Critique : “Disenchanted !” à la MPAA Saint-Germain

Après une courte série de représentations remarquée l'année dernière, les princesses de Disenchanted! reviennent, le temps d'un week-end nous raconter ce qu'il se passe vraiment après l'institutionnel ''ils vécurent heureux pour toujours''.

Un succès public et critique Off-Broadway

Disenchanted ! est une comédie musicale qui nous permet de redécouvrir sous un angle nouveau les histoires de nos princesses Disney préférées. La soirée commence avec nos maîtresses de cérémonie, Blanche Neige, Cendrillon et La Belle au Bois Dormant (la Trinité originelle), qui annoncent d'emblée le ton de la soirée. Les héroïnes de notre enfance en ont assez de leurs images de oies blanches qui ne trouveront leur bonheur qu'une fois dans les bras d'un homme, et sont déterminées à montrer que la vie de princesse est loin d'être aussi rose pailletée que ce qu'Hollywood veut bien nous faire croire.

Tout au long du spectacle presque toutes les princesses Disney vont se confier à nous. De la Petite Sirène à Tiana en passant par Mulan ou encore Raiponce. À sa création Off-Broadway en 2014, le spectacle rencontre un succès assez conséquent, tant public que critique et s'est désormais joué dans pas moins de neuf pays, dont la France aujourd'hui.

C'est grâce à l'association Something Musical que le public parisien peut profiter de ce spectacle hilarant. Myriam Bakir, qui interprète également Blanche Neige, a vu le spectacle à New York et a eu un coup de cœur immédiat. Elle a ramené l'idée de le monter à Paris dans ces bagages et l'a concrétisée l'année dernière, le temps de trois représentations. La petite troupe est de retour cette saison, pour trois représentations également, à la MPAA de Saint Germain.

disenchanted

Des rires et des messages forts servis par six interprètes excellentes

Pour un spectacle se jouant à la Maison des Pratiques Artistiques Amateurs on est d’emblée frappé par le professionnalisme des six interprètes de ce spectacle. Toutes excellentes comédiennes, aucune n'est en dessous des autres et chacune trouve l'occasion de briller. Vocalement déjà, sur une partition enjouée qui n'est pas sans rappeler celles d'Alan Menken (La Petite Sirène, La Belle et la Bête), mais surtout au niveau de leur jeu. Le texte est certes très drôle, mais si elles n'avaient pas un sens comique aussi développé, on aurait peut-être pas autant ri.

Car oui on rit. On rit beaucoup. Denis T. Giacino a écrit une œuvre truffée d'humour et qui arrive à mettre la salle dans sa poche dès les cinq premières minutes. Mais cet humour et ces princesses de dessin animé lui permettent aussi d'aborder plein de sujets. Le racisme, l'homophobie, la misogynie, les diktats de la beauté occidentale, ou la tendance, presque insultante, qu'à Disney à tout américaniser. On rit de bon cœur devant la petite Sirène qui se plaint de devoir épiler régulièrement ses jambes fraîchement acquises, mais on s'émeut également face à la complainte de Pocahontas qui ne comprend pas pourquoi on n'a pas voulu raconter sa véritable histoire.

Tout au long du spectacle les princesses vont nous exposer des situations dans lesquelles n'importe qui peut se retrouver. Lors d'une rencontre avec les artistes à la fin du spectacle, l'auteur a confié qu'en écrivant ce spectacle, sa volonté était que chaque femme puisse s'identifier à un ou plusieurs personnages. Au vu des réactions dans la salle tout au long du spectacle, c'est réussi.

Disenchanted ! est donc un spectacle bien ancré dans son époque, qui respire le ''girl power'', s'attaquant affectueusement aux célèbres films de l'industrie Disney. On ne peut que remercier cette troupe de nous faire découvrir cette œuvre rafraîchissante et être admiratif du travail accompli. On espère entendre reparler rapidement de Something Musical.


DisenchantedDisenchanted ! de Dennis T. Giacino

Mise en scène : Margaux Laidet ; Direction musicale : Myriam Bakir, Samih Souissi ; Chorégraphie : Ophélie Joinville ; Arrangement musical : Adrien Marcenat, Samih Souissi, Pierre Emmanuel Wulfman ; Coaching vocal : Ophélie Joinville, Myriam Bakir ; Chef décoratrice : Justine Gratton ; Équipe décoration : Alban Hebrarb, Camille Maurice, Gloria Evah, Leila Marchand Jeanne l'Hermitte, Lucien Aubry, Lydwine de Torcy ; Costumes : Camille Duquennoy, Myriam Bakir ; Lumière : Alex Martinot ; Son : Cyrille Coutant.

Avec : Myriam Bakir (Snow White), Marion Roudier (Cinderella), Mathilde Garrett (Sleeping Beauty), Céline Chen (Mulan, Pocahontas, Badroulbadour), Jeanne Le Bozec (Belle, Little Mermaid, Rapunzel) et Ophélie Joinville (The Princess Who Kissed The Frog).

Musiciens : Adrien Macenat (Piano), Pierre-Emmanuel Wulfman (Basse), Samih Souissi (Percussions/Viloncelle) et Clément Decoodt.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.