fois, le pari est risqué. Pourtant, l'aura plutôt universelle et apaisante qui se dégage de cette figure-là a de quoi fédérer le plus grand nombre.

Siddhartha, l'opéra rock en showcase à La Cigale à Paris

C'est d'ailleurs ce que l'on constate en attendant le début du showcase, dans une Cigale bien remplie pour l'occasion. Juste avant la présentation de dix titres issus du spectacle, le producteur Antoine Markus suggère au public de profiter de ce moment musical "avec les oreilles, les yeux et surtout le cœur"… Le rideau levé, ils ne sont pas moins de 25 interprètes à entrer sur scène dans des saris, sherwanis et autres kurtas chatoyants. L'effet "wahou" est assuré.

Après une ouverture haute en couleur sur l'efficace "Peut-être" qui évoque l'errance, l'espoir et la quête de soi, les titres s'enchaînent sans temps mort… et sans présentation de l'histoire, des artistes et des personnages. Difficile, dans ce contexte, de s'y retrouver et de saisir tout le sens des morceaux présentés. Certes, cet opéra rock sera entièrement chanté à l'instar de Starmania ou de Notre-Dame de Paris, mais on aurait aimé tout de même un peu d'explications, ne serait-ce que pour avoir un cadre et saisir l'intrigue brodée autour du légendaire Bouddha.

Bouddha, cette rock-star

Tour à tour, les personnages se succèdent pour chanter leurs doutes, leurs espoirs et leurs amours. Les titres présentés peinent à se démarquer, à quelques exceptions près. Ils sont néanmoins assez agréables à écouter et ne lésinent pas sur les chœurs, les envolées de cordes et les notes de piano aériennes. Côté distribution, certains interprètes ont certes encore du chemin à faire pour gagner en assurance avant la grande première du 26 novembre 2019, mais les voix sont en tout cas bien présentes et les harmonies soignées.

Le véritable point fort ? L'interprète de Siddhartha himself, Inca (Roméo et Juliette ; La Légende du Roi Arthur), acclamé dès sont entrée sur scène par les fans présents dans la salle. La star du spectacle, incontestablement, c'est lui. Ses titres sont d'ailleurs les plus efficaces, entre le touchant "Seras-tu fier ?" qui s'adresse à son père et "La vie m’attend", ode à la liberté qui appelle à se défaire des carcans.

Siddhartha, l'opéra rock en showcase à La Cigale à Paris

La présentation se conclut sur la reprise de "Peut-être", qui ne manque pas de faire se lever un public battant la mesure. S'ensuit une standing ovation qui émeut visiblement les artistes sur scène, cette fois-ci tous de blanc vêtus et entourant leur meneur Siddhartha/Inca. Reste à savoir si le spectacle convaincra dans sa globalité, avec la totalité des titres, la quarantaine de chanteurs, danseurs et cascadeurs, la mise en scène de Phénix Magda Hadnagy et les "décors magiques d'une Inde millénaire", constitués de toiles géantes et même d'un gigantesque banyan qui trônera au centre de la scène. Pour l'heure, les interprètes sont déjà au nirvana.

Crédit photos : Philippe Fretault


Siddhartha - L'Opéra rock, de David Clément-Bayard

A partir du 26 novembre 2019

Au Dôme de Paris - Palais des Sports
34 Boulevard Victor, 75015 Paris

Mise en scène : Magda Hadnagy ; Livret, paroles et musiques : David Clément-Bayard ; Production exécutive : Philippe Barreau ; Arrangements : Igor Bolender ; Production album ; Fred Juarez

Avec : Inca, Benoît Valliccioni, Kaël, Sebastiao Saramago, Stéphanie Schlesser, Mélissa Forton, Cédric Chupin, Meddy Saidi, Julien Arcuri, Axel Hirsoux, Amy Lerie, Océane Berland, David Clément-Bayard, Sébastien Duchange, Pierre Etienne, Steve Setiano, Aurel Fabregues, Yassine Aylann, Sébastien Delors, Camille Millian, Yara Kasti, Morgane Benzahra, Celia de la Fontaine, Eline Dupraz, Jessica Gabrielle et Laetitia Kullean

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.